Ouvrir le menu principal

Neruda (film)

film de Pablo Larraín, sorti en 2016
Neruda
Réalisation Pablo Larraín
Scénario Guillermo Calderón
Pays d’origine Drapeau du Chili Chili
Genre biographie
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Neruda est un film chilien réalisé par Pablo Larraín, sorti en 2016. Le film est présenté à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2016.

Sommaire

SynopsisModifier

L'histoire de la traque du poète et politicien communiste Pablo Neruda par le policier fasciste Oscar Peluchonneau.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • Afin d'éviter de tomber dans les méandres du biopic classique, Pablo Larrain et son scénariste Guillermo Calderon se sont plongés dans les poèmes et les écrits de Pablo Neruda, leur objectif étant de faire ressortir du film l'univers du poète et non pas une simple biographie. Les deux hommes ont dès lors jeté la première mouture du scénario, trop linéaire à leur goût afin d'y injecter des éléments plus complexes qui demandent une plus grande gymnastique au spectateur[1].

AccueilModifier

Accueil critiqueModifier

L'accueil critique est globalement positif : le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,9/5, et des critiques spectateurs à 3,4/5[2].

Pour Cécile Mury de Télérama, Neruda est un « antibiopic éblouissant (où) le cinéaste détricote tout, et d'abord la figure du grand homme. Il s'agit moins de montrer les faits que l'effet : l'imaginaire de Neruda, son impact sur tout un peuple, des enfants perdus aux femmes pâmées, sa puissance créative, s'échappent et débordent dans le film, truquent le réel, dévient les trajectoires et la narration. »[3].

Pour Jean-Baptiste Morain des Inrockuptibles, Neruda est « un biopic fantasmé et foutraque. [...] Nous sommes dans un faux conte à la Borges : Peluchonneau est autant une invention de Neruda (la figure, le fantôme du mal qui le poursuit), que Neruda débauché décrit par Peluchonneau n'est que le fantasme d’un flic idiot et réactionnaire, imbu de sa personne et rêvant d'être celui qui arrêtera l'artiste le plus emblématique de son pays. [...] (Le film est) iconoclaste, sardonique, vachard, et témoigne d'une réelle originalité dans la forme en miroir de son récit »[4].

Box-officeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Thierry Chèze, « Le réalisateur de Neruda », Studio Ciné Live n°85,‎ , p. 34
  2. « Neruda », sur Allociné, .
  3. Cécile Mury, « Cannes 2016 - “Neruda”, de Pablo Larrain : antibiopic éblouissant et épique », Télérama,‎ (lire en ligne)
  4. Jean-Baptiste Morain, « “Neruda”: un biopic fantasmé et foutraque du poète chilien », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 21 janvier 2017)
  5. JP-Boxoffice.com ; page du film Neruda (2016) consulté le 21 février 2017.

Liens externesModifier