Énergie (radio)

(Redirigé depuis NRJ (Québec))
Énergie
Description de l'image Logo Énergie (2015).svg.
Présentation
Pays Drapeau du Canada Canada
Siège social Montréal, Drapeau du Québec Québec
Propriétaire Bell Media
Slogan Plus de classiques. Plus de fun.
Langue Français
Statut Réseau de radio commercial privée
Classe C
Site web http://www.iheartradio.ca/energie/
Différents noms Radio Énergie (1988-2001)
Énergie (2001-2009)
NRJ (2009-2015)
ÉNERGIE (depuis le 24 août 2015)
Historique
Création 1988
Diffusion hertzienne
FM  Oui
Satellite Shaw Direct : 882
Diffusion câble et Internet
Câble Illico télé numérique : 570
Streaming  Oui

Énergie (auparavant connu sous les noms de Radio Énergie et de NRJ) est un réseau de radio commercial privé québécois[1] appartenant à Bell Media.

Le réseau comprend dix stations dans la plupart des régions du Québec. Énergie diffuse de la musique au format contemporain et top 40. Depuis la mi-, Énergie diffuse dans le format rock classique, rock alternatif et de la musique populaire québécois et mondiales.

Au départ, le réseau fournissait de la programmation principalement lors des périodes creuses comme en soirée (remplissant les quotas de contenu francophone du CRTC), la nuit, la fin de semaine (sauf en après-midi) et les jours fériés. Certaines stations locales, comme à Québec, peuvent produire des émissions locales au lieu du contenu réseau. Des émissions phares en réseau se sont ajoutés.

HistoriqueModifier

1986 : Radio ÉnergieModifier

Les débuts du Réseau Énergie remontent à , lorsque la station CHIK-FM de Québec passe du format adulte-contemporain au format dance comme son homologue CKMF-FM de Montréal. Radiomutuel a ensuite lancé ou fait l'acquisition de stations dans les grands centres du Québec : CIMO-FM de Magog intègre le réseau en 1987, CKTF-FM Gatineau est lancée le , suivi de CJMM-FM Rouyn-Noranda et CJMV-FM Val D'Or à l'été 1988, CIGB-FM Trois-Rivières intègre le réseau en 1989. Diffusion Power affilie ses stations CIKI-FM Rimouski en 1989 et CJDM-FM Drummondville en 1990 au réseau Radio Énergie. Finalement, Radiomutuel fait l'acquisition de CJAB-FM Chicoutimi en 1992 et l'intègre au réseau.

À l'été 1990, la station CHIK de Québec engage le trio de La Jungle[2], dont les capsules, chansons et parodies sur le thème de la Crise d'Oka, qui les a rendus populairesm, sont diffusées en semaine sur le réseau, ainsi qu'une émission meilleurs moments les dimanches matins.

Dès , le groupe Rock et Belles Oreilles anime une émission sur l'heure du midi en réseau[3], faisant concurrence féroce aux Midis fous de CKOI-FM animé par Richard Z. Sirois, qui dominait alors les audiences.

Quelques émissions étaient diffusées simultanément avec MusiquePlus, notamment des décomptes de l'été ou de l'année[4], ou encore un lancement d'album de Céline Dion[5]. À l'hiver et printemps 1996 et 1997, l'émission dominicale L'Heure JMP du réseau TQS était diffusée en simultané sur le réseau, sans publicités.

À l'automne 2000, l'émission Les Grandes Gueules est diffusée sur l'heure du midi sur le réseau Énergie, sauf à Montréal où elle conserve sa case du retour à la maison[6]. L'émission du midi est éliminée quelques années plus tard, et l'émission du retour devient une émission réseau.

En 1999, Astral Media fait l'acquisition de Radiomutuel, alors que Corus Entertainment prend possession en 2000 de Diffusion Power, et ses stations CJDM et CIKI changent d'affiliation pour le mini-réseau CKOI. Astral fait l'acquisition en 2001 d'une station en faillite, CHRD-FM Drummondville, et l'intègre au réseau Énergie le . Le , Astral Media lance un tout nouveau réseau, Boom FM et y intègre CHRD-FM ainsi que CFEI-FM de Saint-Hyacinthe.

Le , le CRTC approuve l'échange de stations AM d'Astral pour des stations FM de Corus[7], CJDM et CIKI réintègrent le réseau Énergie le .

 
Ancien logo de la station de radio par satellite énergie2.

Énergie était également offert sur la radio par satellite, au Canada et aux États-Unis, sous le nom de énergie2 sur le canal 89 de Sirius Satellite Radio. Ce canal offrait essentiellement le même format que le réseau terrestre et était animé par Richard Fortin et Nicolas Wilson. Au moment du changement de marque du réseau terrestre Énergie vers NRJ, le canal du satellite est devenu Latitude Franco[8].

2009 : NRJModifier

À la suite d'un accord de licence préparé entre Astral Media et le groupe NRJ en France, le , Énergie change de nom. Les dix stations du réseau à travers le Québec ont pris le nom de « NRJ »[9],[10],[11].

Concernant les programmations, il n'y a eu peu de changement l'année du lancement, les auditeurs ont retrouvé toutes leurs vedette et leurs émissions préférée. NRJ est demeurée une station très musicale avec de l'humour. Pour les stations de Montréal et de la province, les auditeurs ont retrouvé leurs animateurs réguliers. Seul le logo, le sigle « NRJ » accompagné d'une panthère noire, devient le même que celui utilisé en France, en Belgique et dans d'autres pays du monde par les radios NRJ. Concernant l'identité sonore de la station, puisque le réseau s'appelait « Énergie », il n'y a pas de différence sonore notoire. En revanche, contrairement au reste du monde qui utilise un slogan (« en anglais : « Hit Music Only ») y compris NRJ en France, le Québec s'est doté d'un slogan en français (« Méchante radio ») afin de s'adapter à la loi et au marché québécois[12].

« Nous ne pouvions utiliser le slogan officiel, parce qu'il est en anglais : Hit Music Only. Ici, ça n'aurait pas passé. Avec "Méchante Radio", on fait ressortir le côté féroce et l'idée de superlatif[13]. »

— Marie-Ève Poliquin, directrice du produit pour Astral Radio

Le changement de marque est effectué avec une campagne de lancement confiée à l'agence Tank, qui compte notamment comme clients La Cage aux Sports, Uniprix et l'Association des camps du Québec[12].

Cet accord de licence permettait de bénéficier d'une visibilité accrue et de l'image de marque de NRJ, et donnait la possibilité d'obtenir du contenu tel que des entrevues exclusives et des concerts d'un peu partout à travers le monde.

Le , Bell Canada (BCE) annonce son intention de faire l'acquisition d'Astral Media, incluant le réseau NRJ, pour 3,38 milliards de dollars[14]. La transaction a été refusée par le CRTC. Bell Canada a alors déposé une nouvelle demande et annonce le , qui a été approuvée le [15].

2015 : Retour au nom ÉnergieModifier

Le , le réseau fait marche arrière et redevient ÉNERGIE[16]. Bell Média, propriétaire de l’antenne, n’a pas renouvelé l’entente avec la franchise NRJ International[17]. La direction d'Énergie en profite donc pour apporter d'importants changements à la grille horaire du réseau.

Identité visuelle (logo)Modifier

SlogansModifier

  • « Monte le son » (avant le changement de marque)
  • « Méchante Radio » (2009-2011)
  • « La Radio des Hits » (2011)
  • « La Radio de tous les Hits » (2012)
  • « Toujours en tête » (2015)
  • « Les + gros hits » (2017)
  • « Plus de classiques. Plus de fun. » (2019)

DiffusionModifier

Énergie possède dix stations à travers le Québec.

Station Fréquence Ville/diffusion
CKMF-FM 94,3 Montréal
CHIK-FM 98,9 Québec
CKTF-FM 104,1 Gatineau / Ottawa
CIMO-FM (Estrie) 106,1 Magog
106,9 Sherbrooke
CIGB-FM (Mauricie) 102,3 Trois-Rivières
CJAB-FM 94,5 Saguenay
CJDM-FM 92,1 Drummondville
CJMM-FM 99,1 Rouyn-Noranda
92,5 La Sarre
CJMV-FM 102,7 Val-d'Or
CIKI-FM (Est du Québec) 98,7 Rimouski
93,9 Amqui

Énergie Montréal est aussi diffusé aux abonnés de Illico télé numérique de Vidéotron au canal 570, Hélix de Vidéotron au canal 611 et de Shaw Direct au canal 882.


Anciennes émissions réseauModifier

Méchante boissonModifier

NRJ possédait autrefois sa propre boisson énergisante, la Méchante boisson. Avant que le réseau devienne NRJ, la boisson portait le nom « Énergie ». Elle est devenue la Méchante boisson le [18][source insuffisante], nom inspiré du slogan de NRJ : « Méchante radio ». Elle fut disponible chez les dépanneurs Couche-Tard partout au Québec. Cette boisson n'existe plus.

Notes et référencesModifier

  1. « Le réseau radio Énergie confie à BRANCHEZ-VOUS! la commercialisation publicitaire de son site Web »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Branchez-vous!, (consulté le )
  2. Ghislaine Rheault, « CJFM écarte les ex-« Zooboys » jusqu'à la fin de leur contrat », Le Soleil, vol. 94, no 166,‎ , C1 (lire en ligne)
  3. Louise Cousineau, « Confirmé: Rock et Belles Oreilles retournent à la radio, à CKMF FM », La Presse, vol. 108, no 214,‎ , E1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  4. Nathalie Ménard, « Raconte-Art - Top 100 1993 », Progrès-Dimanche, vol. 98, no 34,‎ , p. 32 (lire en ligne)
  5. Marie-Christine Blais, « Vingt-sept ans et D'Eux », La Presse, vol. 111, no 157,‎ , A13 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  6. Jean-Christophe Laurence, « CKMF sous le signe de la continuité », La Presse, vol. 116, no 292,‎ , B4 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  7. « Décision de radiodiffusion CRTC 2005-15 », sur CRTC,
  8. SIRIUS Radio Satellite Canada - Latitude Franco
  9. « La radio NRJ s'implante au Canada », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le )
  10. « Ta station énergie devient… ta station NRJ! », sur énergie, (consulté le )
  11. Denis Lalonde, « Le réseau Énergie devient NRJ », sur lesaffaires.com, (consulté le )
  12. a et b Nicolas Ritoux, « Radio Énergie sortira ses griffes avec Tank », Comptes en jeu, sur MarketingMag.ca, (consulté le )
  13. Steve Bergeron, « Adieu Énergie, bienvenue à NRJ », La Tribune,‎ (ISSN 0832-3194, lire en ligne).
  14. Vincent Brousseau-Pouliot, Denis Lessard et Jean-Sébastien Gagnon, « Bell met la main sur Astral », sur La Presse,
  15. « Le CRTC donne son accord à la proposition de BCE pour l’achat des services de télévision et de radio d’Astral », sur CRTC,
  16. NRJ devient Énergie, sur Infopresse.com, 17 août 2015.
  17. Marie-Josée Roy, « Radio: de NRJ à Énergie », Le Huffington Post Québec,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Nouveau nom. Même NRJ. », sur NRJ, Astral Radio (consulté le ).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier