National Public Order Intelligence Unit

Le National Public Order Intelligence Unit (NPOIU) était un fichier policier du Royaume-Uni fondé en 1999 dans le but « de suivre les activités des activistes verts et les manifestations publiques[trad 1][1] », et géré par l'Association of Chief Police Officers (ACPO), une entreprise privée en partenariat avec les services de renseignement du Royaume-Uni. En 2011, le fichier a été renommé National Domestic Extremism Unit (NDEU) et est passé sous le contrôle du Metropolitan Police Business Group[2].

Ce fichier a été particulièrement médiatisé lors de l'affaire de l'activiste pacifiste John Catt dont le nom ressortait 66 fois[3], alors même qu'il n'avait jamais été soupçonné ou condamné pour des violences. Après une affaire judiciaire au Royaume-Uni, M. Catt a obtenu gain de cause devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme en , dénonçant ce fichage abusif[4].

Notes et référencesModifier

Traductions deModifier

  1. (en) « to track green activists and public demonstrations »

RéférencesModifier

  1. (en) Personnel de rédaction, « Secret State: Timeline », BBC, (consulté le 1er février 2011)
  2. « Press Association » (version du 24 décembre 2012 sur l'Internet Archive), sur www.pressassociation.com,
  3. (en-GB) Paul Lewis et Rob Evans, « Peace campaigner, 85, classified by police as 'domestic extremist' », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 3 avril 2019)
  4. (en-GB) Rob Evans, « Protester wins fight to wipe political activities from police database », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 3 avril 2019)