Najla Bouden

ingénieure, universitaire et femme politique tunisienne

Najla Bouden
نجلاء بودن
Illustration.
Najla Bouden en 2021.
Fonctions
Chef du gouvernement tunisien
En fonction depuis le
(3 mois et 14 jours)
Président Kaïs Saïed
Gouvernement Bouden
Prédécesseur Hichem Mechichi (indirectement)
Biographie
Nom de naissance Najla Bouden
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Kairouan (Tunisie)
Nationalité Tunisienne
Parti politique Indépendante
Diplômée de ESTP (diplôme d'ingénieur)
ENSMP (doctorat)
Profession Ingénieure
Universitaire
Religion Islam
Résidence Dar El Bey, Tunis

Najla Bouden
Chefs du gouvernement tunisien

Najla Bouden (arabe : نجلاء بودن), de son nom complet Najla Bouden Romdane (arabe : نجلاء بودن رمضان naʒlā' būdan rumḍān), née le à Kairouan, est une ingénieure, universitaire et femme d'État tunisienne.

Elle est chef du gouvernement tunisien depuis le , ce qui fait d'elle une pionnière dans son pays ainsi que dans le monde arabe.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Najla[a] Bouden est née le [1] à Kairouan[2],[3].

Ingénieure diplômée en 1983 de l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie[4], elle est également titulaire d'un doctorat en géologie après avoir soutenu sa thèse au sein de l'École nationale supérieure des mines de Paris en 1987[5].

Carrière professionnelleModifier

Elle est ensuite professeure de l'enseignement supérieur à l'École nationale d'ingénieurs de Tunis, spécialisée en géologie[6], ce qui la conduit à former de nombreux cadres de l'Entreprise tunisienne d'activités pétrolières[7].

En 2011, elle est nommée directrice générale de la qualité au sein du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, puis occupe dès 2015 le poste de chargée de mission au cabinet du ministre Slim Choura[8].

À partir de , elle assume les fonctions de chef de l'unité de gestion par objectifs pour l'exécution du projet de la réforme de l'enseignement supérieur en vue de l'appui à l'employabilité des diplômes de l'enseignement supérieur, au même ministère[8].

Chef du gouvernement tunisienModifier

Le , le président Kaïs Saïed annonce avoir désigné Najla Bouden pour former le nouveau gouvernement du pays[9]. Elle remplace alors Hichem Mechichi qui a été limogé le [10]

Première femme à accéder à cette fonction, sa désignation comme chef du gouvernement tunisien fait d'elle une pionnière dans le pays, au Maghreb, ainsi que dans le monde arabe[11],[12].

Le , elle prête serment avec les membres de son gouvernement devant le président de la République[13],[14].

Vie privéeModifier

Son père Mohamed a été professeur au collège Sadiki puis proviseur du lycée Alaoui, et ses quatre frères et sœurs sont tous scientifiques[7].

Mariée à l'ophtalmologue Kamel Romdhane, elle est mère de deux enfants[7].

PublicationsModifier

  • Contribution à l'étude de la fragmentation des massifs rocheux à l'explosif, 1987, thèse de doctorat conduite au sein de l'École nationale supérieure des mines de Paris[5].
  • (en) Mounir Bouassida, Nejla Bouden-Romdhane et Essaieb Hamdi, Innovative geotechnical engineering : Proceedings of the International conference on geotechnical engineering, Sfax, Nouha editions, , 562 p. (ISBN 978-9973999702)[15].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Son prénom Najla est parfois transcrit en français « Nejla » (voir références BnF et theses.fr).

RéférencesModifier

  1. « Bouden-Romdhane, Nejla », sur le catalogue de la BnF (consulté le ).
  2. « En Tunisie, Najla Bouden nommée première ministre », sur le site du quotidien Le Monde, (consulté le ).
  3. « Najla Bouden, première femme à la tête d'un gouvernement en Tunisie », sur le site du quotidien Sud Ouest, (consulté le ).
  4. « BOUDEN Nejla - N°IESF 278803 », sur le répertoire d'Ingénieurs et scientifiques de France (consulté le ).
  5. a et b Nejla Bouden-Romdhane, « Contribution à l'étude de la fragmentation des massifs rocheux à l'explosif » (thèse), sur le moteur de recherche des thèses de doctorat françaises, (consulté le ).
  6. « Tunisie : Najla Bouden devient Première ministre, une nomination historique », sur le site de France Info, (consulté le ).
  7. a b et c Camille Lafrance, « 10 choses à savoir sur... Najla Bouden », Jeune Afrique, no 3106,‎ , p. 12 (ISSN 1950-1285).
  8. a et b « En Tunisie, Najla Bouden première femme chargée de former un gouvernement », sur le site web d'informations HuffPost, (consulté le ).
  9. Moutiou Adjibi Nourou, « Tunisie : en pleine crise politique, Najla Boulden devient la première femme Premier ministre du pays », sur le site d'actualité ecofin, (consulté le ).
  10. « Tunisie : qui est Najla Bouden, la première femme à la tête d'un gouvernement ? », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  11. « En Tunisie, Najla Bouden devient la première femme chargée de former un gouvernement », sur le site du magazine L'Obs, (consulté le ).
  12. « Tunisie : qui est Najla Bouden, la première femme à la tête d'un gouvernement ? », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  13. « Les membres du gouvernement prêtent serment », sur le site de Mosaïque FM, (consulté le ).
  14. « Finalement, le gouvernement Najla Bouden est approuvé : la composition complète et les biographies », sur le site Leaders, (consulté le ).
  15. « Innovative geotechnical engineering: Proceedings of the International conference on geotechnical engineering », sur la base de données WorldCat (consulté le ).
  16. (ar) « من هو زوج نجلاء بودن » [« Qui est Najla Bouden ? »], sur le site de l'agence de presse Khleej,‎ (consulté le ).

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier