Ouvrir le menu principal

Navilly

commune française du département de Saône-et-Loire

Navilly
Navilly
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Gergy
Intercommunalité Communauté de communes Saône Doubs Bresse
Maire
Mandat
Michèle Rameaux
2014-2020
Code postal 71270
Code commune 71329
Démographie
Population
municipale
430 hab. (2016 en augmentation de 3,61 % par rapport à 2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 56′ 12″ nord, 5° 08′ 45″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 194 m
Superficie 9,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Navilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Navilly

Navilly est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Navilly fait partie de la Bresse bourguignonne.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Le nom de la commune vient probablement du latin navis qui signifie navire, bateau. À l’époque gallo-romaine, la corporation des nautes de la Saône réglait la navigation sur la Saône et le Doubs. Il semblerait que le site soit occupé depuis la période gauloise.

Au XIe siècle, Navilly est le siège d’une seigneurie importante, tenue par une branche cadette de la famille des Milonides à laquelle appartenait le comte Otte-Guillaume, adversaire du roi Robert le Pieux dans la guerre de succession de Bourgogne.

Il existait deux Navilly dont on peut encore voir de nos jours les distinctions. Navilly-la-ville sur les hauteurs, autour de l’actuel cimetière entourant la chapelle Saint-Léger qui était l’ancienne église de Navilly-la-Ville. Navilly-le-Château sur les bords du Doubs. Les Montots est un écart, situé sur une hauteur dominant la vallée de la Guyotte, c’était le siège d'une seigneurie.

L'église est donnée par Guidonis de Verduno, ecclésiastique de Navilly, avec celle de Parrecey à l'abbaye Saint-Marcel-lès-Chalon[1]

En 1093, Ansédée, seigneur du lieu confirme les dons de son père Humbert à l'abbaye Saint-Marcel-lès-Chalon et donne lui-même la même année quatre curtils à Pontoux, en 1096, il donne tout ce qu'il possède à Pontoux, aux moines de ladite abbaye[2]

En 1434, Isabelle de Portugal duchesse de Bourgogne affranchit Navilly-le-Château et Navilly-la-Ville.

En 1636, lors de la guerre de Trente Ans, le village fut saccagé par les troupes de Gallas qui remontaient le Doubs pour prendre Verdun-sur-le-Doubs. Les Navillois se réfugient à Pontoux. C’est à cette date que l’église Saint-Léger sera détruite. Pendant plus de deux siècles les Navillois se rendront à Pontoux pour célébrer la messe par la route qui porte encore aujourd’hui le nom de « chemin de la Messe ».

L’important vignoble signalé par l'historien bourguignon du XVIIIe siècle Claude Courtépée a disparu dans la première la moitié du XXe siècle, il produisait des vins rouges d’assez bonne qualité.

Jusqu'à la Révolution française, Navilly, localité du département de Saône-et-Loire relevant depuis 1801 du diocèse d'Autun, dépendit du diocèse de Besançon.

La commune a longtemps été un centre d’économie artisanale assez important, elle possédait une fromagerie, des moulins, des tuileries. Une foire annuelle y avait lieu en juillet et une gendarmerie y était installée jusqu’au début du XXe siècle. Le dernier moulin « flottant » a été démonté en 1915. La minoterie Pagot, fondée en 1909, a fonctionné jusqu'en 1967. En 1922, furent construites des maisons pour les ouvriers tuiliers ; après un incendie en 1969, la tuilerie de Navilly a fermé définitivement en 1972. La ligne de chemin de fer Dijon / Bourg-en-Bresse passe par Navilly mais le trafic voyageurs a été supprimé en 1997 et la gare fermée puis détruite.

En 1939, la commune a accueilli des réfugiés de la guerre civile espagnole[3].

En septembre 1941 y naît le groupe de résistance "Dubois". Ces maquisards dont le nombre atteindra 724, libéreront Dole, Saint-Jean de Losne et Seurre ...

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Guy Revirard    
mars 2008 en cours Michèle Rameaux    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 430 habitants[Note 1], en augmentation de 3,61 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
671625721730776773822764795
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
770728745757770887876825840
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
880793748677702655630655660
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
576561481408360414407417434
2016 - - - - - - - -
430--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

 
Pont de Navilly, sur le Doubs (71) - fin XVIIIe siècle.
  • Pont de Navilly sur le Doubs[8],[9] : il a été construit sur le Doubs à la fin du XVIIIe siècle, de 1782/1785 à 1790, sur des plans de Émiland Gauthey. Ce pont-route, sur la RN 73 entre Dole et Chalon-sur-Saône, comporte 5 arches et a une portée totale de 156 mètres. Endommagé pendant la guerre en 1944 et fragilisé par l'extraction de granulat dans le lit de la rivière, il a été plusieurs fois conforté pour résister aux crues du Doubs et à l'importante circulation des poids lourds. Il servait de point de passage de la ligne de démarcation et a été le lieu de l'exécution raciste d'un soldat sénégalais le 23 juillet 1940 par l'armée allemande comme le rappelle une plaque apposée à proximité.
    Le pont a été classé Monument historique le 31 décembre 1946.
 
Pont sur la Guyotte.
  • Pont sur la Guyotte : pont construit par Émiland Gauthey entre 1786 et 1789 pour permettre à la RN 73 de franchir la Guyotte dans Navilly.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jules Jacob (né en 1867 à Charette - décédé le 28 juin 1918). Ingénieur diplômé de l'École centrale de Lyon en 1886. Il a été le propriétaire des Tuileries mécaniques Jacob et l'un des actionnaires de la marque JACOB-DELAFON. Maire de Navilly.

Galerie photosModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Cartulaire de l'Abbaye Saint-Marcel-lès-Chalon (XLII), vers 1090
  2. Cartulaire de l'Abbaye Saint-Marcel-lès-Chalon, Chartes XXXVI, XXVII, XXXVIII
  3. « Noël à Calama », sur www.francochilenos.com (consulté le 8 novembre 2017)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Pont », notice no PA00113376, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Inventaire général : Pont de Navilly », notice no IA71000589, base Mérimée, ministère français de la Culture


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier