Nelson Jobim

homme politique brésilien

Nelson Jobim
Illustration.
Fonctions
Ministre de la Défense
- 4 Août 2011 –
Président Luiz Inácio Lula da Silva ,

Dilma Rousseff

Prédécesseur Waldir Pires
Successeur Celso Amorim
51º président du Tribunal suprême fédéral
Prédécesseur Maurício José Corrêa
Successeur Ellen Gracie
Juge du Tribunal suprême fédéral
15 de Avril 1997 –
Président Fernando Henrique Cardoso
Prédécesseur Francisco Rezek
Successeur Cármen Lúcia
40e président du Tribunal électoral supérieur du Brésil
Prédécesseur Maurício José Corrêa
Successeur Sepúlveda Pertence
Ministre de la Justice de Brésil
Président Fernando Henrique Cardoso
Prédécesseur Alexandre de Paula Dupeyrat Martins
Successeur Milton Seligman
Député fédéral
Élection 1986
Réélection 1990
Circonscription Rio Grande do Sul
Législature 48e et 49e
Groupe politique MDB
Biographie
Nom de naissance Nelson Azevedo Jobim
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Santa Maria , Rio Grande do Sul , Brésil
Nationalité Brésilien
Parti politique MDB
Conjoint Adriene Senna Jobim[1]
Diplômé de Universidade Federal do Rio Grande do Sul
Profession Chairman de la BTG Pactual

Nelson Jobim

Nelson Azevedo Jobim (né le 12 avril 1946 à Santa Maria, Rio Grande do Sul) est un juriste et homme politique et homme d'affaires brésilien. Il a occupé les postes de député fédéral, ministre de la Justice, ministre de la Défense,[2] ministre du Tribunal suprême fédéral (STF), où il a également été président entre 2004 et 2006.[3] Il est actuellement président du conseil d'administration et responsable des relations institutionnelles et des politiques de conformité réglementaire, chez BTG Pactual[4],[5].

JuristeModifier

Il a obtenu un baccalauréat en sciences juridiques et sociales de l'Université fédérale de Rio Grande do Sul, en 1968. Entre 1969 et 1994, il a pratiqué le droit, devenant vice-président de l'Ordre des avocats du Brésil de Rio Grande do Sul, en l'exercice biennal 1985 - 1986. Il a également appartenu à l'Institut des avocats de Rio Grande do Sul et à l'Institut brésilien des avocats basé à Rio de Janeiro[6].

Professeur agrégé à l'Université fédérale de Santa María, il a donné des cours de droit procédural civil, d'introduction aux sciences juridiques et à la philosophie du droit[4].

Carrière politiqueModifier

Jobim a été membre de la Chambre des députés de 1987 à 1995. Pendant cette période, il est devenu le chef du Parti du mouvement démocratique brésilien (MDB) et a présidé la Commission constitutionnelle et judiciaire et le Comité de rédaction des députés en 1989[7].

Il a occupé le poste de ministre de la Justice, du 1er janvier 1995 au 7 avril 1997, sous le gouvernement du président Fernando Henrique Cardoso. Au cours de cette première étape ministérielle, Jobin a plaidé pour la dépénalisation de l'usage de la marijuana,[8] affirmant que "les consommateurs devraient être aidés et non persécutés en tant que criminels"; Il était également responsable de la délimitation des terres des aborigènes.[9]

La Cour suprêmeModifier

En février 1997, il a été nommé membre du Tribunal suprême du Brésil. Plus tard, il a été nommé au poste de ministre de la Cour suprême fédérale, le 7 avril 1997, et a pris ses fonctions le 15 avril, comblant le poste vacant dû à la retraite de Francisco Rezek[10].

Il a présidé le processus électoral d'octobre 2002, a été élu vice-président de la Cour suprême le 6 avril 2003,[11] puis président le 19 mai 2004[6].

Ministère de la DéfenseModifier

Depuis le 25 juillet 2007, il était ministre de la Défense du Brésil, lorsque le président Luiz Inácio Lula da Silva l'a nommé à ce poste, après la crise de l'aviation de 2006-2007.[2],[12],[13] En 2009, après la disparition du vol 447 d'Air France, Jobim a travaillé avec le gouvernement français pour secourir les victimes.[14],[15]

BTG PactualModifier

Depuis juillet 2016, il est membre du Conseil d'administration de BTG Pactual, en tant qu'associé et membre.[16] En avril 2018, il est devenu président du conseil d'administration de la banque, en plus d'être responsable des relations institutionnelles et des politiques de conformité réglementaire[17],[18].

En annonçant l'entrée de l'ancien ministre au Conseil, le PDG de BTG Pactual, Roberto Sallouti, a déclaré: "Je suis convaincu qu'il apportera une contribution extrêmement pertinente dans tous nos domaines d'activité."[19],[20]

Notes et référencesModifier

  1. https://web.archive.org/web/20070805150005/http://www.tj.to.gov.br/exibir_noticias.asp?id=283
  2. a et b « Nelson Jobim nouveau ministre de la defense pour regler la crise aerienne »
  3. (es) « "Una buena defensa es tener la capacidad de decir que no" », El País,‎ (ISSN 1134-6582, lire en ligne, consulté le 16 avril 2020)
  4. a et b (pt) « Arquivo », sur Portal Institucional do Senado Federal (consulté le 16 avril 2020)
  5. « BTG Pactual », sur www.btgpactual.com (consulté le 16 avril 2020)
  6. a et b « Ministros :: STF - Supremo Tribunal Federal », sur www.stf.jus.br (consulté le 16 avril 2020)
  7. « The Daily Courier | Prescott, AZ », sur www.dcourier.com (consulté le 16 avril 2020)
  8. Gary Richman et Associated Press, « Brazil Considers Decriminalizing Pot / As common as samba, marijuana can bring a stiff penalty », sur SFGate, (consulté le 16 avril 2020)
  9. Goering, Laurie (21 January 1996). "Brazil Indians, Land Developers Battle Decree Could Cut Reserves". Chicago Tribune. p. 15.
  10. « Redir :: STF - Supremo Tribunal Federal », sur www.stf.jus.br (consulté le 16 avril 2020)
  11. (pt-BR) « Maurício Corrêa assume o comando do Supremo », sur Consultor Jurídico (consulté le 16 avril 2020)
  12. « Le président Lula limoge le ministre de la défense après la catastrophe aérienne », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2020)
  13. (en-GB) « Brazil's defence minister fired », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 16 avril 2020)
  14. AFP, « Vol AF447: explosion improbable (Brésil) », sur Le Figaro.fr, (consulté le 16 avril 2020)
  15. « Vol Rio-Paris : Air France divulgue une liste des passagers brésiliens », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le 16 avril 2020)
  16. « Diretoria e Conselho de Administração », sur ri.btgpactual.com (consulté le 16 avril 2020)
  17. (pt-BR) « Nelson Jobim se torna sócio e membro do conselho do BTG Pactual », sur InfoMoney, (consulté le 16 avril 2020)
  18. (pt-BR) « Nelson Jobim se torna sócio e membro do conselho de administração do BTG - Economia », sur Estadão (consulté le 16 avril 2020)
  19. (pt-BR) « BTG Pactual traz Nelson Jobim para 'blindar' governança », sur Valor Econômico (consulté le 16 avril 2020)
  20. (pt-BR) Do G1 et em São Paulo, « Nelson Jobim se torna sócio e membro do conselho do BTG », sur Negócios, (consulté le 16 avril 2020)

Liens externesModifier