Nicolas-Jean Lefroid de Méreaux

compositeur et organiste
Nicolas-Jean Le Froid de Méreaux
Nicolas-Jean Le Froid de Méreaux by Simon Charles Miger.jpg
Nicolas-Jean Lefroid de Méreaux vers 1781.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Enfant
Joseph-Nicolas Le Froid de Méreaux (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique

Nicolas-Jean Lefroid de Méreaux [1], né en 1745 à Paris et mort en 1797, est un compositeur français.

BiographieModifier

Selon le critique musical François-Joseph Fétis, Méreaux a étudié la musique auprès de professeurs français et d'italien avant de devenir organiste de l'église Saint-Jacques-du-Haut-Pas. Il écrit plusieurs motets pour l'église et fait jouer son oratorio Esther au Concert Spirituel en 1775. Sa première œuvre publiée est la cantate Aline, reine de Golconde en 1767. Il compose ensuite plusieurs opéras[2].

Son fils, Joseph-Nicolas Lefroid de Méreaux (en) (1767-1838), est également un compositeur, principalement de musique pour piano[2]. Son petit-fils est Amédée Méreaux.

OpérasModifier

Titre Genre Sous ­ divisions Livret Date de première Théâtre Les références
La Ressource comique, ou la Pièce à deux acteurs comédie mêlée d'ariettes prologue et 1 acte Louis Anseaume Théâtre des Italiens [3]
Le Retour de tendresse comédie mêlée d'ariettes 1 acte Louis Anseaume Théâtre des Italiens
Le Duel comique (avec Paisiello) opéra comique 2 actes Pierre-Louis Moline Opéra-Comique [4]
Laurette opéra 1 acte Danzel de Malzeville Comédie Italienne [5]
Alexandre aux Indes tragédie lyrique 3 actes Étienne Morel de Chédeville Opéra de Paris [6]
Œdipe à Thèbes tragédie lyrique 3 actes Comte Duprat de Lantouloubre Opéra de Paris [7]
Fabius tragédie lyrique 3 actes J. Martin (dit Barouillet) Opéra de Paris [8]

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier