Nadeo

développeur français de jeux vidéo

Nadeo
logo de Nadeo

Création 2000
Dates clés Octobre 2009 : Rachat par Ubisoft
Fondateurs Pascal Hérold
Forme juridique Société par actions simplifiée unipersonnelle
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Florent Castelnérac
Directeurs Florent CastelnéracVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Jeu vidéo
Produits TrackMania, Virtual Skipper, ShootMania
Société mère Ubisoft
Effectif 48
SIREN 433 671 807
Site web Page officielle

Chiffre d'affaires 2 635 000 € (31/03/15)

Nadeo est un studio français de développement de jeux vidéo créé en 2000 et basé dans le 15e arrondissement de Paris. Le , le studio indépendant est racheté par l'éditeur Ubisoft[1].

Le studio Nadeo est devenu célèbre en France à la suite de la sortie du premier TrackMania en 2003. Son rayonnement international est arrivé avec la sortie de Trackmania Nations en 2006. Depuis 2003, Nadeo compte plus de 20 millions de joueurs ayant joué à leurs jeux[2].

HistoriqueModifier

Une genèse à contre-courantModifier

Au cours de ses études à Grenoble INP - Ensimag de 1995 à 1998[3], Florent Castelnérac fonde un club amateur de développeur de jeux vidéo, avec des amis, Xavier Bouchoux, Jean-Sébastien Luce et Damien Quilot[4].

Castelnérac est un passionné du jeu vidéo, qui comprend sur le tard qu'il veut en faire son métier. Il trouve un premier stage chez Delphine Software, puis chez Duran Duboi, où il fait même embaucher certains des anciens camarades de son école[5]. Pourtant au départ, l'entreprise n'est pas spécialisée dans la production de jeux vidéo. Duran Duboi et ses équipes créent principalement des outils permettant de réaliser des effets spéciaux, notamment pour le cinéma[6]. Dans le but de créer des films d'animation, l'entreprise développe une technologie permettant de créer des images de jeux vidéo. Castelnérac est embauché pour réaliser cette tâche et pour lui, Duran Duboi « doit donc aussi faire un jeu vidéo »[7]. Il dévoile plus tard que la réalisation d'un jeu vidéo est même une contre-partie à son embauche et le développement de ce moteur de jeu[6]. Selon certaines rumeurs, Duran Duboi est également poussé vers le jeu vidéo par Hérold, un passionné de voile, qui impose le développement d'un jeu sur ce thème, Virtual Skipper qui sort en 2000[8]. Par la suite les membres de ce petit cercle formeront les bases du studio de développement Nadeo, officiellement fondé en 2000[9]. Nadéo est un terme choisi dans une liste générée aléatoirement[4].

L'équipe cherche à plaire aux grands éditeurs « en pensant au marché ». Pour la petite entreprise, c'est le parcours du combattant. Nadeo envoie énormément de documents de présentation, des maquettes, des études de positionnement. Mais les éditeurs veulent toujours en voir plus et aucun ne donnent réellement suite. Nadeo perd du temps, de l'argent et s'épuise financièrement[4]. L'équipe participe à la réalisation de Virtual Skipper 2, pour aider Duran Duboi, qui se retire du secteur du développement du jeu vidéo. Ce jeu est édité par Focus Home Interactive. Ce dernier ne finance pas la production, mais offre un meilleur pourcentage sur les ventes et un minimum garanti à la livraison du jeu[4].

Nadeo développe un prototype de jeu de course qui marie son moteur physique appelé Gamebox, et les outils de construction que l'équipe a créé. Les éditeurs ne sont pas non-plus emballé par le concept, et conseillent même parfois à Nadeo d'arrêter de faire des jeux. Après près de trois années à suivre cette voie, Nadeo passe par un redressement judiciaire en 2003[4]. Focus leur offre alors un gros minimum garanti pour réaliser Virtual Skipper 3 et accepte de distribuer TrackMania[4],[10].

L'engouement TrackManiaModifier

 
Florent Castelnérac, directeur de Nadeo (photo de 2013).

S'appuyant sur les conseils de la communauté et une politique de publications fréquentes, souvent gratuites, Nadeo développe progressivement le concept de TrackMania jusqu'en 2010, et produit plusieurs jeux, à l'aide d'un petite équipe d'une douzaine de personnes[11],[6]. Dès 2005, Nadeo développe une suite du nom de TrackMania Sunrise uniquement sur PC qui possède un moteur graphique amélioré, trois nouveaux environnements et de nouveaux modes de jeu[12]. Elle développe aussi en fin d'année TrackMania Sunrise Extreme, son extension[13]. En 2006, Nadeo crée TrackMania Nations, un jeu dans un univers sport consacré à la compétition en ligne, développé spécialement pour l'eSports World Convention[14]. Fin 2006, Nadeo publie un nouveau jeu intitulé TrackMania United, dont l'intérêt essentiel est de regrouper tous les environnements créés jusque-là dans les précédents jeux[15],[16]. En 2008, Nadeo publie TrackMania United Forever et TrackMania Nations Forever, deux extensions destinées à United et Nations, qui permettent principalement de jouer à ces deux jeux ensemble en multijoueur[17],[18],[19].

Par la suite, Nadeo externalise le portage de la franchise TrackMania sur plates-formes Nintendo chez Firebrand Games. En 2008, sort TrackMania DS sur Nintendo DS[20], et en 2010, TrackMania sur Wii[21] et TrackMania Turbo sur DS[22].

Parallèlement, Nadeo réalise la série Virtual Skipper et comme les jeux de la série TrackMania, est éditée par Focus Home Interactive.

Rachat par UbisoftModifier

Nadeo est racheté par Ubisoft en 2009. Cette année-là, Nadeo publie Maniaplanet, une plateforme de jeu, de distribution de contenu en ligne et de gestion des jeux développés par Nadeo[23].

À partir de 2011, Nadeo développe une série de jeux sur PC intitulée TrackMania², proposant chacun un environnement particulier. TrackMania²: Canyon parait en 2011[24], TrackMania²: Stadium en 2013[25], TrackMania²: Valley en 2013[26], TrackMania²: Lagoon en 2017[27]. Les environnements sont inédits, sauf Stadium qui reprend l'univers du sport de celui de TrackMania Nations, mais l'intérêt essentiel est la possibilité de créer des modes de jeu personnalisés[24],[25],[26],[27].

En 2011, Nadeo Live est créé. C'est une équipe indépendante de Nadeo chargée de promouvoir et de gérer tout ce qu'il se passe autour des jeux Nadeo[28] (support, communauté, eSport[29])[30].

TrackMania reste très longtemps sur la plate-forme PC et met beaucoup de temps pour trouver sa voie et arriver sur console. Cependant en 2016, Nadeo opte pour la première fois pour une publication multiplate-formes avec un nouveau jeu intitulé TrackMania Turbo, et réussit à transposer tous les fondamentaux de la série, entre autres sur PlayStation 4 et Xbox One[31]. Celui-ci présente des nouveautés telles que la génération procédurale de pistes, la conduite d'un véhicule à deux et une compatibilité avec Oculus Rift[32],[33].

Nadeo développe le jeu de tir à la première personne ShootMania Storm qui est édité en 2013.

Liste de jeuxModifier

Jusqu'en 2009, tous les jeux sont sortis sous Windows et ont été édités par Focus Home Interactive. Depuis 2009, les jeux Nadeo sont édités par Ubisoft.

Jeux édités par Focus Home Interactive
Titre Année Plateformes
Virtual Skipper 2 2002 Windows
TrackMania 2003
Virtual Skipper 3
TrackMania: Power Up! 2004
TrackMania Original 2005
TrackMania Sunrise
TrackMania Sunrise: eXtreme!
Virtual Skipper 4
TrackMania Nations 2006
TrackMania United
Virtual Skipper 5: 32nd America's Cup, le jeu 2007
Virtual Skipper Online
TrackMania Nations Forever 2008
TrackMania United Forever
Jeux édités par Ubisoft
Titre Année Plateformes
TrackMania² Canyon 2011 Windows
ShootMania Storm 2013
TrackMania² Stadium
TrackMania² Valley
TrackMania Turbo 2016 Windows, PlayStation 4, Xbox One
TrackMania² Lagoon 2017 Windows
TrackMania 2020 Windows


Jeux en développement / Prototypes [34][35]
Titre Description
Windracer Prototype Prototype d'une simulation de char à voile .
Lanfeust Prototype Prototype d'un jeu action/aventure basé sur la licence Lanfeust.
Cyberdrive Prototype Prototype de jeu de course de motos dans un Paris futuriste.
QuestMania [36][37] Un jeu de type RPG en développement par Nadeo depuis 2009.


ControverseModifier

En septembre 2020, à la suite de précédentes controverses chez Ubisoft, Nadeo fait l'objet d'une enquête sur le site Numerama exposant des méthodes de management brutales et la mise sous pression des employés de l'entreprise[38].

RéférencesModifier

  1. (fr) « Ubisoft rachète Nadeo », sur www.nofrag.com, (consulté le 25 mai 2010)
  2. « nadeo », sur www.nadeo.com (consulté le 28 avril 2015)
  3. Profil Linkedin
  4. a b c d e et f Olivier, « Développement durable », sur Factornews, .
  5. Eric Viennot, « Lejade-Castelnerac : l'interview des francs-tireurs #1 - Paperblog », sur Paperblog, .
  6. a b et c (en) Rich Stanton, « Ten Years Of Trackmania », sur Rock, Paper, Shotgun, .
  7. (en) « The Making of TrackMania », Edge, no 214,‎ , p. 110 (lire en ligne).
  8. Jihem, « Dossier : Reportage Nadeo - Virtual Skipper 3 », sur Jeuxvideo.com, .
  9. (en) joshsuth, « ShootMania - Interview with Florent Castelnerac, Managing Director of Nadeo », sur IGN, .
  10. Trackmania Nations, le circuit où s'affrontent les internautes
  11. (en) « El Toque francés », Edge, no 6,‎ , p. 64 (lire en ligne).
  12. Jihem, « Test Trackmania Sunrise sur PC », sur Jeuxvideo.com, .
  13. Damien, « Test de Trackmania Sunrise Extreme », sur Jeuxvideo.fr, .
  14. Seb, « Test TrackMania Nations sur PC », sur Jeuxvideo.fr, .
  15. (en) Dave Harrison, « TrackMania becomes United », sur GamesRadar+, .
  16. Hosteel, « Test - TrackMania United redonne des couleurs », sur Gamekult, .
  17. (en) Jon Valjean, « TrackMania Nations Forever review (PC) », sur Gameplanet, .
  18. (en) Richard_Cobbett, « TrackMania United Forever review », sur GamesRadar+, .
  19. Rédaction, « TrackMania Nations Forever en détails », sur Jeuxvideo.com, .
  20. Jean-Marc, « Test de TrackMania DS », sur Jeuxvideo.fr, .
  21. (en) Jane Douglas, « TrackMania: Build to Race Review », sur GameSpot, .
  22. Rivaol, « Test TrackMania Turbo sur DS », sur Jeuxvideo.com, .
  23. Yukishiro, « Nadéo : "Stratégiquement, il le fallait" », sur Gamekult, .
  24. a et b Le0ben, « Test : TrackMania² Canyon », sur Gamekult, .
  25. a et b Cortez62, « Test de TrackMania 2 Stadium », sur Jeuxvideo.fr, .
  26. a et b (en) Martin Robinson, « TrackMania 2 Valley review », sur Eurogamer, .
  27. a et b daFrans, « Test TrackMania² Lagoon : Un standalone qui arrive bien trop tard sur PC », sur Jeuxvideo.com, .
  28. (en) « Interview "MoMan" Gamers-assembly 2011 - Vidéo dailymotion » [vidéo], sur Dailymotion.
  29. (en) « Gamers Assembly 2012 : Interview de Florent Castelnerac - Vidéo dailymotion » [vidéo], sur Dailymotion.
  30. (en) « #6 of 8 : Interview of Florent Castelnerac : About Nadeo and Nadeo live », sur YouTube, .
  31. (en) « TrackMania », Edge, no 293,‎ , p. 123 (lire en ligne).
  32. (en) Martin Robinson, « TrackMania Turbo review », sur Eurogamer, .
  33. (en) Jason D'Aprile, « TrackMania Turbo Review », sur GameSpot, .
  34. « Gael Mauleon… », sur gmauleon.org (consulté le 18 mars 2020)
  35. « NADEO prototype games - Maniaplanet Forum », sur forum.maniaplanet.com (consulté le 18 mars 2020)
  36. « QuestMania - The RPG by Nadeo [Archive] », sur web.archive.org, (consulté le 21 mars 2020)
  37. « Maniaplanet - E3 teaser », sur www.senscritique.com (consulté le 21 mars 2020)
  38. Aurore Gayte, « Tu vas pleurer les premières fois » : que se passe-t-il au sein du studio d’Ubisoft derrière Trackmania ?, 10 septembre 2020, Numerama.

Liens externesModifier