Ouvrir le menu principal

Musée de la villa Guinigi de Lucques

musée d'art italien
Musée de la villa Guinigi de Lucques
Museo nazionale di villa guinigi 04.JPG
Informations générales
Site web
Bâtiment
Protection
Bien culturel en Italie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées
Salle d'art sacré (Priamo Della Quercia et Angelo Puccinelli)
Immaculée Conception, Saint Eustache et Saint Biagio de Vasari
Madone en bois peint de Matteo Civitali

Le musée de la villa Guinigi de Lucques (Museo Nazionale Guinigi) est un des musées de la ville de Lucques en Toscane, situé dans une villa de la famille Guinigi.

Sommaire

HistoireModifier

La villa qui héberge le musée fut construite par Paolo Guinigi, Signore di Lucca, autour de 1413. À l'origine en dehors des fortifications de la ville (mura di Lucca) du Duecento, elle fut englobée dans ses extensions suivantes. Elle présente un corps allongé avec des loggias à arches et colonnes.

En 1430, elle fut acquise par la république lucquoise et agrandie.

En 1924, la villa devint le siège du musée civique, et après la Seconde Guerre mondiale, elle fut restaurée dans son état originel.

Depuis 1968, elle est transformée en musée national.

CollectionsModifier

Vestiges antiquesModifier

Collections préhistorique, étrusque et romaine du rez-de-chaussée :

  • Vestiges étrusques provenant d'une nécropole (découverte en 1982)
  • Vestiges romains des habitations lucquoises.

Art du Moyen Âge, de la Renaissance et du BaroqueModifier

Collections d'art de peintres lucquois et étrangers du Moyen Âge au XVIIIe siècle, sculptures, vaisselle - art sacré et profane (étages supérieurs) :

Quelques œuvres :

Instruments scientifiquesModifier

  • Instruments médicaux provenant de l'ancien Ospedale di San Luca,
  • Instruments scientifiques des Settecento et Ottocento.

Sur les autres projets Wikimedia :

ExpositionsModifier

Du 3 avril au 11 juillet 2004, a eu lieu l'exposition Matteo Civitali et son temps, peintres, sculpterus et orfèvres à Lucques à la fin du XVe siècle [1].

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

Articles connexesModifier