Ouvrir le menu principal

Mormont (Érezée)

section de Érezée, Belgique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mormont.

Mormont
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Marche-en-Famenne
Commune Érezée
Code postal 6997
Démographie
Gentilé Mormontois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 19,55′ nord, 5° 35,55′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Mormont

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Mormont

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Mormont

Mormont (en wallon Moirmont) est une section de la commune belge d'Érezée située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

HistoireModifier

Mormont était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Ce n'était une commune de la province de Luxembourg que depuis 1839. Elle faisait partie avant cela de la province de Namur. Elle fut créée sous le régime français par la réunion des localités d'Éveux, Fanzel, Hoursinnes, La Forge et Mormont.

Moyen ÂgeModifier

Ponsard Brisbois, dit le Vieux Loup, dispose d'une forge en ce lieu, idéalement située au bord de l'Aisne et au cœur de bois abondants, au début du XVe siècle. Lui-même semble originaire de My. Sa descendance conserve cet établissement industriel jusqu'au XVIe siècle. Le lieu-dit La Forge témoigne discrètement de nos jours de cette aventure industrielle qui honore la métallurgie wallonne.

Les revenus générés par cette forge permettent aux Brisbois de s'élever socialement. Adam Brisbois sera receveur du comté de Laroche à la fin du XVe siècle. Il donnera une verrière à l'église paroissiale de cette ville. Grégoire Brisbois, devenu gentilhomme se fera inhumer dans l'église de Wéris. Sa dalle tumulaire le représente en armure. Jehan Brisbois sera bailli de Givet (ou Charlemont) et sa descendance tiendra la seigneurie de Botassard (en face du Tombeau du Géant) et l'abbaye de Waulsort (entre Givet et Dinant). D'autres se manifestent à Durbuy et à Tohogne vers 1540. Vers 1600, des Brisbois restent attachés à la métallurgie à Hernonheid. Il est probable que les Brisbois apparus vers 1660 à Juzaine, et nombreux de nos jours, soient les descendants de cette vieille famille de métallurgistes médiévaux (descendants de ceux issus de Givet refusant la domination française ?).

Très curieusement, des Brisbois associés à la métallurgie sont ponctuellement identifiés en France aux XIVe [1] et XVe siècle[2].

GéographieModifier

Le village est situé sur le versant droit de la vallée de l'Aisne, un affluent de l'Ourthe. L'Aisne approche le village du côté nord-ouest de celui-ci.

ÉtymologieModifier

Mormont vient de « Mont de Maurus », anthroponyme gallo-romain, ou de Mauro, anthroponyme germanique, emprunté au roman[3],[4].

SportModifier

Notes et référencesModifier

  1. En Auxerrois (Puisaye, Yonne), construction de chaussée pour établir un moulin à forge dans une terre détenue par une princesse de la maison de Flandre. Colloque de Joigny. Congrès des sociétés savantes de Bourgogne
  2. Etienne Meunier. La famille de Fleurigny. Cahier n° XIX. Société généalogique de l'Yonne, 2013. Dans l'Eure (Normandie, entre Dreux et Evreux
  3. A. Vincent, Les noms de lieux de la Belgique, Bruxelles, .
  4. Jules Herbillon, Les noms des communes de Wallonie, Bruxelles, Crédit communal, coll. « Histoire » (no 70), .

Liens externesModifier