Nadia Savtchenko

personnalité politique ukrainienne et ancien pilote de l'armée ukrainienne

Nadia Savtchenko
Надія Савченко
Illustration.
Nadia Savtchenko en 2017.
Fonctions
Députée de la Rada

(3 ans, 2 mois et 29 jours)
Élection 26 octobre 2014
Législature VIIIe
Biographie
Nom de naissance Nadia Viktorivna Savtchenko
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance Kiev (RSS d'Ukraine,
URSS)
Nationalité Soviétique (1981-1991)
Ukrainienne (depuis 1991)
Parti politique Union panukrainienne « Patrie »
(2014-2016)
Indépendante
(2016-2017)
Plateforme sociale et politique de Nadia Savtchenko
(depuis 2017)
Profession Officier

Nadia Savtchenko
Nadia Savtchenko
Nadia Savtchenko en 2014.

Surnom Jeanne d'Arc ukrainienne
Origine Ukrainienne
Allégeance Ukraine
Arme Armée de l'air
Unité 3e régiment (Lviv)
Bataillon Aidar (2014)
Grade Lieutenant
Années de service 19972014
Conflits Guerre du Donbass
Faits d'armes Guerre du Donbass
Autres fonctions Députée

Nadia Viktorivna Savtchenko (en ukrainien : Надія Вікторівна Савченко), née le à Kiev, est une pilote et femme politique ukrainienne.

Ayant le grade de lieutenant de l'armée ukrainienne, elle est membre du très controversé bataillon militaire Aidar. Elle devient mondialement célèbre après avoir été emprisonnée et mise en accusation en 2015 en Russie pour l'assassinat de deux journalistes russes couvrant la guerre du Donbass. Considérée comme une héroïne en Ukraine, elle est désignée tête de liste du parti de Ioulia Tymochenko, Union panukrainienne « Patrie », et est élue députée lors des élections législatives de 2014. Elle est condamnée à 22 ans de prison le pour complicité de meurtres. Cependant, elle est graciée et libérée le de la même année en échange de deux prisonniers russes.

Elle s'implique ensuite en politique en fondant fin 2016 son propre parti, le Mouvement pour le peuple actif d'Ukraine, devenu par la suite la Plateforme sociale et politique de Nadia Savtchenko. Elle est de nouveau placée en détention le , cette fois en Ukraine, pour tentative d'attaque contre le Parlement, puis libérée en .

BiographieModifier

Dès 16 ans, Nadia Savtchenko désire être pilote. Après des études de couture et de journalisme, elle s'engage dans l’armée. En 2004, elle sert six mois en Irak au sein du contingent ukrainien des forces de maintien de la paix[1] où elle est l'unique femme soldat du contingent ukrainien de la coalition internationale en Irak. Elle entre à l'Institut d'aviation de Kharkiv où elle obtient son diplôme de pilote de chasse en 2009[2].

Nadia Savtchenko a été la figure de proue de la campagne des Nations unies visant à promouvoir l’égalité dans l’armée ukrainienne[3].

Déçue par l'absence de réaction à l'annexion de la Crimée par la Russie[4], Savtchenko quitte l'armée ukrainienne et rejoint les rangs du très controversé bataillon Aidar[2],[5].

Seule pilote ukrainienne du Sukhoï Su-24, elle est aussi pilote d'hélicoptère Mil Mi-24[6],[7].

Lors de l'Euromaïdan, elle ne prend pas parti entre pro-Ianoukovytch et pro-européens[8].

Guerre du Donbass et emprisonnement en RussieModifier

Le [9], le correspondant Igor Korneliouk et l'ingénieur du son Anton Volochine de la télévision publique russe VGTRK font un reportage sur l'évacuation des habitants de la zone de combats près de l'agglomération de Mirny dans la région de Lougansk[10]. Selon les enquêteurs russes, Nadia Savtchenko aurait communiqué par téléphone la position précise des deux journalistes russes[1],[11],[12] aux volontaires du bataillon Aidar qui les auraient soumis à un tir de mortier qui leur fut fatal[13]. Igor Korneliouk meurt à l'hôpital de Lougansk des suites de ses blessures et Anton Volochine meurt lors du bombardement[10].

Le 17 juin 2014[14], elle est capturée dans les environs du village de Metalist par des rebelles pro-russes et ensuite livrée à la Russie sous l'accusation de meurtre avec préméditation sur les deux journalistes russes[15],[16]. Pour leur part, ses avocats affirment qu'elle était déjà en cellule et interrogée par les rebelles au moment des faits[17]. À l'origine, le Comité d'enquête russe souhaitait également inculper la jeune militaire pour six autres tentatives de meurtres, mais il a dû renoncer à ses poursuites du fait que les victimes en question étaient ukrainiennes[17].

Le , elle est élue députée du parti Union panukrainienne « Patrie » à la Rada[18].

Procès et condamnation en RussieModifier

 
Nadia Savtchenko durant sa captivité.

Le , son procès s'ouvre à Donetsk, ville russe frontalière de l'Ukraine. Ce procès est jugé politique par de nombreuses personnalités occidentales[réf. nécessaire]. Il se termine le , l'accusation réclamant 23 ans de prison. L'accusée, qui avait entamé une grève de la faim et de la soif, s'adresse au tribunal en leur indiquant « je ne reconnais ni ma culpabilité ni la cour »[19] puis leur adresse un bras d'honneur[20] tandis que plusieurs centaines de personnes, dont Ioulia Tymochenko, manifestent devant l'ambassade de Russie à Kiev[21]. Un rassemblement interdit regroupe à Moscou une centaine de personnes, dispersées par la police[22].

La chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, demande le aux autorités russes de la libérer « immédiatement et sans conditions »[20].

Le , elle est reconnue coupable par la justice russe de complicité de meurtre[23]. Le lendemain, elle est condamnée à 22 ans de prison ferme[24].

LibérationModifier

Le , elle est graciée et échangée par la Russie contre deux Russes emprisonnés en Ukraine, Evgueni Erofeïev et Alexandre Alexandrov, accusés par Kiev d'appartenir au service de renseignement militaire russe (GRU) et d'avoir combattu aux côtés des rebelles dans l'Est lors de la Crise ukrainienne[24],[25]. Elle est alors décorée de la médaille de Héros d'Ukraine[26].

Carrière politiqueModifier

 
Banderole réclamant la libération de Nadia Savtchenko, lors de la manifestation du à Moscou en mémoire de Boris Nemtsov.

Après sa libération, Savtchenko se rend le [27] à la Rada pour devenir députée de l'Union panukrainienne « Patrie »[28].

Le , elle entame une nouvelle grève de la faim pour réclamer du gouvernement ukrainien qu'il obtienne la libération de ses compatriotes détenus par les séparatistes et par la Russie[29].

Elle quitte le parti Batkivshchyna. Cette décision est annoncée le , juste après qu'elle admet avoir rencontré à Minsk les leaders séparatistes Alexandre Zakharchenko (de la République populaire de Donetsk) et Igor Plotnitski (de la République populaire de Lougansk). Le , Batkivshchyna expulse Savchenko de son groupe parlementaire. Le , la Rada lui retire sa désignation à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Le , elle fonde le Mouvement pour le peuple actif d'Ukraine (RUNA), devenu entretemps la Plateforme sociale et politique de Nadia Savtchenko, un mouvement d'opposition à Petro Porochenko visant « à réformer le peuple ukrainien et à changer le système, à créer un véritable changement » et notamment à lutter contre la corruption[30].

En 2017, elle est en perte de popularité et se retrouve au centre d'une controverse après avoir fait des remarques antisémites, déclarant qu'elle « n'aime pas les youpins », ajoutant que « les Juifs possèdent 80 % du pouvoir quand ils ne représentent que 2 % de la population »[31],[32].

Poursuites judiciaires en UkraineModifier

Le , le procureur général d'Ukraine Iouri Loutsenko accuse Nadia Savchenko d'avoir préparé une attaque terroriste contre la Rada. Le procureur affirme qu'elle a personnellement planifié une attaque au mortier et à la grenade contre le Parlement. Selon lui, les survivants dans la salle des séances plénières devaient être achevés à l’arme automatique. Le procureur ordonne l’arrestation et la mise en détention de Nadia Savtchenko [33],[34]. Elle est convoquée pour interrogatoire le , mais elle ne se rend pas à la convocation et quitte l'Ukraine[35].

De retour dans le pays, son immunité parlementaire est finalement levée le puis elle est arrêtée[36]. Le , le parquet annonce qu'elle encourt la prison à vie[37]. Elle annonce alors qu'elle entame une nouvelle grève de la faim[38].

Désignée candidate par la Plateforme sociale et politique de Nadia Savtchenko à l'élection présidentielle de 2019, elle voit sa candidature rejetée par la Commission électorale centrale d'Ukraine pour papiers manquants et pour ne pas avoir déposé la caution exigée[39],[40].

Le , elle est libérée[41]. Le , elle annonce que son parti participera aux élections législatives ukrainiennes de 2019[42].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Nadejda Savchenko, femme de fer Le Temps du 10 février 2015
  2. a et b À l'étranger, deux destins de femmes en suspens le JDD du 8 mars 2015.
  3. « Dreaming of the skies in Ukraine », sur Flickr - Photo Sharing! (consulté le )
  4. Russie: la pilote ukrainienne bientôt libérée Le Figaro du 12 février 2015.
  5. Nadia Savtchenko, l'encombrante prisonnière ukrainienne de Poutine de FranceTV du 19 décembre 2014
  6. « La pilote ukrainienne Savtchenko a été échangée contre deux prisonniers russes », sur euronewsfr (consulté le )
  7. « Olexander Motsyk: Russia should free Ukrainian hero Nadiya Savchenko at once », sur Washington Post (consulté le )
  8. Le JDD, « Nadia Savtchenko, icône ukrainienne ou espionne russe? », sur lejdd.fr (consulté le )
  9. Ukraine – Décès de deux journalistes russes (17 juin 2014) du site du ministère des affaires étrangères français
  10. a et b Ukraine. Deux journalistes russes tués près de Louhansk Courrier international du 17 juin 2014
  11. UKRAINE. Kiev annonce un cessez-le-feu "sous peu" du Nouvel Obs du 18 juin 2014
  12. Kiev va ordonner « sous peu » un cessez-le-feu unilatéral Le Monde du 18 juin 2014
  13. Nadejda Savtchenko, pilote d’hélico ukrainienne, arrêtée par les Russes, Libération, 9 juillet 2014
  14. « Lettre "Les droits de l'Homme en Europe centrale et orientale" n° 14 - mars-juin 2015 - Ligue des droits de l’Homme », sur Ligue des drogits de l’Homme (consulté le )
  15. L'égérie ukrainienne officiellement inculpée 20minutes du 24 avril 2015
  16. Une pilote ukrainienne «soignée» par Moscou du Libération du 17 octobre 2014
  17. a et b Le Figaro, 9 mars 2016
  18. Central Election Commission
  19. « Sauvera-t-on la soldate Nadiya Savchenko? », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  20. a et b « La pilote ukrainienne Nadia Savtchenko arrête sa grève de la soif mais continue sa grève de la faim », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  21. Sources : Euronews, 9 mars 2016 ; Libération, 9 mars 2016 ; RFI, 9 mars 2016.
  22. RFI, 9 mars 2016
  23. « La pilote ukrainienne Savtchenko reconnue coupable de meurtre », swissinfo,‎ (lire en ligne)
  24. a et b Maria Tsvetkova et Pavel Polityuk, « Gracié par Poutine, l'Ukrainienne Nadia Savtchenko rentre à Kiev », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. La pilote ukrainienne Nadia Savtchenko libérée.
  26. « Russie : la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko finalement libérée », lexpress.fr, 25 mai 2016.
  27. « Nadia Savtchenko, nouveau fer de lance du nationalisme ukrainien », sur euronewsfr (consulté le )
  28. Lefigaro.fr avec AFP, « Nadia Savtchenko: «Si vous voulez que je devienne présidente, je serai présidente» », sur Le Figaro (consulté le )
  29. « Ukraine : Nadia Savtchenko se remet en grève de la faim », sur euronews (consulté le )
  30. Le Monde.fr avec AFP, « Ukraine : l'ex-pilote Nadia Savtchenko fonde un mouvement d'opposition », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  31. Benoît Vitkine, « Accusée de préparer un coup d’Etat, l’ancienne héroïne ukrainienne Nadia Savtchenko a été arrêtée », sur Le Monde, (consulté le )
  32. The New York Times, « What Ukraine’s Jews Fear », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  33. « Ukraine: l’ex-pilote Savtchenko accusée d’avoir préparé un attentat », Libération,‎ (lire en ligne)
  34. 112 UA, « Loutsenko: Savchenko a personnellement planifié une attaque dans la salle de la Verkhovna Rada », 112 UA,‎ (lire en ligne)
  35. « Ukraine: où est passée l'ex-icône Nadia Savtchenko? - Europe - RFI », sur RFI (consulté le )
  36. Benoît Vitkine, « Accusée de préparer un coup d’Etat, l’ancienne héroïne ukrainienne Nadia Savtchenko a été arrêtée », sur Le Monde, (consulté le )
  37. « Ukraine: la députée Savtchenko encourt la réclusion à perpétuité », sur RTBF Info (consulté le )
  38. https://www.ouest-france.fr/europe/ukraine/nadia-savtchenko-en-greve-de-la-faim-contre-sa-detention-5640655
  39. (ru) « Надежду Савченко выдвинули кандидатом в президенты от ее партии », sur РБК,‎ .
  40. http://www.cvk.gov.ua/pls/acts/ShowCard?id=44658
  41. RFE/RL's Ukrainian Service, « Ukrainian Lawmaker Savchenko Released From Jail », sur RadioFreeEurope/RadioLiberty (consulté le )
  42. « Savchenko's party to run for parliament » (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier