Moteur EB

Le moteur EB est un moteur thermique automobile à combustion interne produit par la Société Française de Mécanique[1]. À son lancement en 2013, il est prévu qu'il équipe la gamme intermédiaire du constructeur français Groupe PSA sous la dénomination commerciale PureTech.

Moteur EB
Image dans Infobox.

Constructeur
Caractéristiques techniques
Refroidissement
Eau

Disponible en version atmosphérique VTI et turbocompressée e-THP, le moteur EB est un moteur essence de petite cylindrée destiné à remplacer le « moteur TU » ainsi que le moteur EP dans sa version atmosphérique 1,4 L (EP3) et 1,6 L (EP6)[2].

HistoireModifier

« EB » vient de « essence » et « segment B »[3].

PSA aurait investi 175 millions d'euros dans ce nouveau bloc moteur[4].

La version atmosphérique est lancée courant de l'année 2012 sur la Peugeot 208, le bloc anticipe la norme de dépollution Euro 6.1 applicable en . Les versions turbo dénommées "eTHP" sont lancées en sur les Peugeot 308 II et Citroën C4 II. Des essais sur banc auraient été réalisés pendant 25 000 heures correspondant à plus de 1,6 million de kilomètres parcourus[5].

Mi-2015, dans le cadre de l'Engine Expo à Stuttgart, le 1,2 L Puretech reçoit le prix du moteur de l’année dans la catégorie 1,0 à 1,4 L, et termine troisième toutes catégories confondues[6],[7]. Ce même moteur remporte à nouveau le prix du moteur de l'année dans sa catégorie en 2016, 2017, 2018.

ProductionModifier

Les versions atmosphériques sont d'abord produites en France à l'usine PSA de Trémery tandis que les versions suralimentées seront produites aux côtés des moteurs Prince sur le site de Douvrin. Pour les besoins du marché local une partie de la production est lancée aussi en Chine[2].

Fin , la version EB0, mise en production en , cesse d’être produite pour ses deux seules utilisatrices, la Peugeot 208 et la Citroën C3, au profit d'une version 68ch du moteur EB2[8],[9].

Mi-2017, les 1,2 L 3 cylindres turbo PureTech ont été produits à plus de 850 000 unités depuis leur lancement en 2014 à Douvrin et à Xiang Yang en Chine, avant un lancement fin 2017 à Trémery. A l’horizon 2019, la production annuelle doit dépasser le million d’exemplaires annuel[10]. Après l'achat d'Opel, PSA décide en 2018 de fabriquer également le moteur à Tychy en Pologne et à Szentgotthárd en Hongrie[11].

MécaniqueModifier

Ce moteur essence exploite une architecture à trois cylindres en ligne quatre temps à refroidissement liquide. Il est doté d'une culasse aluminium à 12 soupapes avec arbres à cames en tête entraînés par une courroie de distribution humide[12] et d'un vilebrequin 4 paliers.

Un travail sur l'aérodynamisme interne de la chambre de combustion[5] a été effectué, et le collecteur d'échappement est intégré à la culasse. Excepté la version 999 cm3 EB0, les moteurs reçoivent un arbre d'équilibrage pour limiter les vibrations[13].

TechnologieModifier

Le bloc repose sur 121 brevets déposés et utilise des procédés de fabrication de pointe : pièces coulées sous pression, vilebrequin en acier et revêtement anti-friction DLC (Diamond-like carbon)[5]. L'alésage du bloc est réalisé dans la masse en aluminium. Les versions suralimentées disposent d'un turbo à fort rendement atteignant 240 000 tr/min. Le plus puissant de la gamme est actuellement le 155 chevaux (version ADTX).

Comparatif versions atmosphériquesModifier

Appellation commerciale 1,0L VTI 68 ch / 1,0L PureTech 68 PureTech 68 1,2 L VTI 72 ch VTi 75 / PureTech 75 PureTech 75 S&S VTi 82 / PureTech 82 PureTech 83 S&S
Appellation technique EB0 / EB0 F EB2 FB EB2 M EB2 D / EB2 FD EB2 FAD EB2 / EB2 F EB2 FA
Code moteur ZMZ HMP HMY HMU HMH HMZ HMR
Utilisateurs PSA
Bloc moteur Aluminium
Nb cylindres / soupapes 3-cylindres en ligne / 12 soupapes
Carburant Essence sans plomb
Type Atmosphérique + VVT (sauf EB2M)
Rapport volumétrique 11 : 1
Cylindrée (cm3) 999,1 1 199,1
Alésage/Course
(mm × mm)
71 x 84,1 75 × 90,5
Modèle / Version utilisateur (non exhaustif)
Puissance max (ch CEE) 68 à 6 000 tr/min 68 à 5 750 tr/min 72 à 5 500 tr/min 75 à 5 750 tr/min 82 à 5 750 tr/min 83 à 5 750 tr/min
Puissance max (kW CEE) 50 à 6 000 tr/min 50 à 5 750 tr/min 52 à 5 500 tr/min 55 à 5 750 tr/min 60 à 5 750 tr/min 61 à 5 750 tr/min
Couple max (Nm CEE) 95 à 3 000 tr/min 106 à 2 750 tr/min 110 à 3 000 tr/min 118 à 2 750 tr/min
Norme de dépollution Euro 5 / Euro 6b Euro 6b Euro 5 / Euro 6b Euro 5 / Euro 6b Euro 6d Euro 5 / Euro 6b Euro 6d
Années de production 2012 - 2016 2016 - .... 2013 - 2017 2013 - 2015 2019 - .... 2012 - 2018 2018 - ....

Comparatif versions suralimentéesModifier

Appellation commerciale 1,2 L THP 100 ch 1,2 L THP 110 ch 1,2 L THP 130 ch 1,2 L THP 136 ch 1,2 L THP 155 ch
Appellation technique EB2 ADTD EB2 DT EB2 DTS EB2 DTSM EB2 ADTX
Code moteur HNZ HNY
Utilisateurs PSA PSA / Toyota PSA
Bloc moteur Aluminium
Nb cylindres / soupapes 3 cylindres en ligne / 12 soupapes
Carburant Essence sans plomb
Type Suralimenté, turbocompresseur
Rapport volumétrique 10,5 : 01
Cylindrée (cm3) 1 199,1
Alésage/Course
(mm × mm)
75 × 90,5
Modèle / Version utilisateur (non exhaustif)
Puissance max (ch CEE) 102 à 5 500 tr/min 110 à 5 500 tr/min 130 à 5 500 tr/min 136 à 5 500 tr/min 155 à 5 500 tr/min
Puissance max (kW CEE) 75 à 5 500 tr/min 81 à 5 500 tr/min 96 à 5 500 tr/min 100 à 5 500 tr/min 115 à 5 500 tr/min
Couple max (N m CEE) 205 à 1 750 tr/min 205 à 1 500 tr/min 230 à 1 750 tr/min 240 à 1 750 tr/min
Norme de dépollution Euro 6c Euro 6d Euro 5 Euro 6c
Années de production 2018 - .... 2015 - .... 2014 - .... 2015 - .... 2018 - ....

Liste des véhiculesModifier

Ce bloc moteur est essentiellement exploité par les modèles du groupe PSA. La liste ci-après est non exhaustive :

ProblèmesModifier

Le moteur 1.2 turbo a rencontré un problème lié à la courroie de distribution humide. Une usure prématurée de l’huile moteur entraîne la dégradation de la courroie de distribution qui colmate la pompe à vide d'assistance au freinage[14],[15]. Ce problème a causé plusieurs accidents et a entraîné un rappel de 500 000 véhicules produits de 2013 à 2017 dont 220 000 en France[16],[17],[18].

Notes et référencesModifier

  1. Française de mécanique - Historique
  2. a et b « Découverte du nouveau moteur 3 cylindres turbo de PSA », sur techno-car.fr
  3. « autoactu.com - l'information automobile professionnelle », sur www.autoactu.com (consulté le )
  4. « 175 millions investis pour un 3 cylindres turbo », sur www.turbo.fr
  5. a b et c « Nouveau moteur Turbo », sur latribuneauto.com
  6. « Le PSA 1.2 PureTech élu moteur de l'année 2015 », sur L'Argus,
  7. « International Engine of the Year 2015: and the winners are... », sur UKIP Media Events
  8. « tarif Peugeot 208 16D »
  9. « Argus.fr »
  10. « Le 3 cylindres turbo Puretech de PSA, élu "moteur de l'année" », ledauphine.com, (consulté le )
  11. Agence France-Presse, « PSA choisit Valenciennes pour la fabrication de boîtes automatiques », challenges.fr, (consulté le )
  12. « Courroie de distribution : des ennuis à la chaîne », sur www.largus.fr (consulté le )
  13. « Le guide des moteurs Peugeot-Citroën », sur autoweb-france.com
  14. « Alert number: A12/01504/20 », sur ec.europa.eu (consulté le )
  15. « Alert number: A12/01505/20 », sur ec.europa.eu (consulté le )
  16. « Moteur PSA 1.2 PureTech. L'usure de la courroie, un problème réglé ? », www.largus.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Moteur 1.2 PureTech PSA. Quand remplacer la courroie de distribution ? », sur www.largus.fr (consulté le )
  18. « Rappel des moteurs 1.2 Puretech 110 et 130 ch / Rappel 1.2 Puretech », sur www.fiches-auto.fr (consulté le )

Liens externesModifier