Muscle sterno-cléido-mastoïdien

muscle pair du cou, tendu verticalement, entre la clavicule et le sternum en bas et la mastoïde de l'os temporal et l'os occipital en haut
Muscle sterno-cléido-mastoïdien
Image dans Infobox.
Vue schématique du muscle sterno-cléido-mastoïdien
Origine
manubrium sternal et la partie médiale de la clavicule
Terminaison
processus mastoïde de l'os temporal
Artère
Nerf
Motrice: nerf spinal accessoire
Sensitif: plexus cervical
Proprioceptive: rameau ventral de C2-C3
Actions

Unilatérale: rotation cervicale controlatérale, flexion latérale

Bilatérale : flexion cervicale, élévation du sternum et assistance d'une inspiration forcée
Identifiants
Nom latin
musculus sternocleidomastoideus
TA98
A04.2.01.008Voir et modifier les données sur Wikidata
TA2
2156Voir et modifier les données sur Wikidata
FMA
13407Voir et modifier les données sur Wikidata

Le muscle sterno-cléido-mastoïdien (sterno-mastoïdien, ou muscle satellite de la carotide ou muscle quadriceps de la tête ou muscle quadrijumeau de la tête ou encore muscle sterno-cléido-mastoïdien-occipital dans d'anciennes nomenclatures[1]) (musculus sternocleidomastoideus en latin), est un muscle pair du cou, tendu verticalement, entre la clavicule et le sternum en bas et la mastoïde de l'os temporal et l'os occipital en haut. Le muscle sterno-cléido-mastoïdien est un muscle prévertébral. Il se divise en deux chefs, dont chaque chef comporte deux terminaisons. Le muscle sterno-cléido-mastoïdien contient donc un chef sternal, associé au sternum, et un chef claviculaire, associé à la clavicule. Le chef sternal va donc donner deux trajets de terminaisons : sterno-mastoïdien et sterno-occipital. Et le chef claviculaire va également donner deux trajets de terminaisons : cléido-occipital et cléido-mastoïdien.

Il doit son nom de « sterno-cléido-mastoïdien » au fait qu'il est attaché au sternum (sterno-), à la clavicule (cléido-), et au processus mastoïde de l'os temporal du crâne.

Ce muscle est aussi appelé « sterno-cléido-occipito-mastoïdien ». Cette appellation vient du fait qu'il est non seulement attaché aux os mentionnés plus haut, mais aussi à l'os occipital.

AnatomieModifier

Insertion et trajetModifier

  • Insertions crâniales : il prend son origine sur
  • Trajet : il descend, oblique en bas et en avant et en dedans, en formant deux faisceaux :
    • le faisceau profond, le chef cléido mastoidien, presque vertical caché derrière,
    • le faisceau superficiel qui se divise lui-même dans sa partie basse en deux nouveaux faisceaux, médial et latéral.
  • Insertions caudales :
    • le faisceau profond s'insère sur le tiers postéro-interne de la face supérieure de la clavicule en arrière du faisceau superficiel ;
    • le faisceau superficiel s'insère ;
      • pour son chef latéral, sur le tiers interne de la face supérieure de la clavicule, en avant du faisceau postérieur,
      • pour son chef médial, sur la face ventrale du manubrium sternal dans sa partie supéro externe.
  • L'espace formé entre le bord postérieur du faisceau superficiel, le bord antérieur du faisceau profond et le bord supérieur de la clavicule est nommé triangle de Sédillot.

VascularisationModifier

Son irrigation sanguine est assurée par l'artère occipitale dans sa portion supérieur, l'artère thyroïdienne supérieure dans sa portion moyenne et l'artère thyroïdienne inférieure dans sa portion inférieure.

InnervationModifier

Son innervation motrice est due au 11e nerf crânien, le nerf spinal accessoire. Son innervation sensorielle est assurée par le plexus cervical en C2-C3.

ActionModifier

Lors d'une contraction unilatérale, il permet une flexion, une inclinaison homolatérale et une rotation controlatérale de la tête. Si la contraction est bilatérale, l'ensemble des muscles sterno-cléido-mastoïdiens provoque une extension de la tête, augmentent la lordose cervicale et fléchissent la colonne cervicale sur le thorax. Mais si la colonne a été préalablement délordosée par le travail synergique des prévertébraux, ils fléchissent la tête, la colonne vertébrale elle-même et fléchissent le tout sur le thorax. Si leurs origines sont au niveau de la tête, leur contraction soulève la cage thoracique et le sternum et donc, augmente légèrement la capacité thoracique d'où son rôle de muscle inspiratoire accessoire.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

MaladieModifier

En pathologie, une contracture du sterno-cléido-mastoïdien donne un torticolis.

DiversModifier

Bien palpable, il s'agit de l'un des repères pour la ponction de la veine jugulaire interne pour la mise place d'une voie veineuse centrale.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier