Ouvrir le menu principal

Musée Rolin

musée d'Autun, France
Musée Rolin
Autun HotelRolin JPM.JPG
Informations générales
Type
Site web
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

(Voir situation sur carte : Saône-et-Loire)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Autun

(Voir situation sur carte : Autun)
Point carte.svg

Le musée Rolin est un musée français de la ville d'Autun en Bourgogne du sud, crée en 1878 à l'initiative de la Société Eduenne des Lettres, sciences et arts. Il est situé à l'emplacement de l'ancien hôtel du chancelier Nicolas Rolin et de la maison Lacomme. Ses collections s'étendent de l'archéologie gallo-romaine à la peinture du XXe siècle et sont réparties dans une vingtaine de salles. Il est classé musée de France[1] et demeure le siège social de la Société Eduenne.

Origines du muséeModifier

Voué à la destruction, l'Hôtel Rolin[2] est sauvé de justesse par la Société Eduenne des lettres, Sciences et Arts et son président Jacques-Gabriel Bulliot. A son initiative les bâtiments de la cour nord, liés aux vestiges de la porte des Bancs, sont classés Monument Historique en 1877, acquis en janvier 1878 et restaurés. Le 3 septembre 1880, la Société Eduenne y installe son siège social, sa bibliothèque et son musée[3].

En 1955, cette même Société fait don de ses immeubles et de ses collections à la ville d'Autun. Cette dernière en retour lui garantit la jouissance perpétuelle de la Bibliothèque et de ses fonds et s'engage à créer un poste de conservateur pour le musée[4]. La maison Lacomme au sud sur la place Saint-Louis, est achetée pour réunir dans ce même lieu les collections de l'Hôtel de ville.

Les collectionsModifier

Les collections[5] du musée sont réparties dans quatre départements[6] : archéologie, art médiéval, histoire régionale et beaux-arts (XVIIe au XXe siècle). En outre, un espace est consacré à la donation André et Monique Frénaud qui comprend quatre-vingt-quatorze œuvres d'artistes contemporains.

Archéologie, période gallo-romaineModifier

Le département d'archéologie présente des vestiges et œuvres de l'antiquité romaine. Un grand nombre de figurines, de petits bronzes et de statuettes sont exposés, notamment un Groupe de deux gladiateurs en ronde-bosse. On y trouve aussi des parures (bijoux, fibules, épingles…), des outils (Ier au IVe siècle), des jarres et des poteries. La plupart de ces œuvres et objets usuels témoignent de la période gallo-romaine de la ville d'Autun, fondée au Ier siècle par l'empereur Auguste.

Une salle est dédiée aux stèles funéraires ornées de bas-reliefs à l'effigie des défunts. Des mosaïques complètent la collection. À noter aussi un très beau casque de parade en bronze martelé.

Art médiévalModifier

 
Détail de la Vierge d'Autun (XVe siècle), calcaire polychrome.

Le fonds médiéval présente un ensemble de statues romanes et de peintures de maîtres célèbres.

  • Parmi la statuaire, on peut voir la Tentation d'Eve (XIIe siècle), attribuée à Gislebert[7],[8]. Ce haut-relief figurait sur le linteau d'un portail latéral de la cathédrale Saint-Lazare d'Autun. Le Tombeau de saint Lazare (vers 1170), œuvre monumentale signée du moine Martin[9], est en partie reconstitué à l'aide des statues préservées : Saint André, Marthe et Marie-Madeleine. Ce reliquaire de six mètres de haut, en forme d'église miniature, se trouvait derrière le chœur de la cathédrale d'Autun et fut détruit en 1766[10],[11]. Par ailleurs, sont aussi présentées des sculptures réalisées par des artistes bourguignons du XVe siècle et représentant, entre autres, Sainte Marguerite, Saint Michel, Sainte Catherine et Sainte Barbe. Enfin, la Vierge d'Autun, en calcaire polychrome, est un des chefs-d'œuvre du musée.

Histoire régionaleModifier

Le département d'histoire régionale expose des documents (cartes, gravures…) du XVe siècle au XIXe siècle sur la ville d'Autun et ses environs.

Beaux-arts du XVIIe au XXe siècleModifier

La section beaux-arts réunit des tableaux de peintres du XVIIe au XXe siècle (David Teniers le Jeune, Charles-Joseph Natoire, Eugène Devéria, André Suréda, Horace Vernet, Jules-César-Denis van Loo, Édouard Cibot, Édouard Auguste Nousveaux).

Le musée conserve un fonds de soixante peintures, dessins et estampes de Maurice Denis, et dix huiles sur toile du peintre autunois Albert Montmerot.

La donation André et Monique FrénaudModifier

La donation André et Monique Frénaud comprend quatre-vingt-quatorze œuvres d'artistes contemporains dont Maurice Estève, Vieira da Silvia, Fernand Léger, Joan Miró, Jean Dubuffet, Raoul Ubac, Geneviève Asse, Jean Bazaine ou Jean Fautrier.

Parmi les œuvres marquantes, on note L'Homme à la pochette (1945) de Jean Dubuffet, l'Hommage à Jean Fouquet (1952) de Maurice Estève, Corps étendu (1949) et Nature morte jaune (1950) de Raoul Ubac, L'Oiseleur de Jacques Villon (1931), la sculpture Oiseau et oiseaux (1950) d'André Beaudin[12].

Quelques œuvresModifier

SculptureModifier

  • Groupe de deux gladiateurs, statuettes, bronze plaqué d'argent, époque gallo-romaine
  • La Tentation d'Ève, linteau, première moitié du XIIe siècle, attribuée à Gislebert
  • Le Tombeau de saint Lazare, 1150-1170, du moine Martin
  • La Vierge d'Autun, milieu XVe siècle
  • Buste de femme, XIXe siècle, de Jules Dalou[13]
  • Portrait en marbre de Rhodia Bourdelle de Margaret Cossaceanu (1943)

PeintureModifier

GalerieModifier

Expositions temporairesModifier

  • 26 mars au 20 juin 2011, Balthus ou le temps du sablier, exposition d'une soixantaine de dessins, croquis, études et esquisses du peintre Balthus (1908-2001).
  • 05 juillet au 31 décembre 2019 » FANTASTIQUES ! Figures du monstre de l'Antiquité à nos jours, exposition de multiples oeuvres sur le monstre dans l'Art

BibliographieModifier

  • Jacques-Gabriel Bulliot, Mémoires de la Société Eduenne, t.X (1881)
  • Matthieu Pinette (ancien conservateur du musée), Le musée Rolin d'Autun : traditions et perspectives, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 73 (printemps 1988), pp. 3-6.
  • Le musée Rolin à Autun, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 13 (mars 1972), pp. 19-22.

Notes et référencesModifier

  1. Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002.
  2. J.Berthollet, « La porte et la rue des Bancs et l'Hôtel Rolin d'Autun », Mémoires de la Société Eduenne, tome L,‎ , p.47
  3. Jacques-Gabriel Bulliot, « Procès-Verbal de la Séance du 3 septembre 1880, », Mémoires de la Société Eduenne, t.X,‎ , p. 495-512 (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2019)
  4. Procès verbal de l'Assemblée générale de la Société Eduenne en date du 20 février 1954 et délibération du Conseil municipal d'Autun en date du 7 mai 1954
  5. Collections du musée Rolin référencées sur la base Joconde.
  6. Musée de Bourgogne, Autun, musée Rolin
  7. Francis Salet, « La sculpture romane en Bourgogne. À propos d’un livre récent », in Bulletin Monumental, t. CXIX, octobre-décembre 1961, p. 325-343.
  8. Denis Grivot et George Zarnecki, Gislebertus, sculpteur d'Autun, Paris, 1960.
  9. Dictionnaire de la sculpture, 1992, Ed. Larousse. Le nom du moine Martin était gravé sur la corniche du monument. L'usage de signer une œuvre étant encore rare à l'époque, on ne peut lui attribuer avec certitude d'autres réalisations.
  10. Site sur l'Art Roman en Bourgogne, Autun, cathédrale saint-Lazare
  11. Le Guide vert, Bourgogne Morvan, 2000, Ed du Voyage.
  12. Brigitte Maurice-Chabard, « Donation André et Monique Frénaud : ouverture d'une salle permanente », in La Revue des musées de France, Paris, février 2009, p. 20-22.
  13. « Buste de femme », notice no 01610000369, base Joconde, ministère français de la Culture
  14. « La Vallée de Chevreuse », notice du Catalogue interministériel des dépôts d'œuvres d'art de l'État.
  15. « Un coin de Saint-Germain-en-Laye », notice no 01610000032, base Joconde, ministère français de la Culture

Liens externesModifier