Neil Kinnock

personnalité politique britannique

Neil Gordon Kinnock, baron Kinnock, né à Tredegar (Pays de Galles) le , est un homme politique britannique et ancien chef du Parti travailliste.

Neil Kinnock
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre de la Chambre des lords
depuis le
Commissaire européen aux transports
Commission Santer
-
Membre du 51e Parlement du Royaume-Uni (d)
51e Parlement du Royaume-Uni (d)
Islwyn
-
Membre du 50e Parlement du Royaume-Uni (d)
50e Parlement du Royaume-Uni (d)
Islwyn
-
Chef de l'opposition officielle
-
Leader du Parti travailliste
-
Membre du 49e Parlement du Royaume-Uni (d)
49e Parlement du Royaume-Uni (d)
Islwyn
-
Secrétaire d'État à l'Éducation du cabinet fantôme
-
Membre du 48e Parlement du Royaume-Uni (d)
48e Parlement du Royaume-Uni (d)
Bedwellty (en)
-
Membre du 47e Parlement du Royaume-Uni (d)
47e Parlement du Royaume-Uni (d)
Bedwellty (en)
-
Membre du 46e Parlement du Royaume-Uni (d)
46e Parlement du Royaume-Uni (d)
Bedwellty (en)
-
Membre du 45e Parlement du Royaume-Uni (d)
45e Parlement du Royaume-Uni (d)
Bedwellty (en)
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Vice-président de la Commission européenne
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Enfants
Stephen Kinnock
Rachel Kinnock (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Archives conservées par

BiographieModifier

Dans le cadre de la reconstruction du Royaume-Uni après la Seconde Guerre mondiale, ses parents reçoivent un logement préfabriqué AIROH, sur lequel il fit le commentaire suivant : « Il était équipé d'un réfrigérateur, d'une table de cuisine qui se pliait dans le mur et d'une salle de bain. La famille et les amis venaient en visite pour voir ces merveilles. On avait l'impression de vivre dans un vaisseau spatial.[2] »

Il est chef du Parti travailliste et chef de l'opposition de 1983 à 1992, pendant les mandats de Margaret Thatcher et de John Major, mais échoue à deux reprises, lors des élections de 1987 et de 1992, où son parti est pourtant donné favori par les sondages quelques jours seulement avant le scrutin, à ramener la gauche au pouvoir. Il est membre du Parlement de 1970 à 1995, d'abord pour la circonscription de Bedwellty puis pour celle de Islwyn, dans le Monmouthshire.

En 1984, il accepte d'apparaître dans une vidéo de Tracey Ullman (My guy).

Joe Biden reprend l'un de ses discours au cours des années 1980, fasciné par sa rhétorique[3].

Il est ensuite membre de la Commission européenne de 1995 à 2004, étant d'abord chargé des transports dans la commission Santer, puis vice-président de la Commission et chargé de la réforme administrative dans la commission Prodi.

Malgré ses critiques antérieures contre la Chambre des lords, il accepte en 2005 d'être fait pair à vie, avec le titre de « baron Kinnock, de Bedwellty dans le comté de Gwent ».

De 2004 à 2009, il est le président du British Council.

FamilleModifier

Il avait rencontré Glenys Kinnock au début des années 1960 à l'université de Cardiff. Ils se sont mariés le . Depuis que Glenys a été nommée pair à vie en 2009, le couple Kinnock est devenu à cette occasion l'un des rares couples dont les deux membres sont membres in personam de la Chambre des lords.

Son fils Stephen est marié à la Danoise Helle Thorning-Schmidt, présidente des Sociaux-démocrates et ministre d'État du Danemark (chef du gouvernement) de à . Il est élu député lors des élections générales britanniques de 2015[4].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier