Mostafa Chamran

homme politique iranien

Mostafa Chamran Savei, persan : مصطفی چمران ساوه‌ای, , est un révolutionnaire iranien. Mustafa Chamran Savei connu sous le nom de Dr Chamran, physicien, activiste politique, membre du Conseil central pour le mouvement de libération de l'Iran, ministre iranien de la Défense dans le gouvernement de Mehdi Bazargan et gouvernement provisoire du Conseil de la révolution avec les compagnons de Moussa Sader dans la formation du Mouvement amal (Liban), représentant du Première période de l’Assemblée consultative islamique, était le commandant de l’Iran dans la guerre Iran-Irak et le fondateur du quartier général des guerres irrégulières[Quoi ?] pendant la guerre Iran-Irak[1].

BiographieModifier

NaissanceModifier

Mostafa Chamran est né en 1932 à Téhéran. Il est le fils de Hassan Chamran Savoji[2].

ÉducationModifier

Il a terminé ses études primaires à l'école Entesarieh, près de Pamenar, et ses études secondaires à Dar-ol-Fonoun et Alborz[3], il étudie sous la direction de l'Aaatollah Mahmoud Taleghani et de Morteza Motahhari. Il obtient un diplôme de l'Université de Téhéran. À la fin des années 1950, il est envoyé aux États-Unis pour poursuivre ses études supérieures. Il obtient une maîtrise de l'Université du Texas à Austin, puis un doctorat d'électrotechnique de l'Université de Californie à Berkeley en 1963.

Il travaille par la suite aux laboratoires Bell et au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Il parlait couramment persan, anglais, arabe, français et allemand[4].

Activités révolutionnairesModifier

À la fin des années 1970 et 1980, Chamran devient politiquement actif en tant qu'un des principaux acteurs du mouvement révolutionnaire islamique au Moyen-Orient. Il a dans ce cadre organisé et entraîné des groupes révolutionnaires en Algérie, Égypte, Syrie et plus particulièrement au sud-Liban.

Au LibanModifier

Chamran s'établit vraiment au Liban en 1971 comme le directeur de l'école technique Borj al-chamali à l'appel de Moussa Sader. Parallèlement il participe à la formation du mouvement armé Amal[5].

Retour en IranModifier

Il est rentré en Iran pour continuer sa carrière. Il est nommé commandant dans le corps nouvellement créé des Pasdaran, ainsi que ministre de la défense et conseiller militaire de l'ayatollah Rouhollah Khomeini, qu'il est également chargé de représenter au conseil suprême pour la défense nationale. En , il est élu député au Majles (parlement iranien) en tant que député de Téhéran.

Chamran est mort au combat de la Guerre Iran-Irak dans la province du Khuzestan, le .

FilmographieModifier

Che est un film iranien réalisé par Ebrahim Hatamikia, sorti en 2014.

BibliographieModifier

  • خدا بود و دیگر هیچ نبود
  • رقصی چنین میانه میدانم آرزوست
  • لبنان
  • بینش و نیایش
  • زیبا ترین سروده ی هستی
  • انسان و خدا
  • کردستان

Notes et référencesModifier

  1. www.hamshahrionline.ir/news/52170/زندگینامه-مصطفی-چمران-۱۳۱۱-۱۳۶۰
  2. https://www.isna.ir/news/95033118395/%D9%85%D8%B1%D9%88%D8%B1%DB%8C-%D8%A8%D8%B1-%D8%B2%D9%86%D8%AF%DA%AF%DB%8C-%D8%B4%D9%87%DB%8C%D8%AF-%D9%85%D8%B5%D8%B7%D9%81%DB%8C-%DA%86%D9%85%D8%B1%D8%A7%D9%86
  3. (seyyed mostafa hosseini,seyyed mehdi ghoreychi) ; la biographie de martyre mostafa chamran , p.5
  4. « Mostafa Chamran », (consulté le )
  5. Leaders et partisans au Liban, publié par Franck Mermier,Sabrina Mervin


Voir aussiModifier

Liens externesModifier