Ouvrir le menu principal

Mystère en Antarctique

album de bande dessinée de la série des Aventures de Buck Danny

Mystère en Antarctique
51e histoire de la série Les Aventures de Buck Danny
Auteur Francis Bergèse

Personnages principaux Buck Danny
Jerry Tumbler
Sonny Tuckson

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis
Première publication no 3494 de Spirou (2005)
ISBN 9782800135175
Nb. de pages 58

Prépublication Spirou
Albums de la série Les Aventures de Buck Danny

Mystère en Antarctique est la cinquante-et-unième histoire de la série Les Aventures de Buck Danny de Francis Bergèse. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Spirou du no 3494 au no 3503. Puis est publiée sous forme d'album en 2005.

UniversModifier

SynopsisModifier

Des avions de chasse inconnus sont détectés au dessus du continent antarctique. Buck Danny et Sonny Tucson sont envoyés en mission de reconnaissance autour de cette zone suspecte. Ils découvrent un corps sur la banquise. L'homme avant de mourir, avait pu noter son histoire. Il faisait partie d'une mission écologiste et son navire a été attaqué par un cargo sans pavillon. Il était le seul survivant. Buck Danny et ses compagnons devront élucider ce mystère et éviter de se faire tuer par ces "pirates".

Contexte historiqueModifier

En 1988, la Convention pour la réglementation des activités sur les ressources minérales antarctiques est adoptée. Cependant, quelques années après, l'Australie et la France refusent de signer le traité, le faisant tomber en désuétude. Ces derniers proposent à la place qu'une réglementation complète de protection sur l'environnement de l'Antarctique soit négociée. Soutenu par d'autres pays, le Protocole au traité sur l'Antarctique relatif à la protection de l'environnement en Antarctique, ou protocole de Madrid, est alors négocié et entre en vigueur le 14 janvier 1998: il interdit toute exploitation minière en Antarctique, désignant le continent comme une « réserve naturelle consacrée à la paix et à la science ». Selon le traité, « seules les activités pacifiques sont autorisées ». Pas de militaires ni de nucléaire, liberté de recherche scientifique et coopération internationale.

Le traité sur l'Antarctique empêche toute activité militaire sur ce continent, y compris la construction de bases militaires et de fortifications, les manœuvres militaires et les essais d'armements. Le personnel ou l'équipement militaire n'est permis que pour la recherche scientifique ou pour d'autres fins pacifiques, sachant que la coopération scientifique fut un instrument pour éviter une militarisation du continent. La seule action militaire effectuée sur le continent est l'Operación 90 lancée par l'armée argentine en 1965. L'Antarctique est la seule zone démilitarisée acceptée par les États-Unis.

PersonnagesModifier

AvionsModifier

HistoriqueModifier

PublicationModifier

RevuesModifier

AlbumModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier