Mylan

entreprise pharmaceutique américaine

Mylan Laboratories Inc. (NASDAQ : MYL) est une société basée aux États-Unis dont l'activité principale est la commercialisation de médicaments génériques. Son siège social se trouve à Canonsburg en Pennsylvanie, dans la banlieue de Pittsburgh. Elle dispose de sites de production dans plusieurs États américains. Le siège français et EMEA (Europe, Middle-East, Africa) de l'entreprise est situé à Saint-Priest dans la banlieue de Lyon. La filiale prescription est quant à elle basée dans le 8e arrondissement de Paris. Dénommée Mylan Medical, elle exploite les produits des sociétés Abbott Product et Meda rachetées par Mylan respectivement en 2014 et 2016.

Mylan
logo de Mylan

Création 1961
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Milan Puskar (en) et Don PanozVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Milan Puskar, Fondateur
Robert J. Coury, PDG
Heather Bresch President
Rajiv Malik COO
Forme juridique Naamloze vennootschapVoir et modifier les données sur Wikidata
Action NASDAQ (MYL)[1] et bourse de Tel-Aviv (MYL)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Canonsburg, Pennsylvanie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Heather Bresch ( - )[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Voir tableau détaillé
Activité pharmacie
Société mère ViatrisVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Mylan (Australia) (d), Mylan (United Kingdom) (d), Meda, Mylan (India) (d), Mylan (Switzerland) (d), Mylan (South Africa) (d), Mylan (Germany) (d), Mylan (Sweden) (d) et Alphapharm (en)
Effectif 35 000 environ en 2018
Site web www.mylan.com

Capitalisation 8 867 millions USD en mars 2020
Chiffre d'affaires 10 062 millions € en 2018
Résultat net 314 millions € en 2018[3]
Société suivante ViatrisVoir et modifier les données sur Wikidata

HistoireModifier

Mylan a été créé en 1961 sous le nom de Milan Pharmaceuticals, par Milan Puskar et Don Panoz, dans la ville américaine de White Sulphur Springs en Virginie-Occidentale. La société a déplacé son siège à Morgantown en Virginie-Occidentale en 1965. La société a commencé par des activités de distribution de médicaments, avant de recevoir en 1966, l'autorisation de produire des comprimés de pénicilline G.

En 2007, le groupe Mylan s'est porté acquéreur de l'activité générique du groupe de pharmacie/chimie allemand Merck KGaA.

En 2013, Mylan acquiert la filiale Agila du groupe indien India's Strides Arcolab pour environ 1,6 milliard de dollars[4].

En , Abbott vend son activité générique en dehors des États-Unis à Mylan pour 5,3 milliards de dollars. Par cette opération, Mylan déménage son siège social aux Pays-Bas[5].

En , Mylan acquiert Famy Care, une entreprise pharmaceutique indienne spécialisée dans les contraceptifs, pour 800 millions de dollars[6].

En , Mylan lance une offre d'acquisition sur l'entreprise américaine Perrigo spécialisée dans les médicaments en vente libre, pour 29 milliards de dollars[7]. Juste après cette offre d'acquisition sur Perrigo, Teva lance une offre d'acquisition non sollicitée de 40 milliards de dollars sur Mylan[8]. En , cette dernière offre d'acquisition tombe à l'eau à la suite de l'opposition d'un important actionnaire de Mylan, dans le même temps Teva acquiert les activités de génériques d'Allergan pour 40,5 milliards de dollars[9]. En , l'offre d'acquisition sur Perrigo de la part de Mylan est un échec[10].

En , Mylan lance une offre d'acquisition de 7,2 milliards de dollars, hors reprise de dette, sur l'entreprise suédoise Meda. Mylan avait déjà lancé une offre d'acquisition sur Meda en 2014[11].

En , Mylan annonce une restructuration induisant une réduction d'un peu moins de 10 % de ses effectifs[12].

En , Pfizer annonce la fusion de sa division produits matures (médicaments dont les brevets sont échus), avec Mylan, créant un nouvel ensemble ayant 20 milliards de chiffres d'affaires et détenu à 57 % par les actionnaires de Pfizer[13],[14]. Ce nouvel ensemble est nommé Viatris.

