Nicholas Kurti

physicien hongrois

Nicholas Kurti, né Miklós Kürti le à Budapest (Autriche-Hongrie) et mort le à Oxford (Angleterre), est un physicien britannique d'origine hongroise qui vécut à Oxford.

Il est célèbre pour être l'un des pères, avec Hervé This, de la gastronomie moléculaire, science de l'étude des phénomènes culinaires.

BiographieModifier

Miklós Kürti commence ses études au Lycée Minta à Budapest. Mais de confession juive, il est contraint de quitter la Hongrie sous le régime antisémite de l'amiral Horthy. Réfugié en France puis en Allemagne, il obtient son master à l'Université de la Sorbonne, à Paris, puis son doctorat en cryogénie à Berlin, où il travaille aux côtés du professeur Franz Simon. Avec l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir, Kürti et Simon quittent l'Allemagne et rejoignent le Clarendon Laboratory à l'université d'Oxford, en Angleterre.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il travaille sur le projet de la bombe atomique et retourne à Oxford dès 1945. En 1956, Simon et Kurti réalisent une expérience en laboratoire qui atteint la température d'un microkelvin (il faut savoir que 0 kelvin représente le zéro absolu, température la plus basse dans l'Univers, soit −273,15 °C). Ce travail valut à Kurti de devenir membre de la Royal Society ; de 1965 à 1967, il en est vice-président.

Il devient ensuite professeur de sciences physiques à Oxford en 1967, poste qu'il occupe jusqu'à sa retraite en 1975. Il était également professeur occasionnel au City College of New York, à l'université de Californie à Berkeley (Californie, États-Unis) et à l'Amherst College of Massachusetts.

Fin gourmet et fervent amateur de cuisine, il donne en 1969 une conférence à la Royal Society intitulée The physicist in the kitchen (« Le physicien dans la cuisine »). En 1985, il rencontre le physico-chimiste français Hervé This avec qui il invente la discipline de la « gastronomie moléculaire et physique » qui sera renommée après sa mort en 1998 « gastronomie moléculaire ». Il organise de nombreux colloques internationaux de gastronomie moléculaire à Erice en Sicile, colloques aujourd'hui rebaptisés de son nom. Il a également donné son nom au Nicholas Kurti European Prize, prix décerné par l'université d'Oxford aux jeunes chercheurs européens travaillant sur la cryogénie et sur les champs magnétiques.

PublicationModifier

  • (en) But the Crackling is Superb : An Anthology on Food and Drink by Fellows and Foreign Members of The Royal Society of London (ISBN 0-7503-0488-X)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier