Mulamadhyamakakarika

La Mulamadhyamakakarika (IAST: Mūlamadhyamakakārikā, aussi appelée Mādhyamikasūtra), littéralement « Versets sur la voie du milieu prise à sa racine[1] », est l’œuvre la plus importante du philosophie bouddhiste Nagarjuna, au IIe siècle de notre ère. Ce titre a été rendu en français par Stances de la Voie du milieu par excellence[2] ou encore par Stances-racines de la voie médiane[3].

Histoire du texteModifier

Composées en sanskrit au iie siècle, les Stances de la voie du Milieu ont été traduites en chinois vers 400 par Kumârajîva, puis en tibétain au viiie siècle par Jñânagarbha et Tchokro Lui Gyaltsen[4]. Le texte original en sanskrit comme ouvrage indépendant a été perdu[5]. Mais il a cependant été conservé grâce à l'enchâssement des stances (karika) qui le composent dans le commentaire intitulé Prasannapadâ (« Les Paroles claires ») qu'en a fait Chandrakîrti au début du viie siècle[6],[5] et qui est parvenu jusqu'à nous.

En Asie de l'Est, ce traité est devenu un des trois traités de base de l'école dite « des trois traités »,(japonais: Sanron; chinois: San Lun Zong) ainsi que dans l'école Tiantai[5] .

ContenuModifier

Réparties en vingt-sept chapitres, les 449 stances de quatre lignes que compte l'ouvrage établissent les fondements de la Voie du milieu[4], autrement dit de l'école Madhyamaka, qui fait elle-même partie de la branche Mahayana du bouddhisme.

Chacun des vingt-sept chapitres est une analyse d'une notion[Note 1] :

  1. Conditions
  2. *Mouvement
  3. Facultés (vue...)
  4. *Cinq agrégats
  5. Éléments
  6. *Désir
  7. Composés
  8. Acte et agent
  9. Sujet préexistant
  10. Feu et combustible
  11. Commencement et fin
  12. Souffrance
  13. Réalités composites
  14. Union
  15. Être en soi
  16. Lien et délivrance
  17. L'acte et ses fruits
  18. Moi
  19. Temps
  20. Complexe des causes et conditions
  21. Fait d'apparaître et de disparaître
  22. Tathāgata
  23. Méprises
  24. Nobles vérités
  25. Nirvâna
  26. Douze nidâna
  27. Opinions

CommentairesModifier

D'importants commentaires, très détaillés, ont été apportés à ce traité[5]. en particulier celui, déjà mentionné, de Chandrakrîti, ainsi que ceux de Buddhapalita, Bhavaviveka. On peut relever que la critique par Chandrakrîti d'un passage de Bhavaviveka qui critique lui-même un passage de Buddhapalita est un des fondements de la distinction ultérieure entre les courants Svatantrika et Prasngika (voir l'article Madhyamika)[5].


Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La traduction de ces titres est celle de Bugault 2002, sauf pour les ceux précédés d'un astérisque (*) qui sont dus à Cornu 2006. Le choix est motivé par la clarté de l'expression pour les non spécialistes. À noter aussi que Bugault fait précéder chaque thème de l'expression « Examen critique de l'idée de... ». On peut donc lire chaque titre de cette manière: Examen critique de l'idée de conditions; ...de l'idée mouvement, etc.

RéférencesModifier

  1. Alexis Lavis, La conscience à l’épreuve de l’éveil : Lecture, commentaire et traduction du Bodhicaryāvatāra de Śāntideva, Paris, Les Éditions du Cerf, coll. « Sagesses d’Asie », , 546 p. (ISBN 978-2-204-12762-2), p. 111.
  2. Bugault 2002.
  3. Philippe Cornu, Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme, Paris, Le Seuil, 2006 (ISBN 978-2020-82273-2) p. 398-399.
  4. a et b Philippe Cornu, Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme, Paris, Le Seuil, 2006 (ISBN 978-2020-82273-2) p. 455-456.
  5. a b c d et e (en) Robert E. Buswell Jr. et Donald S. Lopez Jr., The Princeton dictionary of buddhism, Princeton, Princeton University Press, 2014 (ISBN 0691157863), p. 553–554
  6. Bugault 2002, p. 13.

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

TraductionsModifier

  • Stances du milieu par excellence (trad. de l'original sanskrit, présenté et annoté par Guy Bugault), Paris, Gallimard, coll. « Connaissance de l'Orient », , 374 p. (ISBN 978-2-070-76730-4).  
  • Traité du Milieu (trad. du tibétain par Georges Driessens sous la direction de Yonten Gyatso, avec un commentaire d'après Tsongkhapa Losang Drakpa et Choné Drakpa Chédrub), Paris, Seuil, coll. « Sagesses », , 323 p. (ISBN 978-2-020-21754-5)

ÉtudesModifier