Ouvrir le menu principal
Musée de l'Officier
Informations générales
Type
Surface
900 m2[1]
Visiteurs par an
12 000
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg

Le musée de l'officier (anciennement musée du Souvenir des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan[2] ) est un musée militaire, implanté au cœur des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, dans la commune de Guer, ville du département du Morbihan. À travers ses collections, il retrace les événements majeurs qui ont construit la France à travers les destins croisés des officiers qui l'ont servie de la fin de l'Ancien Régime à nos jours (OPEX - Forces françaises hors de la métropole).

CollectionsModifier

Le musée conserve et enrichit le patrimoine historique et culturel des officiers de l'Armée de terre française, il administre les collections dont il est dépositaire et participe à la transmission des traditions[3].

Le musée présente une collection de plus de 6 000 objets couvrant trois siècles d'histoire, développant plus particulièrement la période de 1802 à 1962.

Parmi les objets, le musée possède l'imposante statue La France, la bicyclette de la mission Marchand, une tunique de l'abbé Jean Lanusse ou encore une vareuse du général de Gaulle.

Au rythme de quatre expositions temporaires[4] par an, le musée propose des parcours thématiques. Trois de ces quatre expositions sont consacrées aux parrains des nouvelles promotions de l'Ecole militaire interames (EMIA), de l'Ecole spéciale militaire (ESM) et du 4e bataillon de l'Ecole spéciale. Le visiteur peut également partir à la découverte du parcours extérieur aux abords du musée : stèles, statues et monuments commémoratifs[5].

Historique du muséeModifier

Le musée de l'Officier est l'un des tout premiers musées militaires français[réf. nécessaire]. Il est inauguré une première fois le [6] à Saint-Cyr-l'École, dans la chapelle de la Maison royale de Saint-Louis, par le président de la République Armand Fallières, accompagné de l'archiviste Edmond Henry[7]. Le musée a subi d'importantes destructions lors de bombardements de la Royal Air Force le [8] avant de s'installer à Coëtquidan en 1945 avec la réimplantation des écoles[9] dans des bâtiments où s'installera le futur 4e bataillon de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1967. A cette date le musée déménage à proximité des nouveaux locaux de l'ESM Saint-Cyr.

Il est donc inauguré une seconde fois, à son emplacement actuel (cour Rivoli), le , lors de la cérémonie du Triomphe, par le ministre des Armées Pierre Messmer[10].

D'un point de vue muséographique, le musée se renouvelle à partir de 2017 (réorganisation de l'espace muséal, rénovation des vitrines, ajout de supports graphiques : frise chronologique, borne numérique). Dans la continuité de ce renouvellement, le Musée du Souvenir prend le nom de Musée de l'Officier à l'occasion du triomphe 2018. Cette nouvelle dénomination a pour vocation de rappeler que son propos concerne l'ensemble des officiers, qu'ils soient issus de l'ESM, de l'EMIA, du 4e bataillon ou officiers d'active.

Le musée est actuellement rattaché sur un plan administratif aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et subordonné au général commandant les écoles. Par ailleurs, les actions culturelles sont coordonnées par la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA)[11] et la Délégation au Patrimoine de l'Armée de Terre (DelPAT)[12].

Association des Amis du Musée de l'OfficierModifier

Organisme d'intérêt général à caractère culturel, l'Association a été créée en 1982. Elle est régie par la loi de 1901 et est déclarée à la préfecture de Vannes[13]. Soutien juridique et financier, elle gère également le site de l'Association du musée: https://www.museedelofficier-asso.fr/, présentant aussi bien le musée que sa boutique en ligne.[14]

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Association L'épaulette, Les officiers français de recrutement interne de 1875 à nos jours, Panazol, Editions Lavauzelle, .
  • Jean Boÿ, Saint-Cyr l’École Spéciale Militaire, Panazol, Editions Lavauzelle, .
  • Michel Camus, Histoire des Saint-Cyriens, Luneville, imprimerie Paradis, .
  • Claude Croubois (dir.), Histoire de l'officier français des origines à nos jours, Saint-Jean-d'Angely, Editions Bordessoules, coll. « Série d'études militaires », (ISBN 2-903504-26-1, ISSN 0299-0229, notice BnF no FRBNF34925313).
  • Eugène Titeux, Saint-Cyr et l’École Spéciale Militaire en France, Paris, Editions Laurent Forissier, .

Articles connexesModifier

Liens externesModifier