Neil Bissoondath

écrivain canadien
Bissoondath
Naissance
Arima (Trinidad-et-Tobago)
Activité principale
écrivain
Auteur
Langue d’écriture anglais
Genres
roman, nouvelles, essai

Neil Bissoondath est un écrivain canadien (indo-québécois) d'expression anglaise né le à Arima à Trinidad-et-Tobago.

Il rédige surtout des romans à caractère social et psychologique.

BiographieModifier

Neil Bissoondath est né le 19 avril 1955 à Arima à Trinité-et-Tobago. C'est à l'âge de 10 ans qu'il décide de devenir écrivain.

À 18 ans, il quitte son île natale pour s'établir au Canada. Il demeure plusieurs années à Toronto, pour ensuite s'établir à Montréal. En 2006, il demeure à Québec.

Il est l'auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles, ainsi que d'un essai, Le marché des Illusions qui détaillent quelques notions fondamentales en matière de multiculturalisme[1], d'immigration, de migration[2], d'identité et d'intégration.

Son roman, La Clameur des ténèbres, raconte la vie d'un jeune instituteur, dans une île imaginaire, quelque part au large de l'Inde. Le jeune homme a quitté la capitale pour ce coin isolé, perdu et en révolte larvée, il sera profondément bouleversé par son entourage. La fin est abrupte.

Neil Bissoondath enseigne la création littéraire à l'Université Laval (Québec) depuis 1999.

Pour rédiger ses romans, Bissoondath affirme qu'il établit un dialogue intérieur avec le personnage principal. Le roman autobiographique ne l'intéresse pas. Son œuvre traite beaucoup de la question identitaire, et son nouveau roman, Cartes postales de l'enfer, abonde dans ce sens.

AnecdoteModifier

Il est le neveu du prix Nobel de littérature V.S. Naipaul.

Bibliographie sommaireModifier

  • Le marché aux illusions, (un essai sur le multiculturalisme), Boréal, 1995
  • Tous ces mondes en elle, Phébus/Boréal, 1999
  • Retour à Casaquemada, Phébus, 1999
  • L'innocence de l'âge, Phébus, 1999
  • Arracher les montagnes, Boréal, 1997
  • À l'aube de lendemains précaires, Boréal, 1995
  • Un baume pour le cœur, Balland/Boréal, 2003
  • La Clameur des ténèbres, Boréal, 2006
  • Cartes postales de l'enfer[3]

Notes et référencesModifier

  1. Rodolphe Aubin Solbiac, Neil Bissoondath: migration et multicuralisme dans l'œuvre, L'Harmattan, 2009.
  2. Rodolophe Aubin Solbiac, Migration et multicuralisme dans l'œuvre de Neil Bissoondath, exploration d'une reconnaissance singulière, Thèse de doctorat, 2005.
  3. Compte-rendu de lecture de Cartes postales de l'enfer de Neil Bissoondath

HonneursModifier

SourceModifier


Liens externesModifier