Negro Matapacos

Chien chilien connu

Negro Matapacos (traduit en Noir Tueur de flics) est un chien chilien connu pour sa participation aux manifestations à Santiago pendant les années 2010. Il est reconnaissable à son pelage noir et à son foulard rouge attaché au cou, même si les étudiants lui plaçaient aussi des foulards d'autres couleurs[1].

Negro Matapacos
Mural Negro Matapacos.jpg
Informations
Espèce
Sexe
Date de décès

BiographieModifier

 
Représentation du Negro Matapacos à Santiago.

Ce chien s'est rendu célèbre dans les cercles universitaires de Santiago, principalement dans les universités de Santiago (Usach), Tecnológica Metropolitana (UTEM) et Centrale (Ucen)[2]. Pendant les mouvements étudiants de 2011, Negro Matapacos s'est fait connaître par sa participation à des manifestations de rue en attaquant des Carabiniers du Chili, générant la sympathie des manifestants. Il continua à participer aux manifestations tout au long de la décennie[3]. Il gagna sa renommée parmi des étudiants et des citoyens qui le prenaient en photo, photos qu'ils partageaient ensuite sur des réseaux sociaux. Ils ont même créé un profil dédié au Negro Matapacos sur Facebook[4].

Ce chien était considéré comme errant, en raison de sa présence dans divers établissements universitaires et dans les rues de Santiago, mais en fait, Negro Matapacos était gardé et nourri par María Campos, qui l'a adopté en 2009 ; il avait un panier dédié à son domicile. Elle lui attachait des foulards autour du cou et elle lui livrait une bénédiction avant qu'il ne sorte dans la rue. Divers milieux ont aussi dénommé le chien «Loukanikos chilien», en référence à son équivalent grec participant aux manifestations en Grèce entre 2010 et 2012[1],[5],[6]. Il a été blessé à au moins deux reprises : pendant une bagarre avec un autre chien dans l'université UTEM, et quand il fut écrasé par un véhicule policier. Il fut soigné par des vétérinaires de l'université Alberto Hurtado[7].

Negro Matapacos est mort le de cause naturelle, soigné par un service vétérinaire et par les personnes qui l'accueillaient[2]. Diverses sources mentionnent qu'au moment de son décès, il aurait laissé une descendance de 32 chiots avec 6 chiennes différentes[8].

Références culturellesModifier

 
Sculpture de papier maché du Negro Matapacos dans une manifestation sur la Place Baquedano (novembre 2019).

En , eut lieu la première projection du documentaire Matapaco, réalisé par Víctor Ramírez, Carolina García, Nayareth Nain, Francisco Millán et Sergio Medel de EnMarcha Films. Il a obtenu le prix du Meilleur Documentaire dans le Festival Santo Tomás de Viña del Mar[2],[9].

Pendant les manifestations au Chili de 2019, l'image du Negro Matapacos a acquis une notoriété nouvelle, en apparaissant sur des affiches, autocollants, peintures murales, sculptures de papier mâché, bandes dessinées[10], jeux vidéos[11] et reproductions tridimensionnelles[12],[13], dont l'installation d'une statue du chien sur la Place Baquedano.[14],[15]. Dans d'autres villes du Chili, sont aussi apparus des hommages au chien, comme une statue installée à Iquique et une peinture murale à Temuco[16],[17]. Un autel a été installé avec une statue du chien en face du Centre Culturel Gabriela Mistral à Santiago[18].

Il y a également eu des hommages en dehors du Chili ; par exemple au Japon, le , où la statue de Hachikō près de la gare de Shibuya à Tokyo a été habillée par un foulard rouge, similaire à celui que portait Negro Matapacos[18]. Le , la statue de Balto au Central Park de New York a aussi été revêtue d'un foulard rouge[19].

Pendant les fraudes massives des transports le dans le métro de New York en protestation contre la répression policière, divers autocollants sont apparus dans les stations de métro avec l'image du Negro Matapacos sautant un tourniquet[20],[21].

RéférencesModifier

  1. a et b Carlos Martínez, « La otra vida del negro matapacos », The Clinic, 6 de noviembre de 2012 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  2. a b et c Belén Armand, « Murió el legendario “Negro Matapacos” », LaIzquierdaDiario, 27 de agosto de 2017 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  3. Edgardo Zouza, « El Negro Matapacos: el perro que odiaba a los carabineros de Chile », LaIzquierdaDiario, 25 de octubre de 2019 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  4. « ¿De quién es el perro que no se pierde ni una marcha? », Las Últimas Noticias, 9 de septiembre de 2012 (consulté en 8 de noviembre de 2019)
  5. Vanessa Vargas Rojas, « Negro Matapacos, el revolucionario del año », El Desconcierto, 24 de diciembre de 2013 (consulté en 6 de noviembre de 2019)
  6. Carlos Vega, « ¿Por qué los perros siempre se suman a las protestas? », Biobiochile.cl, 20 de septiembre de 2015 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  7. « “Negro Matapacos”, “Pareman” y “Baila Pikachu”: Los íconos del estallido social en Chile », CHV Noticias, 16 de noviembre de 2019
  8. Hermes Domínguez Vásquez, « El último adiós al "Negro Matapacos", el perro emblema de la lucha estudiantil chilena », Biobiochile.cl, 29 de agosto de 2017 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  9. Daniela Toro, « Estrenan documental de perro chileno amante de las marchas », 24horas.cl, 24 de diciembre de 2013 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  10. « Pareman y Matapacos: el estallido social llega al cómic en tiempo récord » [archive du 12 de noviembre de 2019], Las Últimas Noticias, 12 de noviembre de 2019 (consulté en 12 de noviembre de 2019)
  11. « Negro Matapacos: Estudio chileno desarrolla videojuego en honor al querido perro », Tarreo, 16 de noviembre de 2019 (consulté en 21 de noviembre de 2019)
  12. « Los homenajes gráficos al “Negro Matapacos”, el perro de las marchas que se convirtió en ícono de estas manifestaciones », The Clinic, 5 de noviembre de 2019 (consulté en 8 de noviembre de 2019)
  13. Diego Bastarrica, « Negro Matapacos para impresión 3D: Usuario chileno creó este arte para llevar a todas partes », FayerWayer, 8 de noviembre de 2019 (consulté en 8 de noviembre de 2019)
  14. Diego Bastarrica, « Petición en Change.org quiere hacerle estatua al "Negro Matapacos" en Plaza Baquedano », FayerWayer, 7 de noviembre de 2019 (consulté en 8 de noviembre de 2019)
  15. Nathaly Lepe, « "El Santo Patrono de las protestas sociales": la lucha viral para instalar estatua del "Negro Matapacos" en Plaza Italia, el corazón del estallido social », Publimetro, 4 de noviembre de 2019 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  16. Roberto Neira, « Temuco: Graffitero levantó mural en honor al Negro Matapaco », Cooperativa.cl, 10 de noviembre de 2019 (consulté en 11 de noviembre de 2019)
  17. Felipe Garrido, « En Iquique realizan estatua en honor a perro "Negro Matapacos" », FayerWayer, 11 de noviembre de 2019 (consulté en 11 de noviembre de 2019)
  18. a et b Martín Calderón, « Nacen más homenajes al Negro Matapacos, incluyendo un altar y hasta la estatua de Hachiko en Japón », FayerWayer, 14 de noviembre de 2019 (consulté en 14 de noviembre de 2019)
  19. « Chilenos intervienen estatua de Balto en honor al Negro Matapacos », Los40, 19 de noviembre de 2019 (consulté en 19 de noviembre de 2019)
  20. « Increíble: Evasión masiva e ícono perruno se exportaron de Santiago a Nueva York », Cooperativa.cl, 2 de noviembre de 2019 (consulté en 4 de noviembre de 2019)
  21. « Evasión masiva en el metro de Nueva York: Recordado perro chileno "aparece" en medio de protestas », 24horas.cl, 2 de noviembre de 2019 (consulté en 4 de noviembre de 2019)

Liens externesModifier