Myroslav Slaboshpytskiy

réalisateur ukrainien
Myroslav Slaboshpytskiy
Description de cette image, également commentée ci-après
Myroslav Slaboshpytskiy au Festival du film d’Odessa en 2015.
Naissance (48 ans)
Kiev
Nationalité Drapeau de l'Ukraine Ukrainienne
Profession réalisateur, scénariste, producteur, monteur, acteur
Films notables The Tribe

Myroslav Slaboshpytskiy (ukrainien : Мирослав Слабошпицький) est un réalisateur, scénariste et producteur ukrainien, né le à Kiev.

BiographieModifier

Né en à Kiev, Myroslav Slaboshpytskiy étudie l'audiovisuel à l’Institut National de Théâtre et des Arts de Kiev. En 2002, en raison d'un conflit avec le président de L'Agence d'État ukrainienne pour le cinéma, Ganna Chmil s'est rendu en Russie à Saint-Pétersbourg, où il a commencé à travailler avec un scénario et à un second réalisateur sur plusieurs projets[1],[2]. Une fois diplômé, il trouve un emploi dans les studios de cinéma Dovjenko et, au passage, Lenfilm à Saint-Pétersbourg.

Entre-temps, il écrit des scénarios pour des téléfilms dont Chernobyl Robinson obtient un prix à un concours ukrainien. En 2006, il tourne son premier court-métrage The Incident (Жах), sélectionné dans des festivals à travers dix-sept pays[3].

Son second court-métrage Diagnosis (Діагноз) concourt pour l'Ours d'or à la Berlinale, en 2009, et, l'année suivante, le réalisateur est à nouveau sélectionné en compétition pour son Deafness (Глухота)[3].

Après Nuclear Waste (Ядерні відходи) qui remporte le Léopard d'argent au Festival international du film de Locarno en 2012[4], grâce au soutien financier de l'Ukrainian State Agency of Cinematography et The Hubert Bals Fund of the Rotterdam Festival[5], il tourne avec des comédiens sourds non professionnels pour son premier long-métrage The Tribe (Плем'я) en langue des signes ukrainienne, sans sous-titres ni voix hors-champ, qui est sélectionné en compétition des longs-métrages de la 53e Semaine de la critique au Festival de Cannes 2014[6] dont il remporte le grand prix de la semaine de la critique, ainsi que le prix Révélation et bénéficie d'une aide de la Fondation Gan à la diffusion[7]. En 2015, il reçoit le prix Alexandre Dovjenko.

FilmographieModifier

En tant que réalisateurModifier

  • 2006 : The Incident (Жах, court-métrage)
  • 2009 : Diagnosis (Діагноз, court-métrage)
  • 2010 : Deafness (Глухота, court-métrage)
  • 2010 : Мудаки. Арабески (court-métrage)
  • 2012 : Nuclear Waste (Ядерні відходи, court-métrage)
  • 2012 : Україно, goodbye! (court-métrage)
  • 2014 : The Tribe (Плем'я)

En tant que scénaristeModifier

  • 2009 : Diagnosis (Діагноз, court-métrage)
  • 2010 : Глухота (court-métrage)
  • 2012 : Nuclear Waste (Ядерні відходи, court-métrage)
  • 2014 : The Tribe (Плем'я)

En tant que producteurModifier

  • 2006 : The Incident (Жах, court-métrage)
  • 2009 : Diagnosis (Діагноз, court-métrage)

En tant que décorateurModifier

  • 2006 : The Incident (Жах, court-métrage)

En tant que monteurModifier

  • 2009 : Diagnosis (Діагноз, court-métrage)

En tant qu'acteurModifier

  • 1995 : The Guard (Сокирра, court-métrage)
  • 1999 : Поет та княжна

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

  • Festival international de film d'Algarve 2007 : mention spéciale du meilleur court métrage pour Инцидент
  • Festival international de court-métrage de Norvège 2013 : Prix UIP Grimstad pour Nuclear Waste
  • Festival international de court-métrage et de documentaire de Belgrade 2013 : meilleur court métrage pour Nuclear Waste

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (uk) Gazeta.ua, « Мирослав Слабошпицький виїхав з України через Ганну Чміль », sur Gazeta.ua,‎ (consulté le )
  2. (uk) « Мирослав Слабошпицький: «Повернутися в Україну мені заважає відсутність перспективи» Архівовано »
  3. a et b Anonyme, « Un film ukrainien primé au Festival de Cannes », sur La France en Ukraine, (consulté le )
  4. (en) Anonyme, « Myroslav Slaboshpytskiy », sur Uranio em moviemento, (consulté le )
  5. (en) Anonyme, « In Production: « The Tribe » », sur Film Office, (consulté le )
  6. Anonyme, « Compétition de longs-métrages », sur Semaine de la critique, (consulté le )
  7. Thomas Sotinel, « « The Tribe », film ukrainien, triomphe à la Semaine de la critique », sur Le Monde, (consulté le )

Liens externesModifier