Nautile (sous-marin de poche)

sous-marin de poche habité de l'Ifremer

Le Nautile est un sous-marin de poche habité de l'Ifremer. Il a été fabriqué par une équipe d'ingénieurs et d'ouvriers de la DCN de Toulon (devenue aujourd'hui Naval Group Toulon) ainsi qu'aux ateliers de Creusot-Loire à Saint-Chamond. Mis en service en 1984, il est utilisé pour plonger à de grandes profondeurs, notamment pour l'exploration d'épaves. Un robot guidé, ROBIN, peut également lui être associé pour explorer des endroits étroits.

La maquette du Nautile à l'échelle 1 à la Villette

En 1987, il est utilisé pour explorer l'épave du Titanic à 3 800 mètres de profondeur[1]. Il est également envoyé sur le site de l'épave du pétrolier Prestige en 2002. Le Nautile est chargé de rechercher les restes du vol 447 Air France, en 2009.


HistoireModifier

Le Nautile est mis en service en 1984 par le CNEXO, devenu Ifremer. Il peut plonger jusqu'à 6 000 mètres de profondeur. Il est utilisé pour des missions d'observation, de mesures, de prélèvement d'échantillons, d'assistance aux sous-marins en difficulté, d'interventions sur épaves. Il est par exemple intervenu sur les épaves du Titanic (32 plongées réalisées par 3 800 mètres de fond en 1987) et du Prestige.

Le caisson à échantillons peut être remplacé par ROBIN, ROBot d'Inspection du Nautile, système téléopéré depuis l'intérieur du Nautile, qui permet d'élargir son champ d'action, là où le sous-marin habité ne peut pas accéder. Il peut être opéré à partir des navires de surface, l'Atalante ou le Pourquoi pas ?. Le Nadir a été également utilisé jusqu'en 2003 environ. Durant l'été 2009, le Nautile est affecté à la recherche des restes du vol 447 Air France.

Le Nautile est basé à La Seyne-sur-Mer près de Toulon où se situe le Département des systèmes sous-marins de l'Ifremer. Il est armé par Genavir.

  • Guy SCIARRONE est le premier pilote du submersible le 5 Novembre 1984, il effectuera la première plongée 6000m de l'engin le 17 mars 1985. En tout il aura réalisé 262 plongées dans le Nautile
  • Jean Michel NIVAGGIOLI a effectué la 100ième plongée du submersible le 5 juillet 1986 lors de la mission BATHYROB ainsi que la 1000ième le 5 Septembre 1995 lors de la mission OCEANAUT 95, il effectuera 189 plongées dans le Nautile
  • Jean-Jacques KAIOUN a effectué la 1500ième plongée du submersible le 7 Décembre 2002 lors de la mission PRESTINAUT, il effectuera 227 plongées dans le Nautile
  • Franck ROSAZZA a effectué la 2000ième plongée du submersible le 8 juin 2021 lors de la mission MOMARSAT21, il a effectué 231 plongées dans le Nautile

Une maquette à l'échelle 1 du Nautile est exposée à la Cité de la Mer, à Cherbourg-en-Cotentin.

Caractéristiques techniquesModifier

  • Profondeur d'intervention : 6 000 m
  • Masse (pour une plongée à 6 000 m) : 19,50 t
  • Dimensions :
    • longueur : 8,00 m
    • largeur : 2,70 m
    • hauteur : 3,81 m
  • Sphère habitée :
    • équipage : 3 personnes
    • diamètre intérieur : 2,10 m
    • matériau : alliage de titane (Ti6Al4V)
    • hublots : 3 (diamètre 120 mm) en PMMA traité anti UV
  • Énergie par batteries au plomb ; capacité utile à 6 000 m :
    • 37 kWh en 230 V
    • 6,5 kWh en 28 V
  • Réglage d'assiette par transfert de mercure : ± 8°
  • Propulsion principale : 1 propulseur axial orientable
    • Vitesse de déplacement longitudinale : 1,7 nœud
    • Rayon d'action à 1,5 nœud : 7,5 km
  • Propulsion auxiliaire :
    • 2 propulseurs verticaux
    • 1 propulseur transversal à l'avant
    • 1 propulseur transversal à l'arrière
  • Autonomie (travail sur le fond) à 6 000 m : 5 h
  • Télémanipulation :
    • 1 bras de préhension à 4 degrés de liberté (+ ouverture et fermeture pince)
    • 1 bras de manipulation à 6 degrés de liberté (+ ouverture et fermeture pince)
  • Centrales hydrauliques : 2
  • Communications :
    • téléphone sous-marin en plongée
    • émetteur-récepteur VHF en surface
  • Équipements :
    • 1 sondeur d'altitude
    • 1 sondeur à sédiment
    • 1 sonar panoramique Tritech
    • 1 Loch Doppler
    • 1 caméra 4k DeepSea
    • 2 caméras IP/HD
    • 1 APN Nikon D5200 avec objectif 24mm
    • 9 projecteurs LED Bowtek
    • 1 centrale inertielle Phins de chez Ixblue
    • 1 balise de positionnement acoustique RT9
    • 1 balise de positionnement acoustique RAMSES
    • 1 panier à échantillons
  • Capacité d'emport pour matériel scientifique : 200 kg
  • Sécurité :
    • autonomie supplémentaire de sécurité : 120 h
    • 9 dispositifs pyrotechniques d'allègement de sécurité
    • 1 dispositif de repérage de secours

Conception du moteur de propulsion: Mr Mario Martinez

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier