Nebsenrê

pharaon égyptien

Nebsenrê
Image illustrative de l’article Nebsenrê
Jarre avec le cartouche de Nebsenrê
Nom en hiéroglyphe
M23
t
L2
t
<
N5nbsn
Z2
>
[1]
Transcription Nb.sn Rˁ[2]
Période Deuxième Période intermédiaire
Dynastie XIVe dynastie
Fonction pharaon
Prédécesseur Heribrê
Successeur ?

Nebsenrê (qui signifie « Leur Seigneur est  »[2]) est un pharaon égyptien de la XIVe dynastie au cours de la Deuxième Période intermédiaire. Nebsenrê règne pendant au moins cinq mois sur le delta oriental et peut-être occidental du Nil, au cours de la première moitié du XVIIe siècle avant notre ère[3]. Nebsenrê est un contemporain de la XIIIe dynastie basée à Memphis.

AttestationsModifier

Source historiqueModifier

Le praenomen (nom de Nesout-bity) « Nebsenrê » est conservé sur la neuvième colonne, 14e rangée, selon la reconstruction de la table de Turin par Ryholt. Cela correspond à la huitième colonne, quatorzième rangée de la reconstruction de Gardiner et von Beckerath[4] du canon de Turin, une liste de rois écrite sous le règne de Ramsès II qui sert de principale source historique pour la Deuxième Période intermédiaire[5]. Le canon attribue en outre à Nebsenrê un nombre perdu d'années, cinq mois et vingt jours de règne après celui d’Heribrê[6]. Le prénom du successeur de Nebsenrê est marqué comme wsf sur la liste des rois de Turin[6],[7], indiquant que son nom était déjà perdu quand le canon a été copié à l'époque ramesside[8].

Artefact contemporainModifier

Nebsenrê est l'un des quatre[9] rois de la XIVe dynastie à être attesté par un artefact contemporain de son règne : une jarre de provenance inconnue portant son prénom, qui se trouvait dans la collection privée Michailidis[10],[4].

Position chronologiqueModifier

Selon les égyptologues Kim Ryholt et Darrell Baker, Nebsenrê est le quatorzième roi de la XIVe dynastie[11], une lignée de dirigeants d'origine cananéenne régnant sur le delta oriental du Nil à partir de 1700 avant notre ère jusqu'à environ 1650 avant notre ère[note 1]. L’égyptologue Jürgen von Beckerath le considère lui, comme le quinzième souverain, en raison d'une reconstruction différente du début de la XIVe dynastie[14].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ryholt date le début de la XIVe dynastie de 1800 avant notre ère[3], ajoutant cinq rois avant Néhési. Cela est réfuté par la plupart des égyptologues qui considère Néhési comme le fondateur[12] ou le deuxième roi de la dynastie[13].

RéférencesModifier

  1. Baker 2008, p. 247–248.
  2. a et b Leprohon 2013, p. 205.
  3. a et b Ryholt 1997, p. 409.
  4. a et b Baker 2008, p. 248.
  5. Ryholt 1997, p. 9–18.
  6. a et b Ryholt 1997, p. 198.
  7. Ryholt 2012, p. 31.
  8. Ryholt 1997, p. 10–11.
  9. Bourriau 2003, p. 178.
  10. Kaplony 1973, pl. 10, 23 [Cat. 41], p. 15.
  11. Ryholt 1997, p. 98.
  12. Quirke 2001, p. 261.
  13. von Beckerath 1999, king 2, p. 108–109.
  14. von Beckerath 1999, king 15, p. 108–109.

BibliographieModifier

  • Darrell D. Baker, The Encyclopedia of the Egyptian Pharaohs. Volume I: Predynastic to the Twentieth Dynasty (3300–1069 BC), Londres, Bannerstone Press, (ISBN 978-1-905299-37-9)
  • Janine Bourriau (dir.), The Oxford History of Ancient Egypt, Oxford, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-280458-7, lire en ligne  ), « The Second Intermediate Period (c. 1650–1550 BC) »
  • Peter Kaplony, Beschriftete Kleinfunde in der Sammlung Georges Michailidis: Ergebnisse einer Bestandsaufnahme im Sommer 1968, Istanbul, Nederlands Historisch-Archeologisch Instituut in het Nabije Oosten, coll. « Uitgaven van het Nederlands Historisch-Archaeologisch Instituut te İstanbul, 32 », (OCLC 1064212)
  • Ronald J. Leprohon, The great name: ancient Egyptian royal titulary, Atlanta, Society of Biblical Literature, coll. « Writings from the ancient world, no. 33 », (ISBN 978-1-58-983736-2, lire en ligne)
  • Stephen Quirke (dir.), The Oxford Encyclopedia of Ancient Egypt, Volume 3, Oxford University Press, , 260–265 p. (ISBN 978-0-19-510234-5), « Second Intermediate Period »
  • Kim Ryholt, The Political Situation in Egypt during the Second Intermediate Period, c. 1800–1550 B.C, Carsten Niebuhr Institute of Near Eastern Studies, University of Copenhagen : Museum Tusculanum Press, coll. « CNI publications, 20 », (ISBN 978-87-7289-421-8, lire en ligne)
  • Kim Ryholt, Ancient Egyptian Chronology, Leiden, Boston, Brill, coll. « Handbook of Oriental Studies », , 26–32 (ISBN 978-90-04-11385-5, ISSN 0169-9423, lire en ligne), « The Royal Canon of Turin »
  • (de) Jürgen von Beckerath, Handbuch der ägyptischen Königsnamen, Münchner ägyptologische Studien, Heft 49, Mainz : Philip von Zabern, (ISBN 978-3-8053-2591-2)