Musée Yves Saint Laurent de Paris

musée à Paris

Le musée Yves Saint Laurent Paris est un musée consacré au couturier Yves Saint Laurent à Paris, au 5, avenue Marceau, dans l'immeuble où se tenait la maison de couture.

Musée Yves Saint Laurent de Paris
Musée Yves Saint Laurent Avenue Marceau Paris 16 - Vue1.jpg
Informations générales
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
5, avenue Marceau, Paris 16e
Coordonnées

HistoriqueModifier

 
Atelier d'Yves Saint-Laurent à l'intérieur du musée.

Deux musées sont mis en place en 2017 pour exposer des œuvres du couturier Yves Saint-Laurent, et servir sa mémoire, exploitant le fond de la fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, l’un à Marrakech, construit spécifiquement, et l’autre à Paris, avenue Marceau, au siège historique de la maison de couture[1],[2]. Le musée parisien est inauguré fin et ouvre en [2]. C'est a priori la première fois avec ce lieu parisien qu'un musée est consacré à un seul couturier en France[3]. Il reçoit le label Musée de France, qui rend ses collections inaliénables, et qui peut faciliter la préemption de nouvelles pièces dans des ventes publiques[3],[4],[5].

Le projet de mise en place a associé notamment, outre la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Olivier Flaviano, directeur de ce nouveau musée, Aurélie Samuel, historienne de l'art et conservatrice (qui vient du Musée Guimet), la scénographe Nathalie Crinière et le décorateur Jacques Grange[6].

SituationModifier

Ce musée est situé au 5 avenue Marceau, à proximité du pont de l'Alma, dans le seizième arrondissement de Paris. Cet immeuble du XIXe siècle (Second Empire) est l'ancien lieu de travail de Yves Saint-Laurent et de ses collaborateurs de la maison de couture[2],[3],[7]. Il est à quelques centaines de mètres du Palais Galliera, le musée de la mode de la ville de Paris.

La collection permanenteModifier

Le fonds constitué à partir des années 1960, et réuni de leur vivant par le binôme Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, compte quelque 35 000 pièces (dessins, textiles, accessoires…), dont plus de 7 000 créations de haute couture[2].

DescriptionModifier

Le musée s'étend sur tous les étages du bâtiment et sur un parcours de 450 m, même si la surface d'exposition est plus réduite qu'à Marrakech. Le lieu d'exposition est découpé en petits espaces cloisonnés. Parmi ces espaces figure l'atelier où travaillait le couturier (disparu en 2008), à l'étage, restitué quasiment à l'identique. Ses créations parmi les plus emblématiques sont rappelées : Le smoking pour femmes, la saharienne, le trench coat, etc., des créations devenues des classiques. La première collection, de 1962, est évoquée également avec une partie des pièces de cette collection, des croquis et des photos de sa préparation. Certaines sources d'inspiration du créateur sont mises en exergue, notamment dans la partie Voyages imaginaires[2]. Des expositions temporaires thématiques sont également organisées, la première étant en 2018 L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent, qui rassemble 50 modèles inspirés de l’Inde, de la Chine et du Japon, et issus de la collection permanente, et les confrontent avec des objets d’art asiatiques prêtés par des collectionneurs privés et par le musée national des arts asiatiques - Guimet[8].

RéférencesModifier

  1. Caroline Rousseau, « Yves Saint Laurent, deux musées pour un couturier », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a b c d et e « Le premier musée Yves Saint Laurent inauguré à Paris », Le Point,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c Sophie de Santis, « Musée Yves Saint Laurent : dans le saint des saints », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. Julie Huon, « Yves Saint Laurent, le retour », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  5. « Arrêté du 10 juillet 2017 attribuant l'appellation « musée de France » en application de l'article L. 442-1 du code du patrimoine », Journal officiel de la République française,‎ (lire en ligne)
  6. « Question de style : Goppion au Musée Yves Saint Laurent », sur goppion.com,
  7. (en) Dana Thomas, « In Paris, a New Museum to Celebrate Yves Saint Laurent », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  8. Corinne Jeammet, « L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent" ou les voyages imaginaires du couturier au Musée YSL de Paris », France Info,‎ (lire en ligne)

Article connexeModifier

Liens externesModifier