Nabil Maâloul

joueur tunisien de football

Nabil Maâloul
Image illustrative de l’article Nabil Maâloul
Nabil Maâloul lors de la coupe du monde 2018.
Situation actuelle
Équipe Koweït SC
Biographie
Nationalité Tunisien
Naissance (58 ans)
Tunis (Tunisie)
Période pro. 1975-2000
Poste Milieu de terrain
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1980-1989 ES Tunis223 (125)
1989-1991 Hanovre 96028 00(2)
1991-1993 ES Tunis
1993-1994 Al-Ahli Djeddah
1994-1995 CA Bizerte015 00(4)
1995-1996 Club africain019 00(1)
1996-1997 Al-Ahli SC
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1985-1995 Tunisie074 0(11)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2005-2006 CA Bizerte
2006-2008 Tunisie (adjoint)
2010-2012 ES Tunis
2012-2013 ES Tunis
2013 Tunisie 1v 3n 2d
2014 El Jaish SC
2015-2016 Koweït
2017-2018 Tunisie 6v 4n 3d
2018-2019 Al-Duhail SC
2020-2021 Syrie
2021- Koweït SC[1] 2v 0n 0d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 4 novembre 2021

Nabil Maâloul (arabe : نبيل معلول), né le à Tunis, est un footballeur international et entraîneur tunisien.

BiographieModifier

JoueurModifier

Maâloul commence à jouer au football à l'âge de 6 ou 7 ans en suivant l'exemple de son père. Il commence sa carrière professionnelle à l'Espérance sportive de Tunis (EST) à l'âge de 18 ans et laisse alors tomber ses études.

Par la suite, il porte les couleurs du Club athlétique bizertin durant la phase retour de la saison 1994-1995 puis du Club africain entre 1995 et 1996, marquant ainsi la fin de sa carrière, en raison d'un désaccord avec le président de l'EST, Slim Chiboub, qui ne veut pas signer à nouveau un contrat avec lui après un court passage en Jordanie.

ClubsModifier

PalmarèsModifier

Espérance sportive de Tunis (10)
Club africain (2)

EntraîneurModifier

ParcoursModifier

Mettant un terme à son parcours de joueur, il devient entraîneur adjoint de Roger Lemerre en 2004 lorsque l'équipe de Tunisie remporte la CAN 2004. Il décide ensuite de quitter son poste d'adjoint et réintègre, en septembre 2006, le staff de l'équipe nationale en qualité d'entraîneur national (équivalent d'entraîneur adjoint) aux côtés de Roger Lemerre. Entretemps, il fait un bref passage comme entraîneur du Club athlétique bizertin au début de la saison 2005-2006 avec des résultats peu probants.

En décembre 2010, il prend les commandes de l'Espérance sportive de Tunis, à la suite du limogeage de Maher Kanzari, et remporte avec elle un triplé historique (coupe, championnat et Ligue des champions de la CAF) avant d'être remplacé par Michel Decastel en janvier 2012 ; il le remplace quelques mois plus tard. Le , il devient officiellement l'entraîneur de l'équipe nationale tunisienne. Le 23 mars, il dispute son premier match en tant que sélectionneur, match qui oppose la Tunisie à la Sierra Leone et que la Tunisie remporte par le score final de 2 buts à 1. Le 7 septembre, après une défaite à domicile (0-2) face à la sélection cap-verdienne qui élimine la Tunisie des qualifications pour la coupe du monde, Maâloul annonce sa démission.

Le , il se met d'accord avec la direction du club marocain du Raja de Casablanca pour devenir entraîneur de l'équipe première, en remplacement de M'hamed Fakhir[2], avant de se raviser[3].

Le , Maâloul redevient sélectionneur de la Tunisie, avec pour mission de qualifier les Aigles de Carthage pour la coupe du monde 2018 et atteindre le dernier carré de la CAN 2019[4],[5]. Il réussit à atteindre son premier objectif en qualifiant l'équipe pour le mondial mais, après la sortie de l'équipe en phase de groupes et les performances décevantes de l'équipe, il démissionne pour aller entraîner l'Al-Duhail SC[6].

PalmarèsModifier

Espérance sportive de Tunis (4) :

El Jaish SC (1) :

Tunisie :

Notes et référencesModifier

  1. Rania Jerbi, « Nabil Maaloul, nouvel entraîneur du Koweït Sporting Club », sur africafootunited.com, (consulté le ).
  2. Amine El Amri, « Accord de principe avec Maâloul », sur lematin.ma, (consulté le ).
  3. Franck Orocoti, « Raja de Casablanca : Nabil Maâloul fait marche arrière », sur africatopsports.com, (consulté le ).
  4. Rebecca Chaouch, « Tunisie : Nabil Maâloul est le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de football », sur jeuneafrique.com, (consulté le ).
  5. Alexis Billebault, « Tunisie : le retour gagnant de Nabil Maâloul », sur jeuneafrique.com, (consulté le ).
  6. Cédric Rablat et Mathieu Rault, « Officiel : Nabil Maaloul n’est plus le sélectionneur de la Tunisie », sur footmercato.net, (consulté le ).

Liens externesModifier