Nicolas-Joseph Hüllmandel

compositeur français

Nicolas-Joseph Hüllmandel est un compositeur, claveciniste, pianiste et joueur d’harmonica de verre alsacien, né à Strasbourg le et mort à Londres le .

Nicolas-Joseph Hüllmandel
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Mouvement
Instrument
Maîtres
François-Xavier Richter, Joseph Garnier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Né dans une famille de musiciens, il est le fils de Michel Hüllmandel, violoniste à la cathédrale de Strasbourg et le neveu, du côté maternel, du violoniste et corniste Jean-Joseph Rodolphe[1].

Hüllmandel entame ses études musicales avec soit Joseph Garnier soit Franz Xaver Richter, soit les deux, maîtres de chapelle de la cathédrale de Strasbourg. C’est tout ce que l’on sait à propos de son éducation musicale ; Fétis mentionne qu’Hüllmandel aurait étudié avec Carl Philipp Emanuel Bach, mais ceci reste à prouver.

Vers l’âge de 20 ans, Hüllmandel s’installe à Paris où il rencontre un succès immédiat dans les cercles aristocratiques et salons privés[2] comme l’attestent les dédicataires de ses premiers opus : Marie-Antoinette, la baronne Talleyrand et le duc de Guines.

Il enseigna notamment à George Onslow et Hyacinthe Jadin. Lors de la Révolution, il s’expatrie à Londres où il vécut jusqu’à sa mort.

Hüllmandel a composé 12 numéros d’opus, tous pour clavier solo (clavecin ou piano-forte) ou avec accompagnement ad libitum ou obligé ; ces œuvres ont toutes été éditées à Paris entre 1773 et 1788, sauf la dernière, publiée à Londres en 1796. On peut se demander pourquoi il a apparemment cessé de composer après cette date. Hüllmandel a également rédigé les articles « clavecin » et « forte-piano » de l’Encyclopédie méthodique.

Il était l'ami de Charles Nodier ( "[...] et notre inappréciable ami, M. Hulmandell, dont la sollicitude pour nos besoins et pour nos plaisirs passe toutes les expressions. (in Promenades de Dieppe aux montagnes d'Écosse).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. Schmitt, Michel,, L'Alsace et ses compositeurs de la Renaissance à nos jours, t. 1 (ISBN 978-2-7521-0238-6 et 2-7521-0238-0, OCLC 957633975, lire en ligne), p. 321
  2. Théodore Gérold, « Nicolas-Joseph Hüllmandel », L'Alsace française : revue hebdomadaire d'action nationale,‎ , p. 63 (lire en ligne)

Liens externesModifier