Ouvrir le menu principal

Nayo Raincock-Ekunwe

joueuse de basket-ball

Nayo Raincock-Ekunwe
Image illustrative de l’article Nayo Raincock-Ekunwe
Nayo Raincock-Ekunwe sous le maillot du Liberty de New York.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance
Vernon, C.-B., Canada
Taille 1,88 m (6 2)
Situation en club
Club actuel Drapeau de la France Bourges
Poste Pivot
Carrière universitaire ou amateur
2009-2013 Drapeau du Canada Simon Fraser
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2016-2017
2017-2018
2018-2019

2017
Pully
Donau-Ries
Wasserburg[1]
Bendigo[2]
Flammes Carolo
Nantes
Bourges

Liberty de New York
?
?
14,1
16,0
10,5
16,0
en c.

03,7[3]
Sélection en équipe nationale **
2013 -Drapeau : Canada Canada

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Nayo Raincock-Ekunwe est une joueuse canadienne de basket-ball, membre de l'Équipe du Canada de basket-ball féminin depuis 2013.

Sommaire

BiographieModifier

Elle accomplit sa formation universitaire au Canada avec le Clan de Simon Fraser[4]. Elle joue sa première saison professionnelle en Suisse à Pully, puis la deuxième pour le club allemand de TH Wohnbau Angels. Après avoir démarré la saison 2016-2017 en WNBL avec Bendigo Spirit (22 rencontres avec des moyennes de 16,0 points, 8,3 rebonds et 1,6 passe décisive), elle rejoint une autre formation allemande TSV 1880 Wasserburg (14,1 points, 7,3 rebonds, 1,0 passe décisive et 1,5 interception en 29 rencontres ainsi que six rencontres d'Eurocoupe avec 13,3 points et 9,7 rebonds) où elle remporte le championnat et la coupe d'Allemagne[4].

En février 2017, elle signe en LFB avec le club des Flammes Carolo pour suppléer Alicia DeVaughn, blessée[5]. Après cette pige de deux rencontres (22 points à 10/12 et 9 rebonds pour 30 d'évaluation en 40 minutes cumulées), elle est invitée au camp de formation de la Liberty de New York[6] avant de revenir en France et de rejoindre Nantes Rezé pour la saison LFB 2017-2018[7],[8]. Elle est élue meilleure joueuse du championnat[9]. Ce fut pour elle une expérience particulière : « Nantes fut mon premier vrai contrat en France et aura donc toujours une place spéciale dans mon cœur »[10].

Nayo Raincock-Ekunwe a la particularité d'avoir effectué sa formation en Division II NCAA, un niveau supposé ne pas conduire à un destin professionnel : « Cela a été un moyen non conventionnel d’arriver en équipe nationale. Je suis la seule à avoir joué en division II de la NCAA. J’ai commencé ma carrière professionnelle dans l’une des ligues professionnelles les plus faibles d’Europe. J’ai joué en Suisse, mais c’était un moyen pour moi de mettre le pied dans la porte. Depuis lors, chaque année, j’ai gravi les échelons en allant d’Allemagne en Australie, en France puis en WNBA et jouer pour le Liberty de New York. »[10]. Pour la saison LFB 2018-2019, elle s'engage avec Bourges [11].

Avant le Mondial 2018, l'entraîneuse du Canada Lisa Thomaidis dit d'elle: « C’est une athlète incroyable. C’est amusant de la revoir dans le groupe, surtout avec une saison d’expérience WNBA à son actif. Il est plus difficile pour elle de voler sous le radar maintenant. Vous n’allez pas trouver un athlète professionnel plus humble. Elle baisse la tête et fait le travail[10]. »

PalmarèsModifier

Carrière universitaireModifier

  •   Championnat national de basket-ball féminin de l'SIC (2009-2010)

Carrière professionnelleModifier

En équipe nationaleModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (de) « Der TSV Wasserburg ist deutscher Pokalsieger 2016! », sur http://Planet-Cards.DBBL.de, (consulté le 5 avril 2016).
  2. (en) « BENDIGO SPIRIT SIGN CANADIAN INTERNATIONAL », sur WNBL.com.au (consulté le 24 juillet 2016).
  3. « Nayo Raincock-Ekunwe », wnba.com (consulté le 28 octobre 2017)
  4. a b et c (en) « Nayo Raincock-Ekunwe (ex Bendigo) agreed terms with Flammes », usbasket.com, (consulté le 19 mai 2018)
  5. « NAYO RAINCOCK-EKUNWE EN RENFORT », sur flammesbasketcarolo.net (consulté le 15 février 2017).
  6. (en) Craig Wright, An interview with Nayo Raincock-Ekunwe, queen of the basketball courts, Nick Bondi, coll. « The Peak », (lire en ligne), "... as she travels to New York for a training camp with WNBA team New York Liberty.".
  7. « NANTES-RÉZÉ : QUATRE JOUEUSES RESTENT, TROIS AUTRES ARRIVENT », sur bebasket.net, (consulté le 11 mai 2017)
  8. (en) « Former Bendigo Spirit star Nayo Raincock-Ekunwe signs with French national league team Nantes Reze », sur BendigoAdvertiser.com.au, (consulté le 11 mai 2017).
  9. « Le palmarès est connu », basketlfb.com (consulté le 19 mai 2018)
  10. a b et c Sacha Rutard, « Nayo Raincock-Ekunwe, la MVP de la Ligue Féminine que les Bleues vont retrouver avec le Canada », basketeurope.com, (consulté le 13 août 2018)
  11. Gabriel Pantel-Jouve, « BOURGES : NAYO RAINCOCK-EKUNWE ARRIVE, PLOUFFE ET OUVINA PROLONGENT », basketlfb.com, (consulté le 19 mai 2018)
  12. Arnaud Dunikowski, « Jamais deux sans trois pour Bourges », sur ffbb.com, (consulté le 11 mai 2019)
  13. a et b (en) Jānis Kacēns, « FIBA Americas: Canada wins the title, Nurse named MVP », Love Women's basketball, (consulté le 17 août 2015)

Liens externesModifier