Ouvrir le menu principal

My Beautiful Laundrette

film britannique
My Beautiful Laundrette
Titre original My Beautiful Laundrette
Réalisation Stephen Frears
Scénario Hanif Kureishi
Acteurs principaux
Sociétés de production Working Title Films
SAF Productions
Film4 Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie dramatique
Durée 97 minutes
Sortie 1985

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

My Beautiful Laundrette[1] est un film britannique réalisé par Stephen Frears, sorti en 1985.

À l'origine commandé pour la télévision, il sera jugé assez intéressant pour sortir au cinéma. Le scénario est signé par Hanif Kureishi.

Sommaire

SynopsisModifier

Un jeune immigré pakistanais en Angleterre, Omar, cherche à exploiter une laverie automatique, avec l'aide de son oncle et d'un ami d'enfance, Johnny, qui devient son amant.

Le film s'ouvre sur l'évacuation d'un squatt par les forces de l'ordre, posant d'emblée le propos. Les auteurs traitent à la fois de la situation sociale sous le gouvernement Thatcher, du racisme et de la diversité culturelle, ainsi que de l'homosexualité.

Les personnages sont complexes. Omar est à la fois attaché à sa famille et ambitieux, intéressé et même revanchard : « Je suis content de te voir laver mon carrelage ! » dit-il à Johnny qui effectivement assure tout le travail manuel de la boutique. Johnny quitte sa bande de skins patriotes grâce à son amour pour Omar mais aussi par désir de quitter la galère dans laquelle il végète depuis toujours. L'oncle d'Omar, Nasser, mène une vie familiale traditionnelle mais a une maîtresse blanche, Rachel ; il est de plus féroce en affaires et explique au début à Omar comment collectionner les aides sociales. Sélim, cousin d'Omar, seconde Nasser et arrondit ses revenus par un trafic de drogue dans lequel il tente d'impliquer Omar ; il reçoit une sévère correction des ex-amis de Johnny après avoir tenté d'en écraser un avec sa voiture, incivilité dont les conséquences seront le saccage de la laverie. Tania, la cousine d'Omar, se veut moderne (elle donne quand même dans la sorcellerie) mais tente de séduire son cousin et même Johnny.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

DistinctionsModifier

My Beautiful Laundrette a été nommé en 1987 pour un Oscar du meilleur scénario original

Etudes universitairesModifier

- Lionel Souquet, « Kitsch, classes sociales et multiculturalisme dans My Beautiful Laundrette (Stephen Frears, 1985) », Revue LISA/LISA e-journal [En ligne], vol. XV-n°1 | 2017, mis en ligne le 07 septembre 2017, URL : http://lisa.revues.org/9054

Notes et référencesModifier

  1. L'orthographe admise est habituellement « launderette ».

Voir aussiModifier