Néolithique du Fayoum

Le Néolithique du Fayoum ou Culture du Fayoum A, désigne une période préhistorique égyptienne en Basse-Égypte, dans la région maintenant connue sous l'appellation d'oasis du Fayoum. La culture du Fayoum A date d'environ 5000 à 3800 ans av. J.-C. et se caractérise par une sédentarisation d'éleveurs-agriculteurs possédant la céramique.

OrigineModifier

La période de 9000 à 6000 av. J.-C. a laissé très peu d'éléments archéologiques. Ce n'est qu'autour de 6000 av. J.-C. que des habitats néolithiques apparaissent dans toute l'Égypte : la désertification du Sahara force alors les premiers ancêtres des Égyptiens à s'installer autour du Nil de façon plus permanente et à adopter un mode de vie plus sédentaire.

Les études morphologiques et génétiques, ainsi que celles des données archéologiques permettent d'attribuer cette colonisation à des migrants venant du Croissant fertile qui introduisent vraisemblablement l'agriculture dans cette région et en Afrique du Nord. Toutefois, d'autres régions d'Afrique développent indépendamment l'agriculture à la même époque, comme les hauts plateaux éthiopiens, le Sahel et en Afrique de l'Ouest. En outre, certaines données morphologiques et post-crâniennes[Lesquels ?] lient les premières populations agricoles du Fayoum, de Mérimdé et de Badari aux populations nilotiques nord-africaines locales.

Les données archéologiques suggèrent que ces populations venues du Proche-Orient recherchaient de la nourriture pré-existante et qu'ils ont lentement développé un nouveau mode de vie.

Enfin, les noms importés en Égypte par ces migrants ne sont pas des mots empruntés au sumérien ou au proto-sémitique, ce qui diminue encore la probabilité d'une colonisation par une immigration de masse vers la Basse-Égypte au cours de cette période transitoire vers l'agriculture.[réf. nécessaire]

Le tissage est attesté pour la première fois au cours de la période du Fayoum A. La population de cette période enterrait leurs morts à proximité — parfois même à l'intérieur — de leurs sites d'habitation, et cela contrairement aux rites ultérieurs des Égyptiens.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier