New English Art Club

New English Art Club
Histoire
Fondation

Le New English Art Club (NEAC) est une société artistique anglaise fondée à Londres en 1885 en réaction à la Royal Academy.

Portrait des membres du New English Art Club, par William Orpen.

HistoireModifier

Les jeunes artistes anglais qui reviennent après avoir effectué leurs études artistiques à Paris, organisent la première exposition du New English Art Club en . Parmi eux, figurent Thomas Cooper Gotch, Frank Bramley, John Singer Sargent, Philip Wilson Steer, George Clausen et Stanhope Forbes. Les premières expositions ont eu lieu à l'Egyptian Hall.

L'impressionnisme était bien représenté au NEAC, par rapport au style académique qui dominait à la Royal Academy. Pendant un certain temps, le NEAC a été considérée comme un tremplin pour accéder à la Royal Academy. Aujourd'hui, le NEAC est fidèle au réalisme de la figuration, tandis que la Royal Academy s'est ouvert à l'art abstrait et conceptuel.

Les membres historiques et les exposants du NEAC comprennent Thomas Kennington (membre fondateur et premier secrétaire), Frank Bramley[1] (membre fondateur), Frederick Brown (membre fondateur), Lindsay Bernard Hall (membre fondateur[2],[3]), Alfred William Rich, Margaret Preston, Walter Sickert, Augustus John, Charles Wellington Furse, William Rothenstein, Thomas Cooper Gotch, Mary Sargant Florence, Henry Strachey, Clare Atwood, Eve Garnett, Frank McEwen, James Jebusa Shannon, James Jebusa Shannon, Cecil Mary Leslie, Mary Elizabeth Atkins, Philip Wilson Steer, William Brown Macdougall, Neville Bulwer-Lytton, Muirhead Bone, Robert Bevan Polhill, Dugald Sutherland MacColl, Neville Lewis, Charles Holmes, Carron O Lodge, Geoffrey Tibble, Alexander Mann, Katie Edith Gliddon, Hercules Brabazon Brabazon et Frank Hughes.

Le NEAC est l'une des sociétés membres de la Federation of British Artists.

Membres honoraires à vieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Frank Bramley Biography and Image Gallery at ArtMagick « Copie archivée » (version du 10 août 2011 sur l'Internet Archive).
  2. (en) Ann E. Galbally, « Hall, Lindsay Bernard (1859–1935) », dans Australian Dictionary of Biography, vol. 9, MUP, (lire en ligne), p. 164–165.
  3. (en) Percival Serle, « Hall, Lindsay Bernard (1859-1935) », dans Dictionary of Australian Biography, Sydney, Angus and Robertson, (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier