Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulanger (homonymie) et Hostettler.
Mousse Boulanger
Description de cette image, également commentée ci-après
Mousse Boulanger en 1981
Nom de naissance Berthe Sophie Neuenschwander
Naissance (93 ans)
Boncourt (canton du Jura)
Nationalité suisse
Profession poète, comédienne, récitante, journaliste, productrice d'émissions radiophoniques

Mousse Boulanger, née Berthe Sophie Neuenschwander (épouse de Pierre Hostettler dit Pierre Boulanger) le à Boncourt, est une journaliste, productrice à la radio, comédienne, écrivaine et poète suisse.et ambassadeurs de la culture romande.

BiographieModifier

La comédienneModifier

Elle entreprend des études à l'école cantonale de Porrentruy avant de s'orienter vers le journalisme et la poésie. Après un séjour à Cambridge, Mousse Boulanger étudie le théâtre à l’école sociale de musique, suivant les cours de Germaine Tournier et Jean Hort.

Le 27 mai 1953, lors d'un congrès annuel de l'organisation culturelle Connaître qui s'est donné pour défi de lancer la carrière du jeune comédien, Pierre Boulanger, Mousse Neuanschwander assure la première partie du spectacle avec sa troupe de Genève, une farce en un acte de Tchekhov, Une pauvre créature sans défense. Les deux comédiens se rencontrent et ne se quittent plus. Ils se marient en 1955.

La diseuse, productrice d'émissions, journalisteModifier

Les Marchands d'images (1956-1978) : collaboration avec Pierre BoulangerModifier

Dès 1956, Mousse et Pierre Boulanger collaborent à la production d'émissions radiophoniques. Ils invitent de nombreux poètes et auteurs et disent les textes sur les ondes de Sottens à partir de 22 h 45. Mousse et Pierre Boulanger défendent la poésie et leurs poètes d'ici et d'ailleurs. Ils rencontrent dans le cadre de la Tribune des poètes de jeunes auteurs dont Jacques Chessex en 1966.

En 1961, Mousse et Pierre Boulanger consacrent leur émission à la poésie bulgare dans la série Poésie universelle. L'émission fait pleurer l'ambassade qui les invite à se produire en Bulgarie. Ils font ainsi leur début à la scène. Ils retourneront en Bulgarie plus de 10 fois [1].

En 1975, ils produisent avec Pierre Seghers, une série de 23 épisodes Les Héraults de la résistance en duplex.

Que ce soit sur les scènes de théâtre, dans les usines ou les écoles, ils sont les marchands d'images jusqu'en 1978.

Les ambassadeurs de la culture romandeModifier

En 1968, ils fondent un centre culturel à Mézières [2].

De 1971 à 1974 : ils font une tournée avec José Azpiazu et sa fille, Lupe. Ils présentent leur spectacle en Suisse romande et en France.

Elle est également l'auteur d'un disque, Berceuse pour une maman (1975) pour lequel elle écrit les textes français. (cf. Discographie).

En août 1973, ils présentent Marchands d'images au festival de Rochessauve, créé par Paul Vincensini et Marcel Maréchal.

En 1974, au festival d'Avignon, ils donnent deux spectacles de poésie, Poésie pour tous et Théâtre des poèmes, au verger d'Urbain V (cf. Discographie).

Ils deviennent les ambassadeurs de la culture romande à l'étranger [3].

Les chargés de mission auprès de l'Éducation nationale françaiseModifier

En mars 1973, ils commencent leur expérience lyonnaise au Centre dramatique national dirigé par Marcel Maréchal avec Poésie dans les quartiers. Ils sont chargés de cette mission auprès de l'Éducation nationale française et sont patronnés par un comité comprenant Pierre Emmanuel de l'Académie française, Jean Lescure et Pierre Seghers [4].

En 1978, Pierre Boulanger meurt le 28 octobre à Mézières, suite à un virus contracté en Afrique.

Trois femmes en scènes et la carrière en soloModifier

Après la mort de Pierre Boulanger, Mousse Boulanger poursuit sa carrière en mettant en scène des textes poétiques d'auteurs suisses comme Corinna Bille ou Edmond Gilliard et ayant pour thème la femme. Le spectacle s'intitule Trois femmes en scène. Elle s'accompagne de deux musiciennes : Rouja Eynard, harpiste, et Heidi Molnar, flûtiste.

Elle « bâtit » (c'est son mot) des spectacles pour les écoles. Elle choisit le répertoire en fonction de son public, par tranche d’âge, de première année jusqu’au Gymnase.

La journalisteModifier

Encouragée par la journaliste féministe et femme de radio, Marie-Claude Leburgue, Mousse Boulanger va travailler à la Radio Suisse Romande jusqu'à sa retraite. Elle continue à défendre inlassablement la création littéraire romande. Ses interviews sont si nombreuses, qu'il est impossible de tous les mentionner : elle a interrogé les principaux écrivains et poètes contemporains de Suisse romande, dont Corinna Bille, Alice Rivaz, Yvette Z'Graggen, Gustave Roud, Philippe Jaccottet, Jacques Chessex ainsi que de nombreux Français (cf. Plans-fixes).

La poèteModifier

Depuis 1967, Mousse Boulanger publie de nombreux ouvrages, principalement des recueils de poésie, Tendre pays (1967), Ce qui reste du jour (1975), mais également des contes, des récits et nouvelles L'arbre aux oiseaux (1978), La petite Emma (1996), Noël de toujours (1998). Elle compte aussi à son actif plusieurs études et essais sur la littérature romande, Écrire pour vivre (1987), Promenade avec Gustave Roud (1987), ainsi que des livres pour enfants. Elle dirige avec le professeur fribourgeois Henri Corbat une Anthologie des Littératures de Suisse romande en 1988. Sur le rabat de couverture, Henri Corbat en fait un portrait juste et élogieux.

« Rencontrer Mousse Boulanger (la poétesse, la comédienne, la journaliste), c’est sentir un peu de bonheur du monde. Qu’on l’approche par ses livres (une trentaine à ce jour), par ses récitals poétiques (donnés dans d’innombrables pays) ou simplement en frappant à la porte de sa maison de Mézières (Vaud, Suisse), le charme est identique. Le visage, les yeux, l’esprit : tout est mouvement chez Mousse Boulanger, rire et soudaine gravité.

Une femme qui semble avoir atteint l’équilibre parfait entre la hantise et l’amour de l’homme, l’enchantement primordial.

Rien de maléfique chez elle, au contraire, si sa nature et son œuvre envoûtent, c’est par la merveilleuse évocation des êtres chers (les poètes, les proches), et des choses (les fleurs surtout).

Elle réunit ainsi des destins poétiques aussi différents que ceux d’un Gustave Roud ou d’un Edmond-Henri Crisinel.

Je l’imagine déesse de l’élémentaire. »

La museModifier

Près d'une douzaine de compositeurs mettent en musique ses poèmes et textes : José de Azpiazu, Patrick Bron, Marianne Jeanquartier, Gilbert Bezençon, Charly Torche, Yves Piller, Michel Hostettler, René Gerber, Raymond Hofmann, André Ducret, Jean-Michel Monney et René Falquet. Ces pièces seront jouées à diverses occasions, certaines seront enregistrées, comme Sylvie et le Paon (cf. Discographie).

La femme engagéeModifier

Comme présidente de la Société suisse des écrivains (1978-1982)Modifier

Engagée dans la vie culturelle romande, Mousse Boulanger fait partie de la commission de la Bibliothèque nationale suisse. Auteur de l'édition de la correspondance de Vio Martin, présidente de la Société suisse des écrivains de 1978 à 1982, Mousse Boulanger reçoit le Prix vaudois des écrivains en 1997. Elle fait également partie de l'Association vaudoise des écrivains. En 2004, Mousse Boulanger écrit un roman La déchéance (L'Âge d'Homme). Elle fournit aussi régulièrement des contributions rédactionnelles au journal L'Essor, dont elle fait partie du Comité de rédaction.

Comme présidente de ProLitteris (Société suisse des droits d'auteur)Modifier

Comme jurée de Prix littérairesModifier

HommagesModifier

Robert Pagani rend hommage à Mousse Boulanger dans une pièce radiophonique qui sera enregistrée en août 2005 sur les ondes de la Radio Suisse romande : Mousse : fantaisie en quatre saisons. Il en fait un portrait juste et vivant.

« Il lui sera beaucoup pardonné parce qu’elle aimait le pain, le vin, Éluard, Apollinaire, Pouchkine, les renards, les hérissons, les belettes, les chats et les manifs. Elle n'aimait ni les lignes trop droites, ni la marche au pas, et se méfiait des usages et des principes sacrés. Toute jeune déjà, elle aimait par-dessus tout la liberté, source de toute poésie.

Mais pourquoi parler d’elle au passé ? Elle est vivante. Il n’y a pas plus vivante qu’elle. À un âge où d’autres ne quittent guère leur fauteuil, elle grimpe sur les arbres, et tant pis si, en tombant de l’échelle, elle se retrouve avec une jambe plâtrée. Celle-ci ne l’empêche pas ensuite d’apaiser les cœurs meurtris, ni d’aider les dévoyés. Elle prend le thé avec sa femme de ménage et fait le ménage à sa place. Elle transforme la banalité en rêve.

Il se trouve en effet que la personne qui possède toutes ces séduisantes qualités est un être réel, doté, comme vous et moi, d’une identité et d’un numéro de contribuable, même si elle a choisi elle-même son prénom.

Ce prénom, qui la résume, nous le connaissons tous, tant elle l’a promené de scène en scène, de tréteaux en tréteaux, à travers journaux et livres, et tant de provinces et de pays, pour faire connaître les grâces et les sortilèges de notre langue. Et la voici maintenant, elle qui crée tant de personnages, devenue un personnage à son tour, dans une comédie à son image, où alternent les rires et les larmes, les éclats et les surprises, au milieu des mystères apprivoisés de l’existence.»

PrixModifier

ŒuvresModifier

PoésieModifier

  • 1967 : Tendre pays, poèmes, [Jarnac, (F)], Éd. Les Poètes de la Tour, 1967, 31 p.
  • 1973 : Reflets [poèmes et nouvelles], aquarelles d’Ernest Wirz, Lausanne (CH), Éd. des Terreaux, 1973, [29 p.].
  • 1975 : Ce qui reste du jour, poèmes, gravure de Georges Borgeaud, Bagnols-sur-Cèze (F), Éd. Chambelland, 1975, 41 p.
  • 1985 : Poèmes-missives, Rochessauve-en-Ardèche (F), Éd. de la Guilde du poème, avec un texte de Pierre Seghers, 1985, 35 f., ill.
  • 1988 : Poèmes à l’homme, avec des photogr. de Christiane Kolla, Lausanne (CH), Éd. de l’Aire, coll. Métaphore, 1988, 48 p.
  • 1995 : « Ballade octobrine », Klaxon 95, cahier universel no 4, 1995, intitulé La Poésie provençale contemporaine, p. 42. Poème édité à l’origine sur 6 timbres, dont les motifs sont des photos de Grégoire Boulanger (Collection Poéstalies, Éditions du Pont d’art, CH-1987 Syens).
  • 2000 : L’Écuelle des souvenirs, récit-poème, Lausanne (CH), Éd. L’Âge d’homme, coll. Contemporains, ill. de couv. de Lermite, 2000, 50 p.
  • 2005 : J’attends les algues sur la pierre, Grand-Saconnex (CH), Éd. Le Miel de l’ours, coll. Les cahiers poétiques n°> 5, 2005, [46 p.]
  • 2007 : Aussi mince que l’oiseau, poèmes, Lausanne (CH), Éd. L’Âge d’homme, 2007, 64 p. Contient « La passementerie des jours », « Poèmes du bras cassé » [dédié à Jacques Chessex], et « Lutte ». Notes : « Les poèmes du bras cassé ont été écrits après un accident en octobre 2006, sur la suggestion de Jacques Chessex. Le poème à mon fils est né lors d’une maladie. »
  • 2008 : Le Collier des solitudes, Grand-Saconnex (CH), Éd. Le Miel de l’ours, coll. Les cahiers poétiques no 17, 2008, 52 p.
  • 2013 : Sagesse de l’arbre, Grand-Saconnex (CH), Éd. Le Miel de l’ours, ill. de Christiane Bonder, avec un message de Pierre Seghers, coll. Les cahiers poétiques no 31, 2013, [48 p.].
  • 2017 : L’Oisellerie, Grand-Saconnex (CH), Éd. Le Miel de l’ours, ill. de Christiane Bonder, coll. Les cahiers poétiques no 53, 2017, 63 p.

Prose : romans, récits, nouvelles, contesModifier

  • 1978 : L’Arbre aux oiseaux, contes pour grandes personnes, ill. d’aquarelles d’Ernest Wirz, Lausanne (CH), Éd. des Terreaux, 1978, 48 p.
  • 1987 : Promenade avec Gustave Roud, entretiens recueillis par Mousse Boulanger, notes de Jean-Louis Cornuz, « Un autre Gustave Roud  », de Philippe Jaccottet, « Post-scriptum », de Gustave Roud « La légende de Philippe, le chat, et de son maître » et « Poésie à V.M. », Quimper, Éd. Calligrammes, 1987, 56 p.
  • 1991 : Si ce n’est le passant, récits, Yverdon-les-Bains, Éditions de la Thièle, 1991, 117 p.
  • 1994 : L’Oiselière : histoire d’ailes, Grolley (CH), Éd. de l’Hèbe, coll. Nouvelles, 1994, 97 p.
  • 1996 : La Petite Emma, témoignages, postface de Pierre Avvanzino, Grolley (CH), Éd. de l’Hèbe,1996, 139 p.
  • 1998 : Noël de toujours : souvenirs, brèves, contes, Grolley (CH), Éd. de l’Hèbe, 1998.
  • 2002 : Et si la poésie n’existait plus ? Excursion en contrées poétiques, Grolley (CH), Éd. de l’Hèbe, coll. La question n° 12, 2002, 88 p.
  • 2004 : La Déchéance, roman, Lausanne (CH), Éd. L’Âge d’homme, 2004, coll. Contemporains, 170 p.
  • 2005 : Légende de la Gruyère : l’ours et la grue, Yens sur Morges (CH), Éd. Cabédita, ill. de Sergej Tonsic, coll. Espace et Horizon, 2005, 63 p.
  • 2010 : Du sang à l’aube, roman, Lausanne (CH), Éd. l’Âge d’homme, coll. Contemporains, 2010, 102 p.
  • 2013 : Les Frontalières, récit, Lausanne (CH), Éd. l’Âge d’homme, ill. de Christiane Bonder, 2013, 79 p.

Textes et poèmes mis en musiqueModifier

  • 1973 : « Poème français [texte basque et traduction française] », pour chant et guitare de José Azpiazu, Genève, Beltz-Azpiazu, 1973, partition, [2 p.].
  • 1973 : « Arrorro : berceuse de Tenerife », paroles françaises de Mousse Boulanger, texte populaire espagnol, pour chant et guitare de José Azpiazu, Genève, Beltz-Azpiazu, partition, 1973, [2 p.].
  • 1986 : Pouvoir crier je t’aime, pour chœur à 4 voix d’hommes a cappella sur un texte de Mousse Boulanger, musique de Patrick Bron, Saint-Maurice (CH), Éditions musicales Labatiaz & Schola Cantorum, partition de chœur, 1986, 3 p.
  • Déjà demain, texte de Mousse Boulanger, musique de Marianne Jeanquartier, Pully, Éditions À cœur joie Suisse, partition, 198 ?, [4 p.].
  • 1986 : Espérance, texte de Mousse Boulanger, musique de Gilbert Bezençon, Fleurier, Éd. musicales Charles Huguenin & Pro-Arte, 1986, partition, [2 f.].
  • 1986 : La chanson du vent, paroles pour chœur d’hommes, musique de Charly Torche, Fleurier, Éd. musicales Charles Huguenin & Pro-Arte, 1986, partition, [3 p.].
  • 1987 : Berceuse, poème de Mousse Boulanger, pour v. et lamelles métal. et accompagnement ad libitum, musique de Yves Piller, Saint-Maurice (CH), Éditions musicales Labatiaz, partition, 1987, [1 f.].
  • 1987 : Ça mouille, musique de Yves Piller, Saint-Maurice (CH), Éditions musicales Labatiaz, 1987, partition, [2 p.].
  • 1988 : « Mon arbre », poème de Mousse Boulanger, pour chant et piano, musique de Michel Hostettler, Vevey, [chez l’auteur], 1987, partition, [3 p.].
  • 1989 : Ton regard, c’est mon poème, poème de Mousse Boulanger, musique de Michel Hostettler, [S.l.], [chez l’auteur], 1989 [1979], 1 partition, [2 p.].
  • 1996 : « Six poèmes [de Mousse Boulanger] », mis en musique par Michel Hostettler, cycle de mélodies, [S.l.], [chez l’auteur], 1996, 1 partition, [18 p.].
  • 1997 : Sylvie et le paon, pour flûte, hautbois, clarinette en la, cors en fa, violon, violoncelle, récitant(e), voix vocalisée, piano, harpe et percussion), musique de René Gerber, Adliswil / Lausanne, Pizzicato Verl. Helvetia / Éd. Lausanne-Musique, c/o Disques VDE-Gallo 1997 [1985], partition, [40 p.].
  • 1992 : Un pays de lumière, musique de Raymond Hofmann, Saint-Maurice (CH), Éditions musicales Labatiaz, 1992, partition, [3 p.].
  • Le Temps des saisons, texte de Mousse Boulanger, musique de Charly Torche, Pully (CH), Éditions À cœur joie, [sans date], 4 p.
  • 1992 : Hymne à Saint-Martin, texte de Mousse Boulanger, pour chœur mixte et orgue obligé, musique André Ducret, [1992], partition manuscrite, [9 p.].
  • 1999 : Le rosaire de Notre-Dame-des-Champs, pour chœur mixte sur un texte de Mousse Boulanger, musique de Jean-Michel Monney, partition non publiée, 10 avr. 1999, 2 p.
  • 2010 : Sous le ciel de tes yeux , pour chœur à 4 voix d’hommes a cappella sur un texte de Mousse Boulanger, musique de Patrick Bron, Saint-Maurice (CH), Éditions musicales Labatiaz, 2010, 2 p.
  • 2011 : « Mon arbre : à la mémoire de Robert Bezençon », poème de Mousse Boulanger, pour chœur d’hommes, musique de Michel Hostettler, Vuillerens, Éditions musicales En Monnet / Frédy Henry, 2011 [©1987], partition, [3 p.].
  • 2014 : Chant Noël, composition musicale de René Falquet, sur un poème de Mousse Boulanger, Payerne, Éd. Sympaphonie, 2014.
  • 2014 : « J’ai rêvé », composition de Michel Hostettler pour soprano et piano, sept. 2014.

Livres pour enfantsModifier

  • 1978 : Je m’appelle Suzanne, récit pour enfants, ill. par Donald Brun, Zurich (CH), Éd. OSL (Œuvre suisse des lectures pour la jeunesse), n° 1459, 1978, 32 p.
  • 1990 : Cœur d’or, le petit lapin blanc, conte, Lausanne, Delachaux et Niestlé, ill. d’Anne Porchet, 1990, 47 p. avec une cassette.
  • 1998 : Inima de aur / Cœur d’or / Iepurasul alb / Le Petit Lapin blanc, conte pour enfants, ill. Anne Porchet, trad. roumaine de Radu Carneci, Bucarest, Éd. Orion / Neuchâtel / Paris [etc.], Delachaux et Niestlé SA, 1998, 48  p.
  • 2007 : La Pierre magique, album pour enfants, Saint-Pierre-de-Clages (CH), Éd. Passages 54, ill. de Véronique Sciboz, 2007, [37 p.].
  • 2007 : La Souris bleue, ill. d’Anne Porchet, Lausanne (CH), Publi-Libris, 2007, 55 p.

Ouvrages collectifs : correspondance, support, témoignagesModifier

  • 1973 : Œil apprivoisé, s. la dir. de Mousse Boulanger et Robert Gerbex, Dominique Gisling, Berne / Lausanne, Société suisse de radiodiffusion et télévision / Éd. de la Tour, 1973, 189 p. Support aux émissions L’Œil apprivoisé de la TSR en 1973.
  • 1987 : Böni, Otto, Boulanger, Mousse, Imer, André, Loetscher Hugo et Ueli Niederer (sous la dir. de). Écrire pour vivre : Histoire de la Société suisse des écrivains, Sauerländer, 1987, Aarau [etc.], Sauerländer, trad. Liliane Morend et Michel Thévenaz, 207 p. Ouvrage publié à l'occasion du 75e anniversaire de la Société suisse des écrivains
  • 1994 : Correspondance littéraire et amoureuse [de Gustave Roud et Vio Martin], prés. et choix de Mousse Boulanger et Jeanlouis Cornuz, Vevey (CH), Éd. de l’Aire, 1994, p. 11-12.
  • 1999 : Avec Claire-Lise Gilliéron (s. la dir. de), Mémoire du Jorat, Mézières (CH), Centre culturel du Jorat, ill. de Gustave Roud,1999. Contient une trentaine de témoignages qui sont le reflet d’une époque et de modes d’existence aujourd’hui perdus.

AnthologiesModifier

  • 1980 : « La Poésie bulgare (avec choix de poèmes dont certains adaptés par Mousse Boulanger) », Le Temps parallèle : revue de création poétique, Eygalières (F), janvier 1980, n° 23, p. 3-35.
  • 1981 : « Une langue pourtant vivante [La Poésie romanche] / Petites biographies des auteurs romanches / [Anthologie des poètes suisses de langue romanche] Ramselh Martinus, Imelda Coray-Monn, Andri Peer, Peter Cadotsch, Theo Candinas, Henri Spescha, Félix Giger, Flurin Darms, Duri Gandenz », Le Temps parallèle : revue de création poétique, [F13810 Eygallières], n° 27, févr. 1981, numéro intitulé Pour une ouverte rigueur, p. 5-34.
  • 1982 : Écrivains roumains d’aujourd’hui, Zurich, Société suisse des écrivains, coll. Anthologies SSE, 1982.
  • 1988 : Avec Henri Corbat (s. la dir. de). Littératures de Suisse romande et aspects des littératures suisses non-francophones : anthologie et guide, Fribourg (CH), Saved S.A. Bordas, 1988, 301 p.
  • 1990 : Ricochets : textes et poèmes d’auteurs romands et d’adolescents des classes de Cheseaux-sur-Lausanne, ill. par les élèves avec la complicité d’artistes-peintres, groupe de réalisation Mousse Boulanger et al., Le Mont-sur-Lausanne, Éd. Ouverture, 1990, 135 p.

PréfacesModifier

  • 1981 : « Combien il est émouvant de se pencher sur la terre…[préface] », dans François Rossel. À Force de nuit (poèmes), ill. de Anne-Hélène Darbellay, Romanel-sur-Lausanne (CH), Éd. Ouverture, 1981, [ 2 p.].
  • 2018 : « Préface », dans Bernard Chollet, André Sugnaux. Peindre l’émotion. Biographie illustrée, Vevey, Éditions de l’Aire, 2018, p. 11-13.

Émissions radiophoniques : Marchands d'images (1956-1978)Modifier

À partir du 1er novembre 1956, cette émission radiophonique sur la poésie passait sur les ondes de Sottens de 22 h 45 à 23 h 15. L'émission contenait plusieurs capsules :

  1. Passages du poète
  2. Poésie universelle
  3. Tribune des poètes : Pierre et Mousse Boulanger font des entretiens, disent des poèmes, accueillent des poètes tels que Gustave Roud ou Jacques Chessex (printemps 1966);
  4. Diffusion du 6 janvier 1975 au 9 juin 1975 : L’émission radiophonique Les Héraults de la résistance est réalisée avec la participation de Pierre Seghers. Elle comprend 23 épisodes, elle fut enregistrée à Lausanne et dans un studio parisien. Elle durait environ 20 minutes et était insérée dans Marchands d’images.
  5. Diffusion du 6 juillet 1977 au 11 juillet 1977 : Le Jardin de Roses Saadi est un jardin cultivé à la française par Pierre Seghers.

Discographie (récitante, auteure, poète)Modifier

  • 1968 : Cœur d’or, le petit lapin blanc, conte, enregistrement sonore, disque Pierrot, 1968.
  • 1969 : Le Secret de François, livre-disque, ill, Claude Nicole, Lausanne, Éd. Pierrot, 1969, 16 p. Disque : Mon Ami Pierrot, Pierre, Mousse et Grégoire Boulanger, décor musical de José et Lupé Azpiazu.
  • 1972 : Pierre et Mousse Boulanger disent Josette Marinelli : Printemps pour Antigone / Été : Matin / Viennent la chaleur et le temps de souffrir / Sang / Milieu du jour / Après-midi / Nuit, Jose de Apiazu (guitare, Lausanne, VDE 3014, 1960, 1 disque sonore, 33 tours.
  • 1973 : Pierre et Mousse Boulanger : poèmes et musique, musique de Talal Droubi, photogr. de N. Treat : « Pierre et Mousse au Verger d’Urbain », 28e Festival d'Avignon, Disque évasion — EB 100 820, 1973, 1 disque sonore, 33t.
  • 1973 : Arroro (Folklore des Canaries) / Berceuse tchèque (Tece voda, Tece) / Berceuse basque / Berceuse noire (poème) / Berceuse de Johannes Brahms dans Berceuses pour une maman, texte français de Mousse Boulanger, interprétation par Mousse et Pierre Boulanger (voix), Geneviève Kaiser (soprano) et Lupé et José de Azpiazu (guitare), 1973, Terre des hommes, Autoproduction EP 17-724, 45 tours. Pochette Hans Erni.
  • 1975 : Poésies du monde, avec Jose de Azpiazu (guitare), interprétées par Mousse et Pierre Boulanger, Disque évasion — 100 802 [1975], 33 tours.
  • 1978 : C.F. Ramuz. Le Petit Village / Ds Dörfli, récitation en français de Mousse et Pierre Boulanger et en suisse allemand (bernois) Susanna Enz et Heinz Hertig, Zurich, Ex Libris, une co-production de la Radio DRS et la Radio Suisse Romande, 1978, 1 disque sonore, 33 tours.
  • 1997 : Sylvie et le paon…, texte de Mousse Boulanger, musique de René Gerber, dans Musiques neuchâteloises, Neuchâtel, Conservatoire de Musique, 1997, disque compact.
  • 2009 : Orchestre du Festival du Jura, avec des lectures de poèmes de et par Mousse Boulanger, dir. Georges Zaugg, [Courgenay], [éditeur non identifié], 2009, 1 disque compact.
  • 2011 : Festival du Jura : œuvres de Mendelssohn, Meier et Wiggli, avec des lectures de poèmes de et par Mousse Boulanger, dir. Georges Zaugg [Delémont], Festival du Jura, 2011, 1 disque compact.

Entretiens en ligneModifier

Dans les émissions de la RSR (radio suisse romande)Modifier

  • 1969 : Boulanger, Mousse (journaliste) et Pierre Boulanger (récitant). « L’art de Corinna Bille », [Marchands d’images], RSR : radio suisse romande, 9 juillet 1969, 59 min [5].
  • 1979 : Boulanger, Mousse (journaliste) et Pierre Boulanger (récitant). « Un poète passe : Philippe Jaccottet », Passage du poète, [Marchands d’images], RSR : radio suisse romande, 8 sept. 1970, 31 min [6].
  • 1984 : Boulanger, Mousse (journaliste). « Rencontre avec un poète : Jean Pache », Vie qui va, RSR : radio suisse romande,12 novembre 1984, audio 14 min [7].
  • 2014 : Séribat, Bruno et Christian Ciocca. « Maurice Chappaz, le souffle du Vieux-Pays (4/5) », Helvetica, 16 janv. 2014, 7 min. 05 [8]. Dans cette rétrospective sur Maurice Chappaz est insérée une lecture de Adieu à Gustave Roud, par Maurice Chappaz avec la voix de Mousse Boulanger, reprise de Marchands d’images, RSR : radio suisse romande, 9 nov. 1977.

Dans la série Plans-fixesModifier

Mousse Boulanger dialogue avec :

  • 1986 : « Alice Rivaz : écrivain : le 15 juillet 1986 à Genève », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vie, Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, 1986, 53 minutes[9].
  • 2000 : « Blanche Merz : une pionnière : le 30 août 2000 à Chardonne », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vie, tourné à Chardonne le 30 août 2000, Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, 2000, 49 minutes[10].
  • 2001 : « Jeanlouis Cornuz : enseignant, écrivain le 20 juin 2001 à Lausanne », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vie, Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, 50 minutes[11].
  • 2002 : « Jean Mayerat : regards engagés le 17 janvier 2002 à Rolle », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vie, Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, 50 minutes[12].
  • 2002 : « Jacqueline Thibault : guetteur d’aurore : le 30 mai 2002 au Mont-sur-Rolle », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vi,  Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, 2002, 48 minutes[13].
  • 2002 : « Étienne Chatton : quand la passion se fait destin :  le 1er octobre 2002 à Fribourg », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vie, Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, 2002, 48 minutes[14].
  • 2004 : « Hugo Loetscher : écrivain : le 7 juin 2004 à Lausanne », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vie, Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, 2004, 50 minutes[15].

Émissions consacrées à Mousse BoulangerModifier

  • 1969 : Evelyne, Claude. « Mousse Boulanger reçoit Madame TV », Madame TV, (RTS : Radio Télévision Suisse romande), 6 décembre 1969 [16].
  • 1988 : Caraman, Gil. « Entretien avec Mousse Boulanger », Les Croissants sont meilleurs le dimanche, (RTS : Radio Télévision Suisse romande), 18 sept. 1988.
  • 2000 : Aubert, Raphaël (interlocuteur). « Mousse Boulanger : Une voix pour la poésie : le 18 mars 2000 à Mézières », dans la série Plans-fixes : Un visage, une voix, une vie, Yverdon-les-Bains, Associations films Plans-fixes, Willy Rohrbach (image), Jean Mayerat (photogr.), 2000, 50 à 55 minutes [17].
  • 2002 : Falcombello, Jean-Marc. « Entretien avec Mousse Boulanger », Chemin de terre, Espace 2 (RTS : Radio Télévision Suisse romande), 23 mars 2002.
  • 2002 : Sigel, Charles. « Entretien avec Mousse Boulanger », Comme il vous plaira, Espace 2 (RTS : Radio Télévision Suisse romande).
  • 2008 : Galland, Martine. « Entretien avec Mousse Boulanger », Smala (RTS : Radio Télévision Suisse romande), 31 mai 2008.
  • 2014 : Félix, Jean-Marie. « Entretien avec Mousse Boulanger : Les Frontalières », Entre les lignes, Espace 2 (RTS : Radio Télévision Suisse romande), 6 oct. 2013, 53 min [18].
  • 2019 : Müller, Justin (élève du gymnase du Bugnon de Lausanne). « Épisode 5 : À la rencontre de Mousse Boulanger [émission réalisée à l’occasion du Printemps de la poésie sur une proposition d’élèves]», Rencontre au bord de la poésie, Espace 2 (RTS : Radio Télévision Suisse romande), 5 avr. 2019 [19].

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Henri GAUTIER, « Pierre et Mousse Boulanger. La poésie, il faut lui donner une voix », La Suisse,‎ 7 avr. 1973.
  2. Anne MANCELLE, « Pierre et Mousse Boulanger : leur mode de vie, leur espoir, leur travail : la poésie », NRL,‎ 3 avril 1971.
  3. Mireille Kuttel, « Les marchands d’images : un couple de Jurassiens », Le Démocrate (Delémont),‎ 24 mai 1973.
  4. Jean-Pierre Pastori, « Les Marchands d’images en France. Pierre et Mousse Boulanger animateurs », [24 Heures],‎ 1973.
  5. « L'Art de Corinna Bille », sur RSR : radio suisse romande, (consulté le 30 décembre 2019)
  6. « Philippe Jaccottet », sur RSR . radio suisse romande, (consulté le 30 décembre 2019)
  7. « Rencontre avec un poète : Jean Pache », sur RSR : radio suisse romande, (consulté le 30 décembre 2019)
  8. « Adieu à Gustave Roud [entre autres] », sur RSR : radio suisse romande, (consulté le 30 décembre 2019)
  9. « Alice Rivaz », sur Association Plans Fixes (consulté le 29 décembre 2019)
  10. « Blanche Merz », sur Association Plans Fixes (consulté le 29 décembre 2019)
  11. « Jeanlouis Cornuz », sur Association Plans Fixes (consulté le 29 décembre 2019)
  12. « Jean Mayerat », sur Association Plans Fixes (consulté le 29 décembre 2019)
  13. « Jacqueline Thibault », sur Association Plans Fixes (consulté le 29 décembre 2019)
  14. « Etienne Chatton », sur Association Plans Fixes (consulté le 29 décembre 2019)
  15. « Hugo Loetscher », sur Association Plans Fixes (consulté le 29 décembre 2019)
  16. Claude Evelyne, « Mousse Boulanger reçoit Madame TV », sur Les archives de la rts.ch, (consulté le 30 décembre 2019)
  17. « Mousse Boulanger », sur Association Plans-Fixes (consulté le 30 décembre 2019)
  18. « Mousse Boulanger : Les Frontalières », sur Entre les lignes, Espace 2, (consulté le 30 décembre)
  19. « Épisode 5 : À la rencontre de Mousse Boulanger », sur Espace 2 (RTS), (consulté le 30 décembre 2019)

Liens externesModifier