Nemo (chien)

chien d'Emmanuel et Brigitte Macron

Nemo, né sous le nom de Marin en à Tulle (Corrèze), est un chien croisé Labrador Retriever-Griffon, de robe noire, appartenant au président de la République française Emmanuel Macron et à son épouse Brigitte.

Nemo
Informations
Espèce
Race
Chien croisé (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Couleur
Sexe
Date de naissance
Lieu de naissance
Lieu de vie
Propriétaires

BiographieModifier

Nemo naît sous le nom de Marin en à Tulle, ville longtemps gouvernée par l'ancien président français François Hollande[1],[2]. En , il vivait dans un refuge pour animaux géré par la Société protectrice des animaux (SPA), à Hermeray, dans les Yvelines, près de Paris. Au début du même mois, Brigitte Macron visite le centre et annonce au personnel que le couple présidentiel veut adopter un chien ayant un certain nombre de traits distinctifs. Leur choix se porte sur ce croisement de Labrador retriever-Griffon noir, nommé Marin[1]. Emmanuel Macron explique à Der Spiegel avoir volontairement choisi un chien qui ne soit pas de race, et issu de la SPA, afin de se démarquer des autres présidents et d'offrir un changement de destin à l'animal[3].

Le , lors de son retour de leurs vacances d'été, le président Macron et son épouse reviennent au centre SPA et adoptent officiellement Marin[4]. Le président le rebaptise Nemo, d'après un personnage de l'un de ses romans préférés, Vingt mille lieues sous les mers par Jules Verne[5].

Nemo vit au Palais de l'Élysée, résidence officielle du président français, depuis le lundi . Lors de son premier jour de résidence, il a accueilli Idriss Déby, président du Tchad, aux côtés du président Macron[1]. Le chien était également présent pendant sa poignée de main avec le président du Niger Mahamadou Issoufou[6].

Ses frasques sont reprises dans les médias ; il a notamment déséquilibré Brigitte Macron[7], uriné sur une cheminée du palais de l’Élysée[8], mangé les chaussures d'Emmanuel Macron[7] et poursuivi le véhicule du couple présidentiel à sa sortie du palais[9], entre octobre et . Des difficultés pour le maîtriser en promenade ont été rapportées, Bernard Mabille disant avoir failli écraser Brigitte Macron en voiture sur les Champs-Élysées après que Nemo lui a échappé[10],[11].

Le chien est néanmoins populaire auprès de la population française, ayant notamment reçu de nombreux cadeaux de Noël[12]. Le , le couple présidentiel pose avec Nemo pour les vœux de Noël[13]. Ce chien n'a pas participé au séjour d'une semaine du couple Macron au ski dans les Pyrénées fin , ayant été gardé une semaine par un particulier dans les Yvelines[14],[15]. Le , la presse révèle que les croquettes de Nemo sont directement payées par le couple Macron, sans alourdir le budget de l’Élysée[16].

En août 2020, Nemo est associé à un canular qui faisait de lui le co-auteur d'un soi-disant article scientifique[17] visant selon ses véritables auteurs[18] à souligner les travers éditoriaux de certaines revues scientifiques dites "prédatrices", en l'occurrence de celle dont le sérieux avait été défendu contre toute évidence par la députée Martine Wonner[19].

Depuis le , l’Élysée a mis en vente une peluche de Nemo, dont une partie des gains sera versée à la SPA. Le don par peluche représente l'alimentation d'un chien durant une semaine[20].

RéférencesModifier

  1. a b et c Tristan Quinault Maupoil, « Un nouveau chien à l’Élysée : Nemo, adopté par les Macron à la SPA », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2017)
  2. Julien Bachellerie, « Destin élyséen pour "Nemo", le chien de la SPA de Tulle », La Montagne,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2017).
  3. « Hegel, Nemo et ego : Der Spiegel offre à Emmanuel Macron l’interview rêvée », sur Sud Radio (consulté le 4 janvier 2018).
  4. « France's President Macron adopts black dog called Nemo », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2017).
  5. « Le chien Nemo », Shanghai Daily,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2017).
  6. (en) « Ouaf! Meet the French president's dog », sur BBC News (consulté le 4 janvier 2018)
  7. a et b Anne-Yasmine Machet, « Nemo, le chien d'Emmanuel Macron, a encore fait des siennes : « Ce n'est pas le plus éduqué au monde » », Gala,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  8. « VIDEO. Nemo, le chien du couple Macron, se soulage en plein milieu d'une réunion à l'Elysée », sur www.20minutes.fr (consulté le 4 janvier 2018)
  9. Prisma Média, « Le jour où Nemo le chien d’Emmanuel Macron a failli s’échapper de l’Élysée », Gala,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  10. « Brigitte Macron surprise en fâcheuse position avec son chien Nemo sur les Champs Élysées », Voici,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  11. « Brigitte Macron aurait pu être écrasée sur les Champs-Élysées par la fougue de son chien Nemo », 24matins.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  12. « Nemo, le chien des Macron, couvert de cadeaux de Noël », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  13. « Vœux de Noël: le couple Macron pose avec son chien Nemo à l'Élysée », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  14. Mélanie Faure, « Tiens, Nemo n'était pas avec Emmanuel et Brigitte Macron au ski », Closermag.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  15. « Pas de vacances au ski pour Nemo le chien du couple Macron », Le Dauphiné,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)
  16. Nathalie Schuck, « Taxe d’habitation, transports… À l’Elysée, les Macron sortent le chéquier », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 11 août 2020).
  17. (en) Oodendijk, W., Rochoy, M., Ruggeri, V., Cova, F., Lembrouille, D., Trottinetta, S., Hantome, O.F., Macron, N., Javanica, M., « Retracted: SARS-CoV-2 was Unexpectedly Deadlier than Push-scooters: Could Hydroxychloroquine be the Unique Solution? », Asian Journal of Medicine and Health, vol. 18, no 9,‎ , p. 14-21 (lire en ligne)
  18. « Le meilleur article de tous les temps », sur Le blog de Michaël, médecin généraliste, (consulté le 1er septembre 2020)
  19. « "Il faut être vigilant pour ne pas se faire piéger" : comment les "revues prédatrices" parasitent les études scientifiques », sur Franceinfo, (consulté le 1er septembre 2020)
  20. « L’Élysée vend désormais une peluche du chien Nemo », sur parismatch.com (consulté le 6 février 2019)

Articles connexesModifier