Musée archéologique d'Istanbul

Le Musée archéologique d'Istanbul (en turc, İstanbul Arkeoloji Müzesi) est un musée archéologique situé dans le district d'Eminönü à Istanbul, en Turquie, près du parc Gülhane, dans la première cour du Palais de Topkapı.

Musée archéologique d'Istanbul
Image dans Infobox.
Collections de sculpture grecque classique
Informations générales
Type
Musée archéologique, musée national (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
Visiteurs par an
449 881 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Turquie
voir sur la carte de Turquie
Red pog.svg

Le Musée archéologique d'Istanbul regroupe en réalité trois musées distincts :

  • le Musée archéologique (bâtiment principal) ;
  • le musée des Œuvres de l'Orient ancien ;
  • le musée du Pavillon émaillé (Çinili Köşk « kiosque carrelé »).

Il abrite plus d'un million d'objets qui représentent presque toutes les ères et civilisations de l'histoire mondiale. Il a reçu en 1991 le Prix du Musée du Conseil de l'Europe.

HistoireModifier

Le musée a été fondé en 1891, sous le sultan Abdülhamid II, par le peintre et archéologue Osman Hamdi Bey sous le nom de Müze-i Humayun (« Musée impérial ») en tant que musée archéologique central de l'Empire ottoman.

Le bâtiment principal a été construit dans un style néoclassique par l'architecte Alexandre Vallaury à partir de 1881, sur l'ordre de Osman Hamdi Bey, pour être achevé en 1908. La façade de l'édifice est inspirée du sarcophage d'Alexandre le Grand et du sarcophage des Pleureuses, deux des œuvres les plus célèbres du musée.

Le musée des Œuvres de l'Orient Ancien occupe un bâtiment construit à partir de 1883 pour abriter une école de beaux-arts. C'est en 1935, après une réorganisation, qu'il devient un musée. Fermé aux visiteurs en 1963, il rouvre, après restauration, en 1974.

Le musée du Pavillon émaillé est un édifice commandé par Mehmed II en 1472 : c'est l'un des plus anciens édifices d'architecture civile ottomane d'Istanbul. Il a tenu le rôle de Musée impérial de 1875 à 1891. En 1953, il a été reconverti en musée des Arts turcs et islamiques et intégré au Musée archéologique.

CollectionsModifier

 
Sarcophage des pleureuses

Bâtiment principalModifier

L'édifice du bâtiment principal est l'un des plus importants monuments néoclassiques construit à Istanbul. Son premier étage contient 800 000 monnaies et 70 000 livres[1]. Le bâtiment principal abrite le sarcophage d'Alexandre, le sarcophage des Pleureuses, le sarcophage de Satrape, le sarcophage de Lykia, Tabnit et les tombes royales de Sayda.

En 2016, le Musée archéologique d'Istanbul déterre une tombe de type kourgane à Silivri datant de l’âge du bronze[2].

Musée des Œuvres de l'Orient AncienModifier

Le Musée des Œuvres de l'Orient Ancien conserve une archive de documents cunéiformes, et expose des œuvres des peuples orientaux anciens tels que les Assyriens, les Babyloniens, les Égyptiens, les Phéniciens, les Hébreux et les Hittites.

Le musée expose également l'inscription de Siloam, dont le retour à Jérusalem, demandé par Israël, n'a pas été suivi de succès[3].

Pavillon émailléModifier

Le musée du Pavillon émaillé est l'un des plus anciens édifices d'architecture civile ottomane d'Istanbul.

Le Musée archéologique d'Istanbul mène également des fouilles archéologiques, comme celle du site de l'école de manufacture militaire à Tophane[4].

RéférencesModifier

  1. « Musée d'archéologie », sur Guidesofistanbul.com
  2. Solène Permanne, « ARCHÉOLOGIE – Les découvertes majeures des 10 dernières années en Turquie », sur Lepetitjournal.com,
  3. Ilan Ben Zion, « Une ministre offre des éléphants contre une tablette antique à un maire turc », sur Timesofisrael.com,
  4. « Les fouilles du musée archéologique d'Istanbul à Tophane », sur Dipnot.hypotheses.org,

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Alpay Pasinli, Istanbul Archaeological Museum, , 96 p. (ISBN 9757528145)
  • Nezih Firatlı, La sculpture byzantine figurée au Musée archéologique d'Istanbul, Institut français d'études anatoliennes, (ISBN 9782720010743)
  • Jean-Claude Cheynet, Vera Bulgurlu et Turan Gokyildirim, Les sceaux byzantins du Musée archéologique d’Istanbul, Ege Yayinlari, , 1095 p. (ISBN 978-6054642083)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier