Nathalie Paley

Natalie Paley
Description de cette image, également commentée ci-après
La princesse Natalia Pavlovna Paley, sœur cadette de la princesse Irina Pavlovna Paley.
Naissance
Paris, (France)
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Drapeau de la France Française
Décès
New York, New York (États-Unis)
Profession Actrice, mannequin
Films notables Le Sang d'un poète (1930)
L'Épervier (1933)
Folies Bergère (1935)
Sylvia Scarlett (1935)

Natalia Pavlovna (russe: Наτалья Павловна Палей), princesse Paley, comtesse von Hohenfelsen connue sous le nom de Natalie Paley (ou Natacha Paley, ou même Natalia Paley aux États-Unis)[1] née le à Paris, décédée le à New York, était une aristocrate issue de la famille Romanov, devenue en exil mannequin et actrice.

BiographieModifier

Enfance et familleModifier

 
Natalie Pavlovna, à l'époque Natalie de Hohenfelsen, avec son frère le prince Vladimir Pavlovitch, sa sœur la princesse Irène Pavlovna, et ses parents. (1911)

Natalie Paley est la fille du grand-duc de Russie Paul Alexandrovitch de Russie et d'Olga Karnovitch (titrée comtesse de Hohenfelsen, puis princesse Paley). Le mariage de ses parents était morganatique, car l'union avait été refusée par le tsar Nicolas II. Exilés, les parents de Natalie s'établirent à Boulogne près de Paris.

La jeune princesse naquit à Paris le et fut élevée à la française, le russe étant parlé à la maison. Il en était ainsi pour son frère Vladimir de Hohenfelsen et sa sœur Irène. Elle grandit dans le bel hôtel particulier de Boulogne. Pendant l'été, elle passait ses vacances à Biarritz, ville balnéaire fréquentée par la bonne société européenne et aimée des grands-ducs de Russie[2].

En 1913, à la veille de la déclaration de la Première Guerre mondiale, le tsar rappela le grand-duc Paul et sa famille à Saint-Pétersbourg et lui pardonna. Le grand-duc fit construire un Palais à Tsarskoïe Selo, et y emménagea en 1914[3]. Le jeune prince Vladimir Pavlovitch Paley est appelé à servir sous le commandement de son père dans un régiment de cavalerie[4].

La Révolution d'OctobreModifier

 
Le prince Vladimir Pavlovitch Paley, frère de la princesse Natalie Paley

Après la Révolution d'octobre 1917, Natalie, sa sœur et ses parents sont assignés à résidence par les bolcheviks. Les deux princesses Natalie et Irène sont victimes de la brutalité des bolcheviks. Il est possible que Natalie Paley ait été violée : certains membres de la famille impériale témoignèrent de ce traumatisme, et étaient convaincus de la véracité de ses dires[5]. D'après son neveu Michel Romanoff, cela aurait eu des conséquences sur son comportement de femme adulte, notamment dans ses relations personnelles[réf. à confirmer][6].

Grâce au soutien de la grande-duchesse Marie Pavlovna, la princesse et sa sœur quitteront la Russie pour la Finlande, en traversant à pieds le lac Ladoga gelé. En mars 1918, leur frère Vladimir est arrêté, exilé en Oural puis assassiné le . En août 1918, leur père, le grand-duc Paul est arrêté et emprisonné à la forteresse de Saint-Pétersbourg. Malgré les tentatives de son épouse pour obtenir sa libération, il sera exécuté le .

L'exil en FranceModifier

 
La princesse Irina Pavlovna Paley, sœur de la princesse Natalia Pavlovna Paley

Après l'annonce du décès de son époux, la princesse Olga Paley rejoint ses filles en Finlande. La princesse Natalie, sa sœur et sa mère quittent la Finlande et s'installent à Boulogne. Face aux difficultés financières, la princesse Olga Paley se vit dans l'obligation de vendre son hôtel particulier de Boulogne. Natalie et sa sœur résidèrent dès lors rue de la Faisanderie, dans une maison achetée par leur mère, qui achète également une villa à Biarritz.

Au cours des étés passés à Biarritz, la princesse Natalie établit aussi des liens avec des représentants de célèbres maisons de couture de Paris, dont Lucien Lelong qui l'engagea comme mannequin. En 1927, Natalie Paley l'épouse, et devient ainsi le mannequin principal de la maison de couture[7]. Il semble que le mariage ne fut pas consommé[8].

Après son mariage avec Lucien Lelong, la jeune princesse devint une personnalité à la mode. Son visage apparaîtra souvent sur les couvertures du magazine Vogue. À Paris, elle côtoie des personnalités issues du milieu artistiques, comme Jean Cocteau (qui l'initia à la prise d'opium), Marie-Laure de Noailles, Charles de Noailles, Hoyningen-Huene et Serge Lifar, Charles Boyer[9]. Jean Cocteau et Natalie Paley commencent alors une liaison amoureuse. Jean Cocteau fit même courir le bruit qu'elle attendait un enfant de lui[10].

Au début des années 1930, Natalie Paley quitte Paris pour le midi de la France, puis se rend en Italie dans la propriété des Visconti où elle fait la connaissance du futur metteur en scène Luchino Visconti. C'est lui qui conseille à Natalia Pavlovna de faire du cinéma. La princesse revient à Paris où elle fait des essais cinématographiques : remarquée par Marcel L'Herbier, elle obtint un rôle dans L'Épervier[11].

La carrière américaineModifier

Suivant les conseils de son amie Marlène Dietrich, la princesse Paley se rendit aux États-Unis et s'installa à Hollywood. Dans cette capitale du cinéma, elle fit la connaissance de personnalités artistiques émigrées aux États-Unis : le metteur en scène George Cukor, Marlène Dietrich, le compositeur Cole Porter, l'acteur Everett Sloane, l'écrivain Klaus Mann et Greta Garbo[12]. Aux États-Unis, sa carrière cinématographique restera modeste. Elle devient amie avec l'actrice Katharine Hepburn lors du tournage du film Sylvia Scarlett ; cette amitié durera jusqu'au décès de la princesse. Elle côtoie aussi Greta Garbo, même s'il semble que les deux femmes ne s'apprécient guère[13].

 
Katharine Hepburn, amie proche de la princesse Natalia Pavlovna Paley.

En 1936, après un bref séjour en France pour le tournage du film Les Hommes nouveaux de Marcel L'Herbier, film qui rencontrera un franc succès auprès du public, sa carrière cinématographique européenne prendra fin. La princesse Natalia Pavlovna Paley retournera aux États-Unis, elle se fixe à New York où elle peut vivre incognito. Dans cette ville, elle fit la connaissance du producteur de théâtre John Chapman Wilson, et forte personnalité de Broadway. En 1937, le divorce entre Lucien Lelong et la princesse est prononcé. La même année, elle épousa John Chapman Wilson, le couple s'établit dans un appartement de Central Park. Natalie Paley travaille alors comme chargée des relations publiques pour le couturier Mainbocher, et met un terme à sa carrière d'actrice. Son époux, miné par les échecs successifs, sombre cependant dans l'alcoolisme, et il décède en 1961.

Fin de vie et décèsModifier

Après le décès de son époux, Natalia Pavlovna Paley s'isole du monde dans son appartement de Manhattan, et ne reçoit plus personne. Il semble qu'elle soit également devenue alcoolique, ce qui à son tour engendre des crises de diabète et une perte de la vue. Les lettres adressées à sa sœur deviennent rares. Dans les années 1970, son neveu le prince Mikhaïl Fiodorovitch de Russie se rendit à l'appartement new-yorkais où il trouva porte close, sa tante refusa de le recevoir.

En décembre 1981, Natalia Pavlvona Paley fut victime d'une chute dans sa salle de bains, les médecins diagnostiquèrent une fracture du col du fémur. Elle décède lors de l'opération, à l'aube du à l'hôpital Roosevelt de New-York. Elle fut inhumée dans le cimetière presbytérien de Ewing dans le New Jersey[14].

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (fr) « Natalia Pavlovna », sur /www.imdb.com (consulté le 4 septembre 2010)
  2. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, Paris, Robert Laffont, , 341 p., p. 41-42.
  3. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 44.
  4. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 45.
  5. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 50.
  6. Interview télévisée de son neveu à Frédéric Mitterrand, où il décrit son entourage souvent composé d'homosexuels mondains
  7. Olivier Saillard (dir.), Sylvie Lécallier et al., Musée de l'Histoire et des Cultures de l'immigration, Fashion Mix : Mode d'ici. Créateurs d'ailleurs, Paris, Flammarion, , 176 p. (ISBN 9782081343092, présentation en ligne), « Quelques repères pour une histoire du mannequin », p. 162
  8. Notamment parce que Lucien Lelong était homosexuel. Voir Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 141.
  9. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 142.
  10. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 242.
  11. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 243.
  12. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 244.
  13. Frédéric Mitterrand, Mémoires d'exil, p. 246.
  14. Natalia Pavlovna Paley

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie et FilmographieModifier

  • Jean-Noël Liaut, Natalie Paley, Bartillat, 296 p., 2005. Biographie de référence.
  • Nicolas II de Russie de Henri Troyat
  • Extrait de la série documentaire télévisée de Frédéric Mitterrand "Mémoires d'Exil" un entretien de Frédéric Mitterrand avec le prince Mikhaïl Fiodorovitch de Russie.
  • Paul Morand, Journal inutile (1968-1976), Cahiers de la NRF, Paris 2001, Édition 2013, 2 Tomes - 856 et 876 pages. Pages 561 et s. en date du  : "Retrouvé ces notes du temps de mes amours avec Natacha Paley (Lelong)" - du Vendredi au .