Nafraiture

section de Vresse-sur-Semois, Belgique

Nafraiture
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Dinant
Commune Vresse-sur-Semois
Code postal 5550
Zone téléphonique 061
Démographie
Gentilé Nafraiturois(e) ou Magadé(e)
Population 248 hab. (31/12/2007)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ nord, 4° 55′ est
Superficie 639 ha = 6,39 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Nafraiture
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Nafraiture
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de Région wallonne
City locator 14.svg
Nafraiture
Géolocalisation sur la carte : province de Namur
Voir sur la carte administrative de province de Namur
City locator 14.svg
Nafraiture
Liens
Site officiel http://www.sinaforchi.be

Nafraiture (en wallon : Nafraiteure, localement Nafraitère Écouter) est une section de la commune belge de Vresse-sur-Semois située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

C'est le premier village de la commune de Vresse-sur-Semois que l'on rencontre en venant de Gedinne, si l'on choisit de bifurquer sur la gauche au carrefour de la Chiquetterie où se trouve d'ailleurs un beau jardin de plantes médicinales, aménagé derrière le café-restaurant : il contient des centaines de plantes étiquetées utilisées en herboristerie.

Nafraiture surgit alors dans son cadre verdoyant de prairies, absorbé dans ses occupations champêtres, bien loin de l'agitation des villages de la vallée.

La localité, qui possède de belles fermes traditionnelles et un ancien manoir, s'ordonne autour de la place Baron Léon Frédéric, ainsi baptisée en l'honneur du peintre (1856-1940) dont le nom est indissociable de Nafraiture.

C'est en 1883, au retour d'un long séjour en Italie, que le jeune artiste natif de Schaerbeek s'éprend de Nafraiture, alors qu'il y accompagne une de ses nièces fiancée à l'instituteur du village. C'est là qu'il réalisera désormais la majeure partie de son œuvre, qu'on peut admirer aujourd'hui à Anvers, Gand, Bruxelles et dans l'église de Nafraiture, à laquelle il offrit en 1892 trois de ses plus belles toiles, formant le Triptyque de la Sainte Trinité.

Cette œuvre non conventionnelle, aux coloris délicats et très travaillés, recourant largement au symbolisme, choqua les bonnes âmes de l'époque, plus habituées aux naïves expressions de la piété populaire. Les trois volets (la Sainte Face, Dieu le Père, le Saint-Esprit) fourmillent d'allégories, comme les fleurs de lys qui évoquent la pureté, et les roses l'amour. Le triptyque de Nafraiture a beaucoup voyagé dans les expositions internationales, notamment à la Kunsthalle de Düsseldorf et plusieurs fois au Japon.

L'église Sainte-Anne jouit aussi d'un grand renom pour des œuvres plus contemporaines : un saint Joseph et une sainte Anne trinitaire (c'est-à-dire accompagnée de la Vierge et de l'Enfant-Jésus), statues en terre cuite de Christian Leroy. Un tabernacle d'argent et d'émail, un lutrin de bois sculpté et un superbe chemin de croix en terre cuite de Mathieu Ackermans.

Entre Nafraiture et Orchimont, qui occupent chacun un versant de vallée, la route franchit une gorge boisée. À l'emplacement de l'ancienne gare du vicinal, le syndicat d'initiative local a aménagé une splendide aire de barbecue ainsi qu'une piste de santéADEPS.

SourceModifier