Ouvrir le menu principal

Mort sur le Nil (film, 1978)

film sorti en 1978
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mort sur le Nil (homonymie) et Death on the Nile.
Mort sur le Nil
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Nil, cadre idyllique de cette adaptation.

Titre original Death on the Nile
Réalisation John Guillermin
Scénario Anthony Shaffer
Acteurs principaux
Sociétés de production Mersham Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Policier
Durée 140 min
Sortie 1978

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mort sur le Nil (Death on the Nile) est un film britannique de John Guillermin, sorti en 1978, où le détective belge Hercule Poirot résout une intrigue policière lors d'une croisière en Égypte.

SynopsisModifier

Le détective belge Hercule Poirot et son ami, le colonel anglais John Race, en vacances en Égypte, participent à une croisière touristique sur le Nil. Lorsque Linnet Ridgeway, riche héritière, y est assassinée, le directeur du bateau charge Poirot et Race de mener l'enquête. La situation est complexe car, hormis Poirot et Race, tous les passagers ont des raisons valables d'avoir procédé au meurtre...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

 
La salle à manger de l'hôtel Old Cataract, qui a servi de cadre au tournage d'une partie du film.

ProductionModifier

 
Les colosses gardant l'entrée du temple de Ramsès II à Abou Simbel, cadre d'une scène du film

RemarquesModifier

  • Le film a été entièrement tourné en décors naturels.
  • Le luxueux hôtel Old Cataract où se retrouvent les passagers avant la croisière est celui où Agatha Christie a séjourné plusieurs fois et écrit une partie de son roman. Situé à Assouan il a été rebaptisé en 2011 Sofitel Old Cataract d'Assouan après rénovation[3],[4].
  • Le bateau à vapeur Le Karnak sur lequel se déroule la croisière, naviguant sur le Nil au milieu des felouques, s'appelait en réalité Le Memnon.
  • La grande salle, où Linnet manque d'être écrasée par un énorme bloc de pierre, est la grande salle hypostyle aux 134 colonnes du temple de Karnak. Poirot y raconte à M. Pennington comment le vizir Ptahhotep mourut écrasé vif sous un tas de pièces et d'argent parce qu'il avait essayé de voler le trésor de son maître. Une anecdote pour le moins surprenante, lorsque l'on sait que Ptahhotep est resté dans l'Histoire comme l'auteur du plus ancien écrit de sagesse, et qui se veut surtout un avertissement à Pennington.
 
L'allée des criosphinx, cadre d'une autre scène du film
  • L'allée de statues, où la romancière Salome Otterbourne s'emporte devant les béliers « priapiques, lascifs et lubriques » portant entre leurs pattes une statue d'Aménophis III, est l'Allée des criosphinx du temple de Karnak.
  • Les quatre gigantesques statues devant lesquelles Linnet et Simon évoquent la légende d'une statue que fait chanter le vent, et où Jacqueline réapparaît subitement, a été tournée sur le site archéologique d'Abou Simbel, devant l'entrée du temple de Ramsès II.
  • La citation finale du film faite par Poirot « La grande ambition des femmes est d'inspirer l'amour » est tirée de la scène VI de la pièce Le Sicilien ou l'Amour peintre (1667)[5] de Molière.

AccueilModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Armelle Leroy et Laurent Choley, Sur les traces d'Agatha Christie : Un siècle de mystère, Hors Collection, (ISBN 978-2-258-07888-8)
  2. Interview d'Anthony Powell réalisée en 2004
  3. Site officiel de Sofitel (groupe Accor)
  4. www.insecula.com
  5. www.site-moliere.com

Liens externesModifier