Mur de la Méditerranée

ensemble de fortifications de la Seconde Guerre mondiale

Le mur de la Méditerranée (allemand : Südwall, « rempart du sud ») était un système extensif de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale (1943) le long de la côte française de la mer Méditerranée (de Cerbère à Menton) et destiné à empêcher une invasion par les Alliés.

Armée allemande affectée au murModifier

La 19e armée allemande (PC à Avignon) était répartie entre 7 secteurs côtiers de défense (KüstenVerteidigungsAbschnitt; KVA) couvrant les 864 km des côtes françaises de la Méditerranée de la frontière espagnole jusqu'à la frontière italienne. L'AOK 19 comprenait les KVA suivants:

  • 19 KVA A / 272. ID : Port-Vendres, Collioure, Cap Leucate...
  • 19 KVA B / 277. ID : Port-la-Nouvelle, Narbonne-Plage...
  • 19 KVA C / 271. ID : Cap d'Agde, Sète...
  • 19 KVA D / 338. ID : La Camargue
  • 19 KVA E / 244. ID : Marseille
  • 19 KVA F / 242. ID : Toulon
  • 19 KVA G / 148. ID: Cannes, Nice...

Composition du murModifier

Au moment du débarquement de Provence, le rempart littoral est constitué d'environ 500 ouvrages utilisables, et 200 ouvrages en construction.

Parmi eux figurent :

Débarquement alliéModifier

Cette ligne défensive offrira peu de résistance sur les trois secteurs choisis pour le débarquement de Provence, opéré à partir du 15 août 1944 entre Toulon et Cannes à :

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Une première en Méditerranée : le blockhaus de Torreilles inscrit aux monuments historiques », sur France Bleu, (consulté le )
  2. jielka, « PYRÉNÉES-ORIENTALES (Vestiges de l'occupation Allemande) », sur Les photos de Jielka (consulté le )
  3. Pierre Moreau, « HISTOREICH: Bunkers ile sainte marguerite cannes », sur HISTOREICH, (consulté le )
  4. « Sur les traces de la libération de Marseille », sur Ancrages (consulté le )
  5. Sylvain Fournier, « [Südwall ] Le Rove : la batterie allemande creusée dans la colline », sur www.lamarseillaise.fr (consulté le )