Ouvrir le menu principal

Mortier de 58 mm T N°2

Mortier de 58 mm T N°2
"Crapouillot"
Image illustrative de l'article Mortier de 58 mm T N°2
Mortier de 58 mm T N°2, avec une bombe à ailettes ALS de 20 kg (en bleue), exposé au Musée de l'Armée (Paris).
Caractéristiques de service
Type Mortier de tranchée
Service 1915 - 1918
Utilisateurs Drapeau de la France France
Drapeau de la Serbie Serbie
Drapeau de la Pologne Pologne
Conflits Première Guerre mondiale
Guerre soviéto-polonaise
Production
Concepteur Drapeau : France Commandant du Génie Duchêne
Drapeau : France Général jean Dumézil
Année de conception 1915
Constructeur Drapeau : France Ateliers de La Chaléassière de St. Etienne (Ets Leflaive) [1]
Production Février 1915 - 1918
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 43 kg[2]
Poids du canon et de l'affût 417 kg (en batterie)[3]
600 kg (transport)
Longueur du canon seul 550 mm
Longueur en calibre L/8
Longueur du canon et de l'affût 950 mm
Support Plaque de base en acier
Calibre 58,3 mm (tube )[2]
Cadence de tir 1 coup / 2 min (mise a feu à mèche)
1 coup / min (mise à feu par percussion)
Vitesse initiale 80 m/s (Bombe 'A' et 'B')
67 m/s (Bombe 'D')
117 m/s ( Bombe 'LS')
83 m/s (Bombe 'DLS')
63 m/s (Bombe de '45 kg')
129 m/s (Bombe 'ALS' et 'WD')
Portée maximale 400 m ('45 kg')
450 m ('D')
650 m ('A' et 'B')
670 m ('DLS')
1 250 m ('LS')
1 450 m ('ALS' et 'WD')
Munitions Bombe à ailettes de :
16 kg ('A' et 'B')
40 kg ('D')
18 kg ('LS')
35 kg ('DLS')
45 kg ('45 kg')
20 kg('ALS')
19 kg ('WD')
Alimentation Manuelle
Hausse +45° à +82,5°
Azimut 35°
Syst. d'absorption du recul Aucun
Pas de rayure Aucun
Servants 5
Organe de visée Aucun

Le mortier de 58 mm (crapouillot) est une arme de siège française datant de la Première Guerre mondiale. Il fait partie de l'artillerie de tranchées.

HistoireModifier

Dans les dernières semaines de 1914, le commandant du génie Duchêne (du 33e Corps appartenant à la X° Armée) propose de faire fabriquer un tube pouvant projeter à des distances plus ou moins importantes un projectile assez lourd. L'idée venue à la connaissance du maréchal Joseph Joffre, le commandant Duchêne est dirigé sur l'école de pyrotechnie de Bourges pour développer le système. Celui-ci est testé en novembre de cette même année avec un obus en fonte de 120 mm équipé d'ailettes. Amélioré et pourvu d'une bombe de 16 kg, le système imaginé par Duchêne donne naissance au mortier de 58 mm, et sera utilisé dès janvier 1915 après des essais opérationnels concluants[3].

Liens externesModifier

RéférencesModifier