Ouvrir le menu principal

Neuville-lès-Decize

commune française du département de la Nièvre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville.

Neuville-lès-Decize
Neuville-lès-Decize
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Saint-Pierre-le-Moûtier
Intercommunalité Communauté de communes du Nivernais Bourbonnais
Maire
Mandat
Jean-Gilles Pinier
2014-2020
Code postal 58300
Code commune 58192
Démographie
Population
municipale
238 hab. (2016 en diminution de 10,19 % par rapport à 2011)
Densité 8,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 16″ nord, 3° 18′ 57″ est
Altitude Min. 205 m
Max. 267 m
Superficie 26,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuville-lès-Decize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuville-lès-Decize
Liens
Site web https://www.neuville-les-decize.fr/

Neuville-lès-Decize est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 [Quand ?] René Allaud   Bûcheron
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 238 habitants[Note 1], en diminution de 10,19 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
432399404492485491511570507
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502527536534516517540534533
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
508474475440415346377354257
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
319265250235237255272274256
2016 - - - - - - - -
238--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Civils
Religieux
  • Église Saint-Pierre :
    • Vierge de pitié, en pierre polychrome, manteau bleu avec un décor floral vert et jaune et revers rouge sur une chemise blanche, le linge du Christ est blanc rayé de rouge et ocre, les plaies sont en rouge. Ensemble de la fin du XVe siècle - début XVIe siècle d'une hauteur de 0,97 mètre sur une largeur de 1,17 mètre en très bon état   Classé MH (1913)[6].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. AN, MC 169 Royer notaire, le 15 février 1676, Les dettes non éteintes du comte demeure après sa mort en 1705, et son frère préfère vendre à Vauban les 120 arpents de bois, avec la justice à la Collancelle, attenant au Creuzet et Epiry. De la Gloire du roi au service de l'Etat, Ed Champ Vallon, 2007, pp.276-277
  6. Bernard Lauvergeon, Trésors cachés des églises de la Nièvre, La Camosine, 1990, p.11/160.p.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :