Ouvrir le menu principal

Nanine Marie Ficatier

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ficatier.
Nanine Marie Ficatier
Nanine Marie Ficatier.jpg
Nanine Marie Ficatier et son fils Raymond Poincaré.
Biographie
Naissance
Décès
(à 75 ans)
Paris (France)
Nationalité
Conjoint
Antoni Poincaré (1825-1911)
Enfants
Parentèle
Jean Landry Gillon (grand-père)
Paulin Gillon (grand-oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nanine Marie Ficatier, aussi nommée Mme Antoni Poincaré, est une auteur et personnalité française, née le à Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine et morte le à Paris[1]. Elle est l'épouse d'Antoni Poincaré (1825-1911) et est ainsi la mère du 9e président de la Troisième République française, Raymond Poincaré (1860-1934)[2], et du physicien Lucien Poincaré et la tante du mathématicien Henri Poincaré.

BiographieModifier

Origines familiales et mariageModifier

Nanine Marie Ficatier naît le à Neuilly-sur-Seine ; elle est la fille de Nanine Sophie Gillon et d'Antoine Ficatier[3]. Elle est ainsi la petite-fille de Jean Landry Gillon, qui fut neuf fois député de la Meuse, et la petite-nièce de Paulin Gillon, lui aussi député de la Meuse puis maire de Bar-le-Duc de 1840 à 1848. De par son père, elle appartient aussi à la famille du général-baron Florentin Ficatier.

À partir de 1850, sa famille, enrichie par le commerce du bois à Neuilly-sur-Seine, s'installe dans une maison bourgeoise à Bar-le-Duc, au no 35 rue du docteur Nevé[4]. C'est dans cette ville qu'elle rencontre son futur mari, Nicolas Antonin Hélène Poincaré, dit Antoni Poincaré. Ce dernier revient d'un exil à Laval, pour ne pas avoir prêté serment au Second Empire lors de son entrée à l’École polytechnique[5]. À ce moment âgé de 30 ans, il est muté à la préfecture de Bar-le-Duc au poste d'ingénieur des ponts et chaussées, spécialisé dans l’hydraulique[5]. C'est dans cette même ville qu'il épouse Nanine Marie Ficatier, le [3].

Le couple Poincaré s'installe alors au rez-de-chaussée de la maison des Ficatier, tandis que les parents de Nanine occupent l'étage[5]. Raymond Poincaré naît dans cette même maison en 1860, suivi par son frère Lucien Poincaré deux ans plus tard[6].

La guerre de 1870Modifier

Lorsque la guerre franco-allemande éclate en 1870, Antoni Poincaré expédie Nanine et ses deux fils loin du front, sur la côte normande[5]. En enfin, elle rentre à Bar-le-Duc en passant par la Belgique[5]. De retour auprès de sa famille, elle voit cependant le rez-de-chaussée de sa maison occupé par les soldats prussiens jusqu'en [5]. Après cette période, Nanine devient particulièrement religieuse, et s'investit grandement dans l'éducation de son fils Raymond auprès des ecclésiastiques[5].

Départ pour ParisModifier

En 1879, la famille Poincaré quitte le domicile familial de Bar-le-Duc pour s'installer à Paris, au no 10 rue de Babylone. Antonin Poincaré y voit l'opportunité de faire évoluer sa carrière tandis que son fils aîné, Raymond Poincaré, cherche à terminer ses études de droit afin d'intégrer le barreau de Paris[5]. De plus, la famille rejoint ainsi un cousin, Henri Poincaré, qui aura un rôle déterminant sur la personnalité de Raymond[5].

Fin de vieModifier

 
Le Petit Courrier d'Angers, au matin du .

Nanine mène alors une vie paisible auprès d'une famille étroitement unie, dans la ville de Paris[6]. Tandis que son fils cadet, Lucien, s'oriente vers l'enseignement, elle voit son fils aîné, Raymond, entrer activement dans la vie politique française. Élu président de la République le , il fait faire son premier portrait officiel le . Cependant, cette date sera plutôt retenue comme étant celle du décès de sa mère, Nanine Marie Ficatier. Elle est ainsi morte à 75 ans, souffrante, et dans les bras de ses belles-filles[7].

Notes et référencesModifier

  1. « Mme Antoni Poincaré (1838-1913) – Auteur – Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 22 septembre 2018).
  2. (en-US) « Nanime Marie Ficatier », sur Geni family tree (consulté le 22 septembre 2018).
  3. a et b Acte de mariage : Acte no 59, Mariages 1859 Bar-le-Duc, Bar-le-Duc, Archives de la Meuse en ligne cote 2 E 29 (80) NMD 1859 Bar-le-Duc (vue 188), (lire en ligne).
  4. « La maison natale de Raymond Poincaré », sur Verdun-Meuse.fr (consulté le 23 septembre 2018).
  5. a b c d e f g h et i François Rothe, « Raymond Poincaré : L'homme politique et l'homme privé », Horizons d'Argonne, no 89,‎ , p. 49-60 (ISSN 0441-2303, lire en ligne).
  6. a et b « M. Poincaré : Le Petit Journal Illustré 1913 », sur cent.ans.free.fr (consulté le 23 septembre 2018).
  7. « Mort de Mme Poincaré », Le Petit Courrier d'Angers,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2018).

Liens externesModifier