NYNEX
Création 1984
Disparition 1997
Siège social New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Télécommunications
Produits Téléphonie locale, téléphonie cellulaire, Internet, télévision par câble
Siège social de NYNEX, 1095 Avenue of the Americas, New York

NYNEX ou NYNEX Corporation était un fournisseur de services téléphoniques qui desservait cinq états de la Nouvelle-Angleterre (Maine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island et Vermont) ainsi que la plus grande partie de l'état de New York de 1984 à 1997.

HistoireModifier

Créée le à la suite de la scission du système Bell, NYNEX était une compagnie régionale de téléphone américaine (Regional Bell Operating Company ou RBOC) composée des anciennes filiales de AT & T, New York Telephone (en) et New England Telephone (en). Le nom NYNEX représentait New York / New England, avec le X représentant, selon diverses sources :

  • le futur inconnu (the uneXpected) ;
  • eXchange ;
  • eXpansion.

NYNEX a fusionné avec Bell Atlantic le , dans ce qui était, à l'époque, la deuxième plus grande fusion de l'histoire américaine[1],[2]. Même si Bell Atlantic était la société qui avalait l'autre, la direction de la société fusionnée a déménagé du siège social de Bell Atlantic à Philadelphie au siège social de NYNEX à New York. Le , Bell Atlantic a acquis GTE pour former Verizon Communications.

NYNEX exploitait également des services de télévision par câble et des services téléphoniques au Royaume-Uni, avec des bureaux à Waterlooville (Hampshire), Baguley (Manchester), Shoreham-by-Sea (West Sussex), Leatherhead (Surrey) et Antrim (Northern Ireland). En 1997, les actifs britanniques de NYNEX ont été fusionnés avec Mercury Communications (en) (une filiale de Cable & Wireless), avec les actifs britanniques de Vidéotron et avec les actifs britanniques de Bell Cablemedia pour former Cable & Wireless Communications. Les actifs de télévision par câble de Cable & Wireless Communications ont été vendus à NTL Incorporated en 2000. NTL Incorporated a fusionné avec Telewest et Virgin Mobile UK pour former Virgin Media en 2006.

CritiqueModifier

NYNEX avait une réputation de mauvais service à la clientèle et de faible fiabilité. Des problèmes de pratiques commerciales douteuses, de téléphones qui tombent souvent en panne et de rendez-vous de réparation manqués étaient fréquemment rapportés.

En 1995, la Public Service Commission de l'État de New York a élaboré un plan de redressement qui devait encourager NYNEX à réduire ses coûts et améliorer son service, mais le plan a finalement été abandonné parce qu'il était mal conçu au dire de la plupart des intervenants[3].

Fréquemment, la compagnie ne remplissait pas les promesses faites à ses clients, ce qui lui a valu une amende de 4,1 millions de dollars en 1996[4],[5].

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « NYNEX » (voir la liste des auteurs).
  1. « Bell Atlantic and Nynex Accept $27 Billion Merger; New Telco Rivals AT&T »
  2. DIAL "M" FOR MERGER
  3. « A Poor Plan for Nynex », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juin 1995)
  4. Raymond Hernandez, « Nynex Fined $4.1 Million For a Year of Poor Service », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 1996)
  5. Douglas Feiden, « Nynex Flunks Out Service Gets An F », NY Daily News,‎ (lire en ligne, consulté le 29 avril 1996)