Nano (cryptomonnaie)

Nano
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo
Informations générales
Date de création 4 Octobre 2015
Créateur Colin LeMahieu
Code ISO 4217 XNO
Symbole boursier XNO (anciennement NANO, XRB)
Sous-unité 11030 raw
Caractéristiques de la chaîne
Minable Non
Fonction de hachage BLAKE2 (en)
Fréquence moyenne des blocs < 1 seconde
Quantité maximale 133 248 297 Ӿ
Logiciel client
ClientVersionLangageLicenceSite web
Nano NodeV23.0C++FreeBSDnano.org

Nano (NANO), anciennement RaiBlocks (XRB), est une monnaie numérique peer-to-peer . Il s'agit d'une cryptomonnaie décentralisée et open source basée sur une architecture de graphes acycliques dirigés (DAG) et publiée sous la licence FreeBSD . Il fonctionne sans intermédiaires en utilisant un registre distribué avec une structure de données en blocs-treillis[1].

Nano a été lancé en octobre 2015 par Colin LeMahieu, dans le but de remédier aux limitations d'évolutivité de la blockchain qui peuvent entraîner des frais de transactions restrictifs et une augmentation des délais de confirmation des transactions lors d'une surcharge du réseau[2]. Il n'y a pas de frais pour les transactions qui obtiennent généralement une confirmation complète en moins d'une seconde[3].

HistoireModifier

Le développement de Nano a commencé en 2014 par Colin LeMahieu, sous son nom d'origine de RaiBlocks[4]. Le 31 janvier 2018, RaiBlocks a été rebaptisé Nano .[réf. nécessaire]

Le 9 février 2018, l'échange de crypto-monnaie italien BitGrail a annoncé sa fermeture après avoir été piraté. Il y a eu des pertes non comptabilisées de 17 millions de Nano de ses portefeuilles, empêchant les utilisateurs d'accéder aux actifs stockés sur la plate-forme[5]. Les victimes ont demandé réparation par le biais du système judiciaire italien et, soutenues par la Fondation Nano, ont lancé un recours collectif contre le propriétaire de BitGrail, Francesco Firano. En janvier 2019, le tribunal de Florence a déclaré Firano responsable des pertes après avoir découvert que l'entreprise n'avait pas mis en œuvre de garanties significatives pour assurer la sécurité des fonds de ses clients et n'avait pas déclaré les pertes dès juillet 2017[6].

ConceptionModifier

Nano utilise une structure de données en blocs-treillis, où chaque compte a sa propre blockchain (chaîne de blocs[7]. C'est la première crypto-monnaie créée sur un graphe acyclique dirigé (GAD)[8],[9], où un «bloc» est juste une transaction et chaque transaction contient le solde actuel du compte[10].

RéférencesModifier

  1. Bencic, Federico; Zarko, Ivana (2018). "Distributed Ledger Technology: Blockchain Compared to Directed Acyclic Graph". 2018 IEEE 38th International Conference on Distributed Computing Systems: 1569–1570. DOI:10.1109/ICDCS.2018.00171.
  2. Easley, David et al. (2019). "From mining to markets: The evolution of bitcoin transaction fees". Journal of Financial Economics. 134 (1): 91–109. DOI:10.1016/j.jfineco.2019.03.004.
  3. Morais, Rui et al. (2020). "A Tool for Implementing Privacy in Nano". 2020 IEEE International Conference on Decentralized Applications and Infrastructures (DAPPS): 159–163. DOI:10.1109/DAPPS49028.2020.00021.
  4. Baldwin, Rosecrans (2019-11-26). "Cryptocurrency Will Not Die". GQ. Retrieved 2020-12-22.
  5. Vigna, Paul (2018-02-10). "Cryptocurrency Worth $170 Million Missing From Italian Exchange". The Wall Street Journal. Retrieved 2019-12-18.
  6. Canellis, David (2019-01-28). "Italian court forces BitGrail CEO to repay $170M in 'lost' cryptocurrency". The Next Web. Retrieved 2019-12-18.
  7. Shahaab, A. et al. (2019). "Applicability and Appropriateness of Distributed Ledgers Consensus Protocols in Public and Private Sectors: A Systematic Review". IEEE Access. 7: 43622–43636. DOI:10.1109/ACCESS.2019.2904181.
  8. Masood, F.; Faridi, A. R. (2018). "Consensus Algorithms In Distributed Ledger Technology For Open Environment". 2018 4th International Conference on Computing Communication and Automation (ICCCA): 1–6. DOI:10.1109/CCAA.2018.8777695.
  9. Masood et Faridi, « An Overview of Distributed Ledger Technology and its Applications », International Journal of Computer Sciences and Engineering, vol. 6, no 10,‎ , p. 424 (DOI 10.26438/ijcse/v6i10.422427, lire en ligne, consulté le )
  10. Werner, Robert et al. (2020). "Anonymization of Transactions in Distributed Ledger Technologies". Twelfth International Conference on Adaptive and Self-Adaptive Systems and Applications. p. 69. (ISBN 978-1-61208-781-8).

Liens externesModifier

Voir aussiModifier