Ouvrir le menu principal

Nantosuelte
Dieu de la mythologie celtique
Statue de Nantosuelte et Sucellus à Sarrebourg
Statue de Nantosuelte et Sucellus à Sarrebourg
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Nantosuelta
Fonction principale Déesse de la nature, de la terre, du feu, et de la fertilité
Associé(s) Sucellos

Dans la mythologie celtique, Nantosuelte ou Nantosuelta était une déesse de la nature, de la terre, du feu et de la fertilité. Le culte de cette déesse est attesté par des statues et par des inscriptions. Elle est parfois associée à Sucellus.

Sommaire

StatuesModifier

Dans le bas-relief ci-contre de Sarrebourg, Nantosuelte, vêtue d'une robe longue, est debout à la gauche. Dans sa main gauche, elle tient un petit objet en forme de maison, avec deux trous circulaires et un toit pointu. Elle est associée au dieu au maillet, Sucellus, et à ce titre porte une ruche où s'élabore le miel du meth.

Sur le monument figurent deux divinités, le dieu au maillet (Sucellus) avec ses attributs ordinaires, maillet et olla, et une déesse qui tient de la main gauche, levée dans un geste commun à celui du dieu, une hampe surmontée d'un édicule, et fait de la droite une patère avec une libation sur un autel. Au-dessous, un corbeau; au-dessus une inscription DEO SVCELLO NANTOSVELTE BELLAVSVS MAS SE FILIVS V S L M

Cette sculpture a été datée par Reinach (1922, pp.217-232), de par la forme des lettres, de la fin du Ier siècle ou du début du IIe siècle.

Un autel de Metz comporte une sculpture d'une femme avec une robe similaire à l'exemple de Sarrebourg, qui abrite aussi une petite maison sur un poteau, donc présumée être Nantosuelte. Sucellus ne figure pas sur cet exemple. Elle a été associée à la corne d'abondance.

InscriptionsModifier

L'inscription sur l'autel de Sarrebourg se lit comme suit:

Deo Svcello /
Nantosvelte /
Bellavsvs Mas /
se Filivs V(otum).S(olvit).L(ibens).M(erito)

Pour Sucellus et Nantosuelta, Bellausus, fils de Massa, a volontairement et à juste titre accompli son vœu.

ÉtymologieModifier

Des études récentes affirment que Nantosuelte signifie «vallée chauffée par le soleil».

Nantu ou Nanto en gaulois signifie une vallée, comme on le voit dans le glossaire de Vienne, dans les toponymes tels que Trinanto (trois vallées), Nantiacum, Nantu-ialon (vallée de la lumière), Diou-Nanto (vallée sacrée), Nant-Aror sur la tablette de zinc de Berne, dans les noms de personnes tels que Nantonos, et dans l'inscription de Cajarc (RIG L-49) à Nantou uertamon (s) (à la tête de la vallée) (Delamarre p. 231). Le nom passé en latin vulgaire est conservé dans certains dialectes français tels que ceux de la Savoie, où "vallée" en est venu à signifier la rivière qui coule dans la vallée, ou d'un torrent (Delamarre p. 232). Le même double sens se trouve plus tard dans les langues celtiques.

Swel fait référence au soleil (Le Roux p.93 ; Olmstead pp.302-303 ; Polomé p.738).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Delamarre, X. (2003). Dictionnaire de la Langue Gauloise. 2nd edition. Paris, Editions Errance. (ISBN 2-87772-237-6)
  • Deyts, S., Ed. (1998) A la rencontre des Dieux gaulois, un défi à César. Paris, Réunion des Musées Nationaux. (ISBN 2-7118-3851-X)
  • Jufer, N. and T. Luginbühl (2001) Répertoire des dieux gaulois. Paris, Editions Errance. (ISBN 2-87772-200-7)
  • Le Roux (1952) "Le soleil dans les langues Celtiques." Ogham 4, p.93.
  • Reinach, S. (1922) Cultes, mythes et religions.
  • H. Hubert, Nantosuelta déesse à la ruche, in Mélanges Cagnat, 1912, p. 281 [1]