Ouvrir le menu principal

Fondation Gansong d'art et de culture

(Redirigé depuis Musée d'art Gansong)

Calligraphie réalisée par Chusa (1786-1856)

La Fondation Gansong d'art et de culture (간송미술) est un musée privé de Corée du Sud situé dans le quartier résidentiel de Seongbuk-gu à Séoul au 97-1 Seongbuk-dong. Il a été fondé en 1938 par Jeon Hyeongpil (1906-1962), un collectionneur qui utilisait le pseudonyme de Gansong. Le musée porte donc le nom de son fondateur. Le but de cette fondation était de rassembler les œuvres d'art coréennes pour éviter leur départ vers l'étranger, en particulier le Japon, alors puissance coloniale.

Depuis sa réouverture en octobre 1971, il n'accueille le public que 4 semaines par an, 2 en mai et 2 en octobre pour des expositions thématiques. La haute qualité de ses collections fait que chaque année, il accueille plusieurs centaines de milliers de visiteurs[1] sur ses 13 223 m²[2].

Les collections sont composées de céramiques, de sculptures, de peintures et de calligraphies. Plusieurs pièces ont été classées comme trésor national, entre autres :

  • le Hunmin Jeongeum (n° 70), texte introduisant l'écriture hangeul
  • le Dongguk Jeonggun (n° 71), dictionnaire de prononciation du coréen
  • une triade de Bouddha doré de 563 (n° 72)
  • l'album de peintures de Hyewon (n° 135)
  • un pot à vin en céladon en forme de singe (n° 270)

Les visiteurs peuvent voir des expositions temporaires d'art coréen au second niveau du musée au Dongdaemun Design Plaza (DDP)[3].

GalerieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. http://french.korea.net/actualites/View.asp?serial_no=20101025001&part=122
  2. http://english.visitkorea.or.kr/enu/SI/SI_EN_3_1_1_1.jsp?cid=652233
  3. (en) « Program », sur ddp.or.kr (consulté le 22 janvier 2018).
  4. 난맹첩 :Obtenir le résultat d'une formule simple, légère. Kim Jeong-hui était un éminent ministre civil coréen, lettré Silhak et calligraphe. Il a inventé son propre style de calligraphie appelé «chusache», basé sur d'anciennes inscriptions monumentales coréennes. Référence : ^ "김정희 金正喜" (en Coréen), Encyclopédie de la culture Coréenne.

SourcesModifier