Mouvement de jeunesse sioniste

Un mouvement de jeunesse sioniste est une organisation destinée à des enfants et des adolescents juifs qui comporte des aspects sociaux et éducatifs, liés au sionisme tel qu'il est représenté aujourd'hui par Israël. La plupart de ces mouvements ont vu le jour avant la fondation de cet État, dans les premières années du XXe siècle en Europe.

Blau-WeissModifier

Fondé en 1912, Blau-Weiss est le plus ancien de ces mouvements.

En FranceModifier

Durant la Seconde Guerre mondiale, le Mouvement de la jeunesse sioniste (MJS) est un réseau juif de la Résistance créé le 10 mai 1942 à Montpellier à la suite d'un congrès clandestin réuni et organisé par Otto Giniewski à l'initiative de Simon Levitte[1]. Joseph Fisher directeur du KKL-France et Dika Jefroykin représentant du Joint y participent[2],[3],[4].

À l'issue du congrès, Dika Jefroykin est nommé à la présidence, Simon Lévitte comme secrétaire général[1] et Otto Giniewski à la tête de la section grenobloise[3].

RéférencesModifier

  1. a et b Voir, Michaël Iancu, Vichy et les juifs : L’exemple de l’Hérault 1940-1944, éditions Presses universitaires de la Méditerranée, page 269, 2007, (ISBN 978-2-84269-807-2). hal-03170849.
  2. Voir, Mouvement de jeunesse sioniste sur AJPN.
  3. a et b Voir, Paul Giniewski, Une résistance juive – Grenoble 1943-1945, éditions Cheminements, 2009, (ISBN 9782360340040) aperçu en ligne.
  4. Voir, Eytan Guinat/Otto Giniewski & Paul Giniewski, Un Juif simplement bleu-blanc 1920-2010, éditions du Tricorne, 2014, recension de Jean-Pierre Allali.