Ouvrir le menu principal

Moteur au magnésium

moteur expérimental fonctionnant à l'eau et au magnésium

Le moteur au magnésium (en anglais : Magnesium Injection Cycle, MAGIC) est un prototype de moteur en cours de développement par Mitsubishi Corporation et le Pr Takashi Yabe, de l'Institut de Technologie de Tokyo. Il utilise l'énergie du soleil — son rayonnement, à l'aide d'un laser solaire — pour effectuer une transformation d'énergie utilisant du magnésium et de l'eau[1],[2],[3],[4].

Sommaire

RésuméModifier

Une coentreprise, créée en 2005, a développé un prototype, toujours au stade expérimental en 2009[3], fonctionnant sans émission de CO2 et sans utilisation de combustible fossile[5],[2],[4]. La réaction exothermique du magnésium en poudre avec de l'eau[1], à température ambiante, produit de la vapeur d'eau à haute pression et de l'hydrogène ; celui-ci est brûlé immédiatement, produisant un surcroît de vapeur (HES). Ces deux sources de vapeur fournissent la puissance au moteur. Ce cycle énergétique ne produit ni CO2 ni émission nocive d'aucune sorte. Les seuls sous-produits de cette réaction sont de l'eau et de l'oxyde de magnésium[1]. Pour le recyclage de cet oxyde, le magnésium, un élément métallique très commun[1], peut être séparé de l'oxygène grâce à un laser solaire[5].

             (1)

                  (2)

        (3)=(1)+(2)

Puissance de sortieModifier

Nonobstant sa petite taille (environ 5 cm de diamètre et 13,5 cm de hauteur), le moteur est capable de générer plusieurs dizaines de kilowatts[2]. Il est destiné à une utilisation en cogénération, aux automobiles, aux bateaux[2] et à bien d'autres champs d'application. En 2006, le groupe affirmait vouloir poursuivre les recherches en vue d'une commercialisation sous trois ans. Depuis, aucune annonce n'a été faite.

ÉquipeModifier

Les recherches étaient menées par le Pr Takashi Yabe, aidé du Pr Ikuta et d'autres chercheurs du Tokyo Institute of Technology, en coopération avec Ono Denki Seisakusho K.K., un constructeur en mécanique de précision basé à Shinagawa, Tokyo[2]. Le Pr Yabe a effectué des essais en 2007, à la Conférence environnementale du G8 de Hokkaido Toyako à Chitose au Japon[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Magnésium et laser solaire pour produire de l’hydrogène », sur energiein.e-monsite.com (consulté le 2 décembre 2015).
  2. a b c d et e (en) Motohiko Hamada et Nikkei Monozukuri, « TIT & Mitsubishi Prototypes Pollution-free Engine Excluding Fossil Fuel », sur techon.nikkeibp.co.jp, .
  3. a et b (en) Coco Masters, « Heroes of the Environment 2009 - Takashi Yabe », Time, .
  4. a b et c (en) Steve Levenstein, « Clean Magnesium Energy Cycle Hints at Fossil Fuel Freedom », sur inventorspot.com, .
  5. a et b « Un moteur expérimental qui fonctionne au magnésium et à l'eau », sur rtflash.fr, .