Principaux actionnairesModifier

Au [15]:

The Vanguard Group 10,9%
Wellington Management 10,5%
Icahn Associates 5,09%
Perry Corp. (New York) 4,63%
SSgA Funds Management 4,53%
Pzena Investment Management 4,03%
Fairholme Capital Management 2,67%
BlackRock Fund Advisors 2,56%
Paulson & Co. 2,33%
Geode Capital Management 1,99%

Scandales et critiquesModifier

En France, malgré les alertes, une autorisation de mise sur le marché (AMM) est délivrée le pour deux génériques du Mediator aux laboratoires Merck Génériques et Qualimed, acquis ensuite par Mylan. Ils seront commercialisés en France environ 2 mois jusqu'au retrait de ce médicament[16].

Aux Etats-Unis, où Mylan acquiert les droits de commercialisation (stylo injecteur d'adrénaline) en 2007 en marge de l'acquisition des activités génériques de Merck KgAA, une controverse existe quant à l'augmentation régulière du prix du produit pour atteindre en 2016 une augmentation d'environ 500% par rapport à son prix en 2009, provoquant une série de critiques sur la méthode[17]. À cette époque, l'EpiPen détenait environ 90% du marché.

CommunicationModifier

Campagne de communicationModifier

Mylan lance en 2015 sa première campagne de communication en direction du grand public[18].

Activité de lobbyingModifier

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

Mylan est inscrit depuis 2016 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Il déclare en 2018 pour cette activité des dépenses d'un montant compris entre 100 000 et 200 000 euros[19].

Aux États-UnisModifier

Selon le Center for responsive politics, les dépenses de lobbying de Mylan aux États-Unis s'élèvent en 2015 à 1 550 000 dollars[20].

Notes et référencesModifier

  1. « https://www.forbes.com/companies/mylan/ »
  2. « http://www.mylan.com/en/company/leadership/ceo-heather-bresch »
  3. https://www.boursorama.com/cours/societe/chiffres-cles/MYL/
  4. (en) « U.S. approves Mylan's purchase of Strides unit, with conditions », Reuters, 26 septembre 2013
  5. (en) « Mylan to buy some Abbott drug assets in $5.3 billion deal », Reuters, 14 juillet 2014
  6. (en) « Mylan buys female health businesses from Indian drugmaker », Reuters, 2 février 2015
  7. (en) « Generic drugmaker Mylan offers $29 billion for Perrigo », Bill Berkrot, Reuters, 8 avril 2015
  8. (en) « Generic drugmaker Teva makes $40 billion offer for rival Mylan », Tova Cohen et Caroline Humer, Reuters, 21 avril 2015
  9. (en) « Teva to buy Allergan generic drug business for $40.5 billion », Tova Cohen, Reuters, 27 juillet 2015
  10. (en) « Mylan's tender offer for Perrigo unlikely to succeed: sources », Greg Roumeliotis, Reuters, 12 novembre 2015
  11. (en) « Mylan to buy Swedish drugmaker Meda in $7.2 billion deal », Natalie Grover, Reuters, 10 février 2016
  12. EpiPen maker Mylan to restructure and cut its workforce, Reuters, 7 décembre 2016
  13. Michael Erman et Ankur Banerjee, « Pfizer to spinoff, merge off-patent drugs unit with Mylan », sur Reuters,
  14. Vincent Collen, « Pfizer et Mylan créent un géant des médicaments génériques », sur Les Echos,
  15. Zone Bourse, « Mylan : Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  16. « octobre 2009: Quand l'Afssaps autorisait les génériques du Mediator… », Le Figaro, 20 décembre 2010
  17. https://baltimore.cbslocal.com/2016/08/18/cost-jumps-nearly-500-percent-for-life-saving-epipens/
  18. « Mylan lance sa première publicité », sur strategies.fr (consulté le )
  19. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le )
  20. (en) « Opensecrets.org », sur opensecrets.org (consulté le )

Liens externesModifier