Musée égyptien de Berlin

musée allemand

Le Musée égyptien de Berlin (en allemand : Ägyptisches Museum Berlin ou Ägyptisches Museum und Papyrussammlung) est une collection d'art de l'Égypte antique située à Berlin. Cette collection, l'une des plus importantes au monde d'objets de l'Égypte antique, a été réinstallée en 2009 au Neues Museum nouvellement reconstruit.

Musée égyptien de Berlin
Berlin Neues Museum 001.JPG
Informations générales
Type
Site web
Localisation
Adresse
Coordonnées

HistoriqueModifier

Le musée est créé en 1828 sous le règne de Frédéric-Guillaume III sur la recommandation d'Alexander von Humboldt. Giuseppe Passalacqua, un ancien maquignon de Trieste, après avoir tenté de vendre sa collection à la France, qui la trouve trop onéreuse, la vend à la Prusse et reçoit en plus le poste de directeur du musée.

Entre 1842 et 1845, une expédition prussienne travaillant en Égypte reçoit 1 500 pièces de Méhémet Ali. Les plus intéressantes sont rapportées des fouilles d'Amarna entre 1911 et 1914.

La collection était exposée au Neues Museum, détruit en 1945. Elle a ensuite été répartie entre divers musées berlinois. Elle regagne en 2009 le Neues Museum reconstruit.

CollectionsModifier

Sculpture Modifier

 
Buste de Néfertiti, vers

La pièce la plus connue de la collection est le buste de Néfertiti.

PapyrusModifier

De nombreux papyrus sont conservés à l'Ägyptisches Museum ; en voici une liste non exhaustive :

 
Le papyrus de Cléopâtre, manuscrit de l'époque ptolémaïque, rédigé en grec et daté du 23 février 33 av. J.-C., dont la signature est attribuée à Cléopâtre VII Philopator.

Porte du temple de Kalabchah Modifier

Lors de la construction du haut barrage d'Assouan de 1961 à 1963, le temple de Kalabchah a été démonté en 13 000 blocs sous la direction allemande et reconstruit sur un îlot un peu au sud, visible depuis le haut barrage d'Assouan. Une porte plus ancienne, utilisée comme matériau de remplissage, a été trouvée dans les fondations : elle a été donnée par l'Égypte à la République fédérale d'Allemagne en remerciement pour son aide dans le cadre de la campagne de l'UNESCO pour sauver les antiquités nubiennes. Elle se trouve dans la collection du Musée égyptien de Berlin depuis 1973. Son déménagement est prévu dans la nouvelle aile du musée de Pergame.

Le temple est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979[4].

Notes et référencesModifier

  1. Voir : (de) Adolf Erman, Zaubersprüche für Mutter und Kind, Aus dem Papyrus 3027 des Berliner Museums, Abhandlungen der Preussischen Akademie der Wissenschaften, Berlin, (lire en ligne)
  2. Peter van Minnen, « AN OFFICIAL ACT OF CLEOPATRA (WITH A SUBSCRIPTION IN HER OWN HAND) », Ancient Society, vol. 30,‎ , p. 29–34 (ISSN 0066-1619, lire en ligne, consulté le 27 avril 2019)
  3. Bernard Legras, « Autour du papyrus dit de Cléopâtre : les prostagmata lagides et les interactions romano-égyptiennes » dans Egitto. Dai Faraoni agli Arabi (actes du colloque : Egitto : amministrazione, economia, società, cultura dai Faraoni agli Arabi, Milan, 7-9 janvier 2013), Pise et Rome, Fabrizio Serra editore, 2013, p. 159-172.
  4. Nubian Monuments from Abu Simbel to Philae, UNESCO World Heritage Centre

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